Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Novembre 2017, 16h52

La députée PS du Loiret a été la seule, à l’échelle nationale, à répondre à un cri d’alarme sur la situation des civils dans la ville d’Alep bombardée.

La Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes (FNDIRP) a dû se contenter d'une seule réponse parlementaire. 

Résumé: 

A l’ÉCOUTE - Tous, sans doute, n’ont pas été destinataires du communiqué adressé par la Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes (FNDIRP), en octobre, faisant état des souffrances vécues par la population d’Alep-Est, en Syrie, et demandant « l’intervention de la France et des autres pays démocratiques » pour « mettre fin rapidement à cette tragédie ». Sur les 925 parlementaires français, si tous n’ont pas reçu dans leur boîte mail ce communiqué puisque la Fédération n’a pas des déclinaisons locales dans chaque département français (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici