Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 26 Septembre 2018, 03h35

TARIFICATION. Augmentation de 65% des transports scolaires interurbains pour les écoliers ou comment le Conseil général du Loiret va gêner un peu plus l'accès à l'école de nombreux élèves loirétains.

À la prochaine rentrée scolaire (septembre 2014), l’augmentation des tarifs des transports scolaires interurbains, décidés par le Conseil Général en décembre 2013, seront insupportables pour de nombreuses familles du Loiret. D’abord le passage de la TVA de 7 à 10% devrait conduire à un surplus de 2,8%, alors que le Conseil général affiche sur ce poste une augmentation de 8,5% pour tous les tarifs. De la même façon, la hausse des prix tarifaire s’élève à 6,5% alors que les produits pétroliers ont baissé de 2,3% en 2013 et l’indice des prix n’a évolué que de 0,7% pour la même période.

« Il s’avère que cette augmentation de 65% permet, ni plus ni moins, au Conseil Général de s’aligner sur le tarif des collégiens !»

L’argumentaire utilisé par la collectivité territoriale pour justifier l’augmentation de 65% du tarif des écoliers (passage de 80 à 132 €) est particulièrement choquante sachant que cette augmentation résulterait du passage de 4 jours à 4,5 jours de classe par semaine (soit un jour de transport en plus).

L’augmentation de 65% imposée aux écoliers par le Conseil Général du Loiret doit être comparée à l’évaluation faite par l’Assemblée des Départements de France, qui s’élève seulement à 3,1%. Il s’avère que cette augmentation de 65% permet, ni plus ni moins, au Conseil Général de s’aligner sur le tarif des collégiens ! La réforme des rythmes scolaires a bon dos !

« C’est un nouveau coup dur fait aux familles après la fin de la gratuité des transports Ulys »

La FCPE du Loiret demande un retour à une politique tarifaire aussi juste que possible des transports scolaires. Une vraie prise en compte des possibilités contributives des familles, comme cela est appliqué dans de nombreux départements, doit être fonction du revenu des familles. En particulier, nous revendiquons la gratuité pour les familles les plus fragiles.

C’est un nouveau coup dur fait aux familles après la fin de la gratuité des transports Ulys mise en place en septembre 2013 dans le Loiret.

Vincent Bouchot, président de la FCPE du Loiret

 

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg