Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Novembre 2017, 08h10

L'opposition estime que le maire PS, Nicolas Bonneau, n'a rien fait pour soutenir quatre généralistes dans leur quête d'un terrain pour installer leur cabinet. Du coup, ils sont partis à Chaingy.

Fustigé pour son incapacité à trouver une solution immobilière afin de sédentariser les quatre médecins à La Chapelle-Saint-Mesmin, le maire PS, Nicolas Bonneau, assure avoir fait le maximum. Et avance un tout autre projet. 

Résumé: 

SANTÉ. La polémique gronde à La Chapelle-Saint-Mesmin (9.800 habitants) sur fond de désertification médicale. Christian Boutigny, conseiller municipal d'opposition du groupe « La Chapelle Autrement » et candidat aux élections municipales pour l liste « Rassemblement pour la Chapelle Autrement », assure que si la commune vient de perdre quatre médecins généralistes sur huit, la faute en revient directement au maire PS, Nicolas Bonneau - candidat à sa propre succession - qui aurait été incapable de trouver un terrain d'entente pour que les praticiens puissent s'installer durablement dans la commune. 

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici