Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Octobre 2018, 18h03

23 personnes ont trouvé la mort sur les routes du département lors du premier trimestre 2018, soit deux fois plus qu'en 2017. 

Le préfet de région annonce un renforcement significatif du nombre de policiers et gendarmes sur les bords des routes ces prochaines semaines.  

INQUIÉTUDE - La sonnette d’alarme vient d’être tirée par le préfet de région, Jean-Marc Falcone, qui rappelle que sur les routes, «chacun est responsable de sa vie et de celle des autres». Depuis janvier, le nombre d’accidents de la route dans le Loiret a enregistré une hausse très préoccupante avec 23 personnes tuées en trois mois, soit deux fois plus que l’année dernière pour la même période. 

Les causes de ces accidents sont invariablement les mêmes : vitesse excessive, consommation d’alcool ou de stupéfiants, non respect du code de la route ou encore usage de téléphone portable au volant. 23 morts, et des répercussions évidemment tragiques sur l’entourage des victimes, familles, proches, amis. « Chaque accident est une onde de choc qui a de nombreuses répercussions et pour longtemps », indique Jean-Marc Falcone. 

 631 suppressions de permis pour le seul trimestre 2018

Et pourtant, comme le soulignent les services de la préfecture, les gendarmes et les policiers ne sont pas restés les bras croisés durant ces derniers trois mois puisqu’ils ont réalisé 136 rétentions de permis de conduire et 631 suppressions de permis pour le seul trimestre 2018. Une répression en hausse également comparativement à l’année dernière puisque 107 rétentions de permis et 599 suppressions avaient été enregistrées pour la même période en 2017.

Les mesures phares prises par le gouvernement

Limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires à partir du 1er juillet 2018 ; installation d'éthylotests antidémarrage (EAD) dans les voitures des personnes prises en alcoolémie délictuelle (supérieure à 0,8 g/l) ; verbalisation du stationnement et la gestion des radars embarqués par des sociétés privées en vigueur depuis le début d’année ; implantation de péages à l’entrée des villes, qui pourraient voir le jour dans le cadre du prochain projet de loi sur les mobilités ; droit des mairies à fixer le montant du stationnement et des contraventions en vigueur depuis le 1er janvier 2018 ; mise en place d’un nouveau contrôle technique, effectif depuis ce lundi 21 mai.

Après, outre la répression et la prévention, il s’agit aussi de remettre l’accent sur la responsabilité individuelle de chacun un volant entre les mains. « Chacun est responsable de sa vie et de celle des autres », rappelle le préfet de région qui annonce que les forces de l’ordre vont renforcer significativement leur présence sur les routes du Loiret au cours des prochaines semaines afin de lutter contre certains relâchements, dont l’utilisation du téléphone potable au volant qui est en forte hausse, dans le Loiret comme partout en France. Un usage en augmentation moins dans le cadre professionnel que dans le registre privé, autrement dit durant les trajets domicile-travail. En cinq ans, le pourcentage d'automobilistes passant des appels sur leur trajet domicile-travail est ainsi passé de 61% à 71%, selon une étude dévoilée la semaine dernière par nos confrères du Figaro à l'occasion de la seconde édition des « Journées de la sécurité routière au travail ». En outre, 29% des automobilistes admettent lire des SMS en conduisant et 71% ne cachent pas qu’ils téléphonent au volant. Selon des statistiques récentes, l'utilisation du téléphone portable est à l'origine d'un mort sur dix sur les routes en France. 

Sanctions accrues pour l'usage du téléphone portable au volant

Or, dans l’arsenal des dernières mesures prises par le gouvernement pour faire baisser les chiffres de la mortalité sur les routes figurent des sanctions plus sévères pour les automobilistes qui utilisent leur téléphone au volant. Au retrait de trois points et une amende de 135 € se substituera, dès 2019, une suspension du permis de conduire pour une durée de trois mois si l'usage du portable au volant est accompagné d'une autre infraction. 

Il faut donc s’attendre à voir davantage de gendarmes au bord des routes du Loiret au cours de ces prochaines semaines. Une répression qui ne doit évidemment pas empêcher chacun d’avoir un comportement plus responsable dans sa voiture.

A. G.