Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Janvier 2018, 05h12

Didier Nourault prend les rênes de l’OLB, relégué en Pro B la saison prochaine. Transformera-t-il l'essai à Orléans ? 

«Je me suis donc dit qu’il pouvait être intéressant que le nouveau président soit en dehors de la pression basket pour manager et diriger.»

Résumé: 

REBOND - Didier Nourault a été officiellement présenté comme le président de l’OLB, mardi soir. Il remplace Laurent Lhomme à la tête du club professionnel relégué en Pro B. Autant dire que l’enjeu est crucial pour le nouvel homme fort du basket orléanais qui devra soumettre « un projet innovant » et « redonner du plaisir » aux supporteurs de l’OLB. Si le président du conseil de suveillance, Michel Martin, également adjoint aux finances de la Ville d’Orléans, a bien précisé qu’il ne fallait pas se mettre de pression inutile, l’objectif est toutefois de remonter dans l’élite du championnat français à l’horizon 2020, date à laquelle la grande salle de sport adossée au Zénith sortira de terre. 

Issu du monde l’ovalie qu’il « a quitté », Didier Nourault devra donc créer un nouvel esprit d’équipe, assurer le recrutement et enfin s’inscrire dans une nouvelle gouvernance. Lui l’assure, il se sent suffisamment armé et expérimenté pour « relever ce challenge » avec la confiance des caciques du conseil de surveillance. Du rugby au basket, Didier Nourault entend bien transformer l’essai  mais cette fois sous le panier orléanais...

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici