Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 26 Septembre 2018, 03h13

 DIPLOMATIE. Monsieur le sénateur, nous venons de prendre connaissance d'un article dont voici le lien, relatant votre communiqué concernant l'incident franco marocain. 
(http://m.lemag.ma/Affaire-du-DGST-marocain-La-colere-des-senateurs-francais_a80972.html)

Nous sommes plusieurs à être extrêmement choqués par vos propos.
Contrairement à vous, et à vos confrères membres du groupe, nous avons tous vécu l'enfer du Maroc. Certains d'entre nous en se cachant durant deux ans pour ne pas être abattus par les hommes de mains d'un chef de la police, actuellement contrôleur général du royaume. Ce qui n'est pas un poste anodin.
 
D'autres parmi nous ont connu les geôles marocaines, ou sommes proches de détenus français, ayant connu les sévices, passages à tabac, etc. Dans tous les cas, nous sommes tous ruinés et détruits.
Monsieur le sénateur, les tortures existent au Maroc. Elles sont prodiguées par des autorités marocaines de très haut niveau, directement ou avec leur accord.
Ses tortures, entre autre visant des Français, ce qui concerne donc directement le quai d'Orsay, sont couvertes par ce dernier, et les preuves existent. Tout cela via M. Kunde, conseiller parlementaire de M. Laurent Fabius.
 
Vous le savez et, par vos discours, et vos inactions lorsque vous êtes sollicité, vous couvrez également ces actes.
Concernant ce que vous dites dans votre communiqué, il n y a pas qu’une seule plainte, déposée par une ONG que vous accusez d'être proche du régime algérien, qui n’est, cela dit, pas notre ennemi, à notre connaissance.
 
Vous parlez de confiance et de respect mutuel entre la France et le Maroc. Où est le respect lorsque les ressortissants se font spolier, détruire, enfermer, torturer, parfois même assassiner ?
 
Quant au soutien sans faille du Maroc envers notre pays concernant le Mali et le Sahel, ne pensez- vous pas qu’il est tout autant dans leur intérêt, et sinon plus dans celui du Maroc, que de se préserver des débordements éventuels de ses voisins ?
 
Monsieur le sénateur, maire candidat, vous êtes un élu français, pas marocain.
 
Même si le Maroc vous remet des médailles et vous reçoit, vous et vos confrères de ce groupe, en grandes pompes. Même si certains d'entre vous récupèrent certains avantages dans ce pays, comme des séjours, des maisons ou des terrains avantageux,  vous êtes tous élus par et pour les Français.
 
Aujourd'hui, en aucun cas, vous n'avez à intervenir dans la justice, sous le prétexte des bonnes relations diplomatiques
 
Vous vous êtes bien  gardé d'intervenir concernant certains dossiers dont vous avez eu connaissance.
 
Demandez plutôt au Maroc, vos amis, de respecter les règles internationales.
 
Nous communiquons cette lettre à la presse, et en faisons donc une lettre ouverte.

Peut-être la prendrez- vous en considération.
 
Cordialement
 
Des Français de retour du Maroc, qui se tiennent à la disposition de votre groupe, pour rétablir des relations saines dans la confiance et le respect mutuel des deux pays.

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg