Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 21 Juillet 2018, 07h44

Suite aux nombreuses perturbations sur cinq lignes TER ces dernières semaines, la Région Centre annonce qu'elle indemnisera les usagers à hauteur de 30% de leur abonnement.

« Il est indispensable de rétablir un niveau de production conforme à celui auquel les usagers peuvent légitimement prétendre. »

LA VIE DU RAIL - Nombreuses lignes TER en région Centre-Val de Loire ont été perturbées ces dernières semaines, en raison des infrastructures, des conditions climatiques ou des mouvements sociaux. La Région, qui est l'autorité organisatrice des transports régionaux, juge « cette situation inacceptable et incompréhensible », faisant savoir à son opérateur, la SNCF, qu’il est « indispensable de rétablir un niveau de production conforme à celui auquel les usagers peuvent légitimement prétendre. » Elle ajoute : « Un tel niveau de perturbation, notamment sur l’axe Paris-Chartres, alors même que la Région Centre-Val de Loire a fortement investi dans du nouveau matériel équipé de systèmes anti-enrayage, apparait comme particulièrement incompréhensible. »

Aussi, afin que les usagers ne soient pas doublement pénalisés, la Région Centre-Val de Loire a décidé de mettre en oeuvre sans attendre l’article 63 de la convention qui la lie avec la SNCF et qui prévoit la possibilité d’une indemnisation en fonction du niveau de production sur une ligne donnée. 

Cela concerne les lignes suivantes : 

- Paris-Chartres-Nogent le Rotrou 
- Paris-Châteaudun-Vendôme 
- Orléans-Limoges 
- Orléans-Bourges-Nevers 
- Montargis-Cosne sur Loire 

Ainsi, les abonnés de ces lignes seront invités par voie d’affichage à se rendre, dans les tous prochains jours, au guichet de leur gare habituelle pour se faire rembourser à hauteur de 30% de leur abonnement. 

La collectivité régionale annonce qu'elle sera « très attentive à l’évolution de la situation et aux mesures correctives qu’elle a demandé à la SNCF de mettre en place pour offrir aux usagers un niveau de service conforme aux attentes. » Rappelons que dans le cadre de la convention TER, la Région Centre-Val de Loire pénalise fortement financièrement la SNCF pour cette situation.