Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Novembre 2017, 08h25

Une large concertation est lancée dans le Loiret portant sur la police de sécurité du quotidien. Sur chaque territoire, une réponse « adaptée » sera apportée pour restaurer la tranquilité dans des zones qui seront définies.

Recenser « les besoins et les attentes » des autorités sur les territoires urbains comme ruraux.

SUR-MESURE - Ce lundi 13 novembre, journée d’hommages par ailleurs, s’est tenue la réunion de lancement de concertation dans le Loiret de la police de sécurité du quotidien (PSQ). L’objectif est de répondre à l’évolution des missions de la police et de la gendarmerie, « afin de répondre à la première préoccupation des Français : la sécurité », indique Taline Apreikian, directrice de cabinet du préfet de la région Centre-Val de Loire. 

Répondant aux promesses du candidat Macron, ce nouveau dispositif, dont la réflexion se prolongera jusqu’à la fin décembre 2017, doit permettre de recenser « les besoins et les attentes » des autorités sur les territoires urbains comme ruraux. Inutile donc d’attendre des réponses concrètes à des questions fondamentales, puisque l’heure est à la « concertation ». Ainsi, forces de l’ordre et partenaires locaux du Loiret (élus, autorités administratives et judiciaires, polices municipales, réseaux de transports, bailleurs et services sociaux, entreprises de sécurité privée, associations et commerçants) donneront leur avis sur le sujet, en mettant en exergue leurs retours d’expérience sur le terrain via ces réunions de proximité.

DSC_4809.jpg

On l’aura compris, les résultats de cette concertation permettront d’expérimenter de nouveaux dispositifs et de nouvelles méthodes de travail à compter de janvier 2018, dans une série de territoires reflétant la diversité du pays et ses problématiques (quartiers urbains, zones péri-urbaines, territoires ruraux). Le chantier s’annonce immense. Reste à savoir si, réellement, tous les moyens (plus d’équipement, de protection, d’effectifs aussi) seront bien mis à la disposition des acteurs de terrain dans un esprit de « collaboration » et de « co-construction ».