Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 18 Décembre 2017, 23h04

Un dispositif, placé sous le contrôle de la métropole, fait obligation aux propriétaires de réaliser les travaux indispensables. 

« Les conditions de vie ne sont pas dignes, et il est temps que les propriétaires réagissent », Brigitte Ricard, élue du secteur centre-ville. 

Résumé: 

ATTENTION, CHANTIER - C’est une première pour la ville d’Orléans. Même pour la réhabilitation du quartier Bourgogne, ce dispositif n’avait pas été actionné. En quelques mots, il s’agit d’obliger les propriétaires de la rue Porte-Madeleine à réaliser les travaux de réfection nécessaires à leurs frais et si ces-derniers s’y refusent, les travaux sont quand même effectués par la collectivité et la facture leur est adressée. Pilotée par la métropole et non pas par la ville d’Orléans, cette opération de restauration immobilière (ORI) a pour vocation, notamment, de mettre fin aux marchands de sommeil qui sévissent dans cette rue, et également d’en améliorer l’esthétisme global dans le prolongement de ce qui est fait rue des Carmes. Au total, douze immeubles sont concernés par cette obligation de travaux. (...) 

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici