Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 26 Septembre 2018, 02h41

Urbanisme

PROJET. Le projet Arena au sud de la Loire est définitivement enterré à Orléans, certes, mais la réponse judiciaire, elle, a un goût d'inachevé pour le maire d'Orléans puisque la cour d'appel a admis que l'État français devait aller au bout de son engagement à verser à la ville d'Orléans 15 millions, sans néanmoins prononcer une injonction à les verser, sous un délai ou un autre. Et, même si le projet Arena est aujourd'hui caduque, la mairie pourrait poursuivre, à l'extrême, la procédure judiciaire déjà entamée en réclamant des dommages et intérêts à l'État français eu égard aux préjudices estimés. En l'occurrence, la mise à mort du projet Arena à Orléans. (...)

DÉVELOPPEMENT - Marie-Agnès Linguet, maire de Fleury-les-Aubrais, est convaincue que le visage de sa ville sera profondément modifié grâce au projet Interives. Il s'agira vraisemblablement d'un des grands projets structurants des trois prochaines décennies voté par le conseil d'agglomération d'Orléans, le 18 décembre dernier. Le projet Interives, qui consiste à la requalification des 110 hectares de l'ancien secteur Dessaux-Les Aubrais en entrée de ville, trouvera ses fondations sur un pôle d'affaires (350.000 m2 de bureaux, de commerces de proximité aussi) et sur un pôle habitat de 3.000 logements, transformant en profondeur le visage de Fleury-les-Aubrais. Environ 4.000-4.500 nouveaux habitants devraient, à terme, s'inscrire dans ce nouvel espace, à seulement trois kilomètres du centre-ville d'Orléans, déjà desservi par la ligne A du tram au sud (...)

EXPOSITION. Le centre ancien réhabilité, avec ses pavés en pierres de Souppes et ses façades colorées à colombages, fait revivre l'histoire moyenâgeuse d'Orléans. Une autre page de l'histoire de la ville s'est écrite, dans les flammes, puis le béton cette fois, moins valorisée car moins esthétique sans doute, mais tout aussi importante pour comprendre la manière dont la cité s'est construite après 1945. Et en l'espace de cinq ans seulement, car il y avait urgence à reloger des centaines de familles orléanaises. (...)  

ASTROLABE 2 - Le projet d'une nouvelle salle des musiques actuelles sur le site de l'ancien hôpital Porte-Madeleine est encore loin d'être abouti. S'il n'y a toujours pas de calendrier, c'est que tout dépend désormais du temps que prendra la justice à statuer sur le sempiternel problème d'alignement de la rue des Carmes (...)

CONQUÊTE - Retrouvez sur le site monsieurchat.free.fr tous les lieux à travers le monde où M.Chat a apposé sa patte. On en recenserait environ 59 rien qu'à Orléans.

CHANTIERS. Les PPP - entendez partenariat public-privé - seraient-ils « des bombes à retardements budgétaires », autrement dit des gouffres financiers pour les collectivités qui y souscrivent ? C'est du moins la conviction d'un certain nombre de sénateurs - dont Jean-Pierre Sueur, président PS de la Commission des lois - qui ont planché sur le problème. Un sujet qui peut paraître un peu technique, mais qui est essentiel aujourd'hui alors que les finances de nombre de communes sont dans le rouge.

AVENIR. Le futur centre de détention de Saran doit ouvrir ses portes au cours de ce second semestre 2014. Soit. Le site, avec ses 768 places, réparties sur quatre bâtiments, dont l'un dédié aux femmes, promet déjà d'être saturé avant même son ouverture puisque des détenus de la Santé et de Fresnes y seront transférés quais d'emblée, et de façon temporaire, le temps de la réhabilitation de ces deux prisons parisiennes qui doit durer un an. 

ACTION - A la suite de l'accident qui a coûté la vie à un jeune hommes de 20 ans renversé par un bus à la gare routière d'Orléans, le 7 octobre dernier, Pierre-Étienne Bisch, préfet de la région Centre, a pris un certain nombre de mesure, à court et long terme. 

STATIONNEMENT. À partir de mercredi 4 décembre, 250 nouvelles places de parking seront proposées aux Orléanais. Après dix-sept mois de travaux et cinq mois de fouilles archéologiques pour le moins fructueuses, le parking du Cheval-Rouge, implanté sur la place éponyme, a été inauguré samedi 30 novembre.

PANORAMIQUE - Inaugurée samedi 23 novembre, la place du Martroi a subi un lifting après 15 mois de travaux. Si l'ensemble de la place est en partie terminée, reste encore à soigner les rues annexes et à apporter quelques touches dites de finition, comme en témoignent nos photos prises à 180°. Coût de cet embellissement : 11,2 M€ TTC, dont 6,5 M€ HT portés par la mairie d’Orléans et 2,8 M€ HT par la région Centre. 

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg