Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Novembre 2017, 16h47

Jean-Luc Poisson, adjoint au maire d'Orléans en charge du stationnement, revient pour apostrophe45 sur les actes de vandalisme sur sept horodateurs et le coût pour la collectivité.

«Ce n'est pas ce genre de comportement qui va nous faire revenir à la gratuité», selon Jean-Luc Poisson, adjoint en charge du stationnement à Orléans. 

Résumé: 

VANDALISME - «Sept horodateurs» au total ont été vandalisés depuis le 22 février à Orléans. Le collectif anonyme d'Orléanais révoltés, comme il se fait appeler, appelle, sous forme de tracts, « à la résistance citoyenne » et « au sabotage » des horodateurs dans l'hyper-centre jusqu'au boulevards, un rayon où le stationnement payant a été étendu depuis le 1er mars. La Ville d'Orélans et Orléans-Gestion ont décidé de porter plainte. Jean-Luc Poisson, adjoint au maire d'Orléans en charge du stationnement, revient sur ces actes de vandalisme et le coût pour la collectivité.

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici