Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Novembre 2017, 08h12

Pour J.P. Briand, médecin généraliste à la retraite, il faut lutter contre la défiance vaccinale. Encore faut-il adopter la bonne méthode.

« Comment expliquer que chez nos voisins européens, alors qu’aucune vaccination n’est obligatoire (sauf en Italie), le taux de couverture vaccinale est bien supérieure ? », Jean-Paul Briand.

 
Résumé: 

TRIBUNE - « Au cours d’un récent entretien dans le journal Le Parisien, notre nouveau Ministre de la santé, le Professeur Agnès Buzyn, réfléchit à rendre obligatoire, chez le nourrisson, 8 nouvelles vaccinations (en plus des trois déjà obligatoires, NDLR). La calamiteuse campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) de 2009-2010, avec sa ridicule organisation paramilitaire, ignorant totalement les généralistes, son coût exorbitant et les soupçons de conflits d’intérêt, n’a fait qu’augmenter, pour nombre de Français, la défiance vis-à-vis des vaccins. Un sondage Ipsos d’octobre 2016 a ainsi montré que « seul un Français sur deux considère aujourd’hui que la vaccination présente plus de bénéfices que de risques ». Si le premier objectif de notre ministre est de rétablir la confiance vis-à-vis de la vaccination, utiliser la contrainte ne paraît pas être la meilleure réponse...

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici