Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Janvier 2018, 05h02

Entretien avec le directeur général du centre hospitalier régional d'Orléans qui a reçu la visite, lundi, du Premier ministre et de la ministre de la Santé.

«On a créé à peu près deux-cents emplois avec l'ouverture de cet hôpital», Olivier Boyer.

Résumé: 

Cette inauguration du Nouvel hôpital d'Orléans était attendu depuis près d'un an par les élus locaux, et par le premier d'entre eux, le député-maire (LR) d'Orléans, Olivier Carré. Plusieurs demandes avaient été « vainement » adressées, selon ce dernier, à diverses personnalités du gouvernement, afin qu'elles fassent le déplacement, certes symbolique, jusqu'à Orléans pour inaugurer ce tout nouvel établissement de santé de 170.000 m2, à la pointe de la technologie. Évidemment, comme l'a souligné l'un des instigateurs du projet, le député (LR) du Loiret et ancien maire Serge Grouard, il s'agit-là, « après quinze ans de boulot », d'un des éléments de la chaîne de soin qui permettra, entre autre, du lutter contre la désertification médicale dont souffre actuellement le département. « C'est une structure de proximité pour celles et ceux qui en ont besoin au moment où il en ont besoin », a-t-il indiqué, caressant toujours l'espoir d'une coopération plus étroite avec le CHU de Tours et pourquoi pas décrocher cet agrément. «  Il reste trois CHR en France et il existe de multiples solutions pour évoluer vers un CHU », a-t-il précisé. Désormais, « l'hôpital du XXIe siècle » est né et même bien né. Reste à le faire grandir. apostrophe45 et France Bleu Orléans ont tendu le micro au directeur général du CHRO, Olivier Boyer...

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici