Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Février 2018, 22h03

Beaucoup de réfugiés accueillis en octobre dernier à Olivet et Pierrefittes-ès-Bois sont déjà repartis vers des centres d'accueil de longue durée.

 En ce début d'année 2016, ils ne sont plus que 11 réfugiés sur 26 à Pierrefitte-ès-Bois. Ils attendent de rejoindre un centre d'accueil longue durée pour demandeurs d'asile.

Résumé: 

RÉFUGIÉS - Un peu de répit, voilà ce que le département du Loiret a pu provisoirement offrir aux 55 réfugiés accueillis en octobre dernier et dont une moitié d'entre eux est déjà reparti vers des centres d'accueil de longue durée. Tous étaient arrivés en provenance de la Jungle de Calais. À Olivet, le CADA (centre d'accueil et demandeurs d'asile) géré par la Croix Rouge depuis une dizaine d'années, et l'Afpa, une association gérée par l'État, spécialisée dans la formation, qui dispose de dortoirs ou d'internat, ont donc ouvert leurs portes à 15 migrants. Neuf autres étaient dirigés vers des centres à Amilly, cinq à Villemandeur et enfin, le plus gros contingent se trouvait à Pierrefittes-ès-Bois avec 26 réfugiés. Ce qui pour le maire de cette petite commune rurale de 300 âmes n'était pas sans poser de problèmes de cohabitation.

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici