Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Novembre 2017, 08h03

Un «collectif anonyme d'Orléanais révoltés» a appelé au sabotage des horodateurs dans les nouvelles zones où le stationnement est devenu payant. 

Le collectif protestataire demande « l'abandon du stationnement payant dans les nouvelles zones ».

Résumé: 

STATIONNEMENT PAYANT - La fronde contre l'extension et même la généralisation du stationnement payant en centre-ville d'Orléans est passée des paroles aux actes. En effet, des pétitions en ligne aux appels au sabotage des horodateurs par « le collectif citoyen d'Orléanais révoltés », des individus ont franchi le pas en procédant à la dégradation de plusieurs machines depuis le 1er mars, date de mise en application de cette mesure municipale. Rappelons que 1.700 places payantes supplémentaires (soit 2.900 au total) ont été étendues jusqu'aux boulevards orléanais et 105 horodateurs nouvelle génération ont été installés « pour un coût de 7.000 à 8.000 € par machine, soit environ 800.000 € d'argent public », peut-on lire sur le document dudit collectif (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici