Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Octobre 2017, 14h30

TRIBUNE - Face au danger représenté par l'extrême droite pour les valeurs de la République et pour la liberté de la presse, apostrophe45 a sollicité un certain nombre d'élus locaux, militants et citoyens engagés pour qu'ils rédigent une tribune explicitant les raisons pour lesquelles, selon eux, il est impératif de faire barrage au Front national, lors du second tour de l'élection présidentielle, dimanche. Thierry Stromboni, candidat socialiste aux législatives dans la 5e circonscription Loiret, a répondu favorablement à l'invitation de la rédaction, en rédigeant cet appel personnel que nous vous livrons in extenso.

«Dimanche, il est prévu, selon les sondages, qu’environ 40% des électeurs choisiront de voter pour Marine Le Pen. Si ces chiffres, que j’espère moins hauts, se confirment, le FN n’accède donc heureusement pas au pouvoir mais son score indique que la digue des idées républicaines a fortement reculé.

À quelques jours du scrutin, le temps n’est pas à l’explication, l’urgence est à l’action citoyenne : le vote pour faire barrage au front national. Néanmoins, le 2e tour des élections présidentielles passé, le résultat espéré par les démocrates acquis, cela n’effacera pas la proportion des Français qui ont pu choisir de voter FN.

Plus qu’une tentative d’explication pertinente, cette tribune se veut un début de prise de recul sur le phénomène de croissance de l’audience d’un parti d’extrême droite.

Il y a déjà bien longtemps que nombreux sont ceux (j’en suis) qui répètent que le FN est un parti qui prône l’exclusion, le racisme, la haine, la xénophobie… qu’il est en substance anti démocratique, autocratique, par bien des aspects, populiste, volontiers en collusion avec d’autres partis fascistes (…), qu’il est l’héritier des idées qui ont conduit aux heures noires de la France, etc. Cela ne convainc pas ses électeurs, cela n’évite pas que d’autres soient convaincus. 

Face à ces arguments, justes mais plus affirmés qu’expliqués, le FN a continué sa progression, en estompant ses aspérités, louvoyant entre ses discours contradictoires, détournant le sens des valeurs républicaines (laïcité, solidarité…). Et dans un temps où le slogan est considéré à l’égal d’un programme, où le constat est confondu avec l’analyse, il est plus aisé de convaincre ceux qui n’ont pas accès au décodage.

«Les références du FN sont antirépublicaines, inconciliables avec un état de droit»

Expliquer, sans mépris, avec clarté, devient une exigence pour tous, citoyens engagés, éducateurs, médias, hommes politiques. Placer face à l’indignité des discours du FN, notre indignation calme mais déterminée. Démontrer que les références du FN sont antirépublicaines, inconciliables avec un état de droit. Voilà bien des objectifs à poursuivre avec constance. 

Alors, à l’heure où le débat de l’entre-deux tours a démontré la violence et l’indigence caractéristiques des discours du FN, il n’en reste pas moins qu’au-delà des discours, c’est la capacité de notre pays à exiger une politique qui répond aux besoins de sa société, réduit les inégalités, promeut, émancipe, et c’est la capacité de ceux qui s’engagent, à mettre en œuvre cette politique avec une éthique qui crédibilise leur action, qui sont en jeux.

Les femmes et les hommes de gauche ont, de tout temps, prôné et défendu la République, conçu et fait vivre la démocratie. C’est pourquoi, dimanche 7 mai, je voterai Emmanuel Macron pour faire barrage au FN. »

Thierry Stromboni,
candidat socialiste aux législatives dans la 5e circonscription Loiret

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg