Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 16 Octobre 2018, 05h26

Le président PS de la Région Centre-Val de Loire souhaite profiter des JO pour promouvoir la vitalité du sport régional. 

« Cette désignation est une chance pour la France, et une opportunité pour la Région Centre-Val de Loire », François Bonneau.

EN SELLE - François Bonneau, président socialiste de la région Centre-Val de Loire, semble bien décidé à profiter de l’exceptionnelle exposition médiatique et publique que représente l’organisation des JO en 2024 en France pour faire rayonner le patrimoine sportif régional. 

« Cette désignation est une chance pour la France, et une opportunité pour la Région Centre-Val de Loire. Mobilisé tout au long de de l’année 2017 pour soutenir et promouvoir la candidature de Paris, la Région Centre-Val de Loire, qui compte une fédération olympique sur son territoire (FFE), souhaite désormais se saisir de cette opportunité unique pour mettre en avant ses grands sites sportifs au service des athlètes et des fédérations », explique, dans un communiqué de presse, le président de la Région. Et de citer, comme entités sportives régionales reconnues, le Parc équestre fédéral à Lamotte-Beuvron, le Centre national de tir sportif à Châteauroux, le CREPS à Bourges ou encore la piscine Odyssée à Chartres.

« Mettre en avant nos sites et équipements sportifs pour l’accueil de délégations et/ou d’épreuves »

Et pour affûter les armes régionales, et ne pas manquer ce rendez-vous de l’olympisme 100 après les dernières olympiades organisées en France, la Région a lancé, le 13 octobre dernier, la Conférence régionale dus sport qui rassemble les représentants du mouvement sportif, les décideurs publics mais également un certain nombre de ligues, de clubs et d’associations qui font vivre le sport au quotidien. Or, ladite la conférence se réunira en séance exceptionnelle mardi 19 décembre à l’Hôtel de Région, à Orléans, avec plusieurs objectifs déclarés : « Positionner notre territoire pour participer à l’aventure PARIS 2024 ; mettre en avant nos sites et équipements sportifs pour l’accueil de délégations et/ou d’épreuves ;  définir une stratégie globale, partagée et fédératrice ; associer pleinement les habitants aux manifestations et événements dans la promotion des jeux sur notre territoire ; et, enfin, promouvoir nos atouts touristiques et notre réseau de transports. » Vaste au programme aurait dit un ancien homme d’État français. 

Toujours est-il que la Région souhaite manifestement prendre une part active à la grande fête olympique de 2024. Et ne pas rester sur le banc de touche.

La rédaction.