Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 13 Novembre 2018, 19h55

Soufiane Sankhon, adjoint aux Sports, évoque les possibles retombées localement de l'organisation des JO à Paris. 

« On va accompagner au mieux, bien sûr, les athlètes orléanais qui ont cette dimension internationale »

HAUT NIVEAU. Paris, capitale mondiale de l'olympisme en 2024. L'événement mondial, aux retombées médiatiques et économiques considérables, peut-il avoir, à Orléans, des prolongements intéressants ? Base arrière éventuelle d'une délégation nationale, cité d'accueil pour les touristes et supporters en tous genres, centre d'entraînement pour des équipes ? Orléans-métropole a indéniablement une carte à jouer en 2024, et doit donc d'ores et déjà se mettre en ordre de marche pour ne pas laisser passer cette opportunité. Soufiane Sankhon, adjoint aux Sports à Orléans, évoque les possibles conséquences pour Orléans de cette organisation parisienne. 

apostrophe45. Paris accueillera les JO en 2024. Quelles peuvent être les conséquences de cette organisation pour Orléans-Métropole. On pense déjà à la préparation des athlètes orléanais potentiellement qualifiables ? 
Soufiane Sankhon. Oui, on va accompagner au mieux, bien sûr, les athlètes orléanais qui ont cette dimension internationale et on espère qu’ils seront nombreux. Ils étaient sept lors de la dernière olympiade. Et puis, dès 2020, le karaté sera discipline olympique et on espère des qualifications pour Émilie Thouy et Anne-Laure Florentin. En kayak, judo, gymnastique, karaté, escrime, etc., nous avons des athlètes de très haut niveau. Nous avons mis en place une aide de 1.500 euros pour chacun d’entre eux et puis une autre aide de 1.000 euros qui finance des déplacements. 

« Oui, on espère qu’un tel événement va booster le tourisme local »

apostrophe45. Il y a le volet proprement sportif, mais on pense aussi à Orléans comme base arrière possible pour une équipe nationale. Avec la mise à disposition d’équipements de qualité. 
Soufiane Sankhon. Oui, bien sûr, on a le centre d’escrime qui est la plus grande structure européenne ; le dojo Rousseau pour le judo ; la salle de gym de la SMO qui va être reprise l’année prochaine pour la caler sur le modèle de celle de l’INSEP ; le terrain de foot de l’USO peut accueillir également une équipe nationale comme le stade des Montées peut accueillir une équipe de Rugby à 7 ; et puis on a d’autres programmes en cours d’arbitrage. Il y a aussi tous les équipements indoor.  

apostrophe45. Est-ce que le fait que Paris accueille les JO en 2024 est de nature à inciter l’État à financer davantage le futur CO’Met ? 
Soufiane Sankhon. On le souhaite. Une enveloppe peut en effet être débloquée dans le cadre de cette olympiade. On espère que l’État abondera. 

apostrophe45. Autre conséquence positive pour Orléans, d'un point de vue touristique cette fois, la possible venue de délégations, touristes, supporters, etc. 
Soufiane Sankhon. Oui, on espère qu’un tel événement va booster le tourisme local, on va y travailler en tous les cas. Notamment en communiquant sur le fait qu’Orléans possède des équipements de tout premier plan.

Propos recueillis par A. G.