Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Juin 2018, 22h42

Urbanisme

MUTATION - Les adjectifs n'ont pas manqué, lundi soir, pour présenter aux Olivétains le grand projet urbain qui transformera le centre-ville à l'horizon 2025-2030. Un projet ambitieux, qui « dépasse le mandat actuel », a prévenu le maire (Les Républicains) d'Olivet, Matthieu Schlesinger, rappelant que l'équipe de Hugues Saury (maire démissionnaire et actuel président du Département) travaillait déjà sur ce dossier, lors des élections de 2014 (...)

)Olivier Carré, maire (LR) d'Orléans, rue des Carmes (Photo. apostrophe45

C’EST PARTI. De nombreux élus emmenés par Olivier Carré, député-maire (LR) d’Orléans, ont guidé les journalistes, ce lundi 8 février,  à travers les arrière-cours et les immeubles de la rue des Carmes en cours de « curetage », selon le mot employé par l’architecte sur place. Une manière de redire, pour l’exécutif municipal, que la réfection de la rue des Carmes est bel et bien lancée après des années de blocage et de procédures juridico-administratives. (...)

CONSENSUS - À nouvelle année, nouvelles résolutions. C'est en tout cas ce que les Orléanais, et plus particulièrement les habitants du quartier des Carmes, retiendront de ce lundi 18 janvier 2016 qualifié pourtant « de jour le plus déprimant » (blue monday) par Brigitte Ricard, adjointe de quartier (Bourgogne - République, Carmes - Bannier. Rien à voir malgré tout avec la présentation officielle du projet de la ZAC des Carmes-Madeleine dont la situation a enfin trouvé une issue positive après des années de bras de fer entre la Ville d'Orléans et l'association «Aux Carmes citoyens». Débat.

DEMARRAGE. Peu disert, mais le sourire accroché aux lèvres, Olivier Marchant, président de l’association Aux Carmes citoyens, est un homme heureux. Ou tout du moins soulagé. Après des années de procédure et de combat administratif âpre avec la mairie d’Orléans, il vient de trouver un accord avec Olivier Carré, député-maire d’Orléans (LR) pour débloquer une situation qui semblait durablement verrouillée. « Nous avons envoyé un courrier au tribunal la semaine dernière pour annuler les deux recours que nous avions déposés. Ça se passe vite et ça se (...)

Interives, Orléans, Fleury-les-Aubrais

INTERIVES - Le projet prend forme. Et nul doute qu'il s'agisse-là d'un des plus grands projets structurants des trois prochaines décennies. Le projet Interives, qui consiste à la requalification des 110 hectares de l'ancien secteur Dessaux-Les Aubrais en entrée de ville, trouvera ses fondations sur un pôle d'affaires (350.000 m2 de bureaux, de commerces de proximité aussi) et sur un pôle habitat de 3.000 logements. « Notre objectif est d'en faire un grand pôle d'attractivité, à une heure de Paris, qui permette à l'agglomération d'Orléans d'être prête et surtout présente au moment de la reprise économique »,  déclarait, en fin d'année dernière à apostrophe45, le président (UMP) de l'AgglO. Charles-Éric Lemaignen résumait alors l'esprit du projet en trois axes : l'innovation, le développement durable et le cadre de vie. Environ 7.000 nouveaux habitants devraient, à terme, s'inscrire dans ce nouvel espace à 3 kilomètres seulement du centre-ville d'Orléans, déjà desservi par la ligne A du tram au sud.

urbanisme-orlYoans-1418852385-D-707927_1419873187_0.jpg
Le projet Interives imaginé par le cabinet Chavannes et Associés (photos D.R.).

C'est sur le site Internet du cabinet d'architecture AAUPC - Chavannes & Associés - que l'on découvre les premières «maquettes» du projet, faisant ainsi naître, numériquement du moins, un tout nouveau quartier situé à 80% sur le territoire de Fleury-les-Aubrais et à 20% sur celui d'Orléans. Le futur quartier Interives s'étendra donc le long de la voie ferrée avec comme épine dorsale « une coulée verte » tout au long de laquelle s'étireront la plupart des logements. 

urbanisme-orlYoans-1418852385-D-399989_1419873287_0.jpg

Ce programme prévoie aussi le développement de l'intermodalité avec la création d'un télécabine urbain (capacité de 10 à 15 personnes) d'une hauteur maximale de 20 m, permettant l'accès de la gare des Aubrais vers l'ouest. Ce qui permet d’y programmer un quartier métropolitain mixte comprenant des bureaux, des logements, des équipements publics s’égrenant de part et d’autre d’un parc linéaire de près de 2 km de long.

urbanisme-orlYoans-1418852385-D-631037_1419873239_0.jpg

Interives se développe en plusieurs phases consécutives. La première phase, constituant le cœur de quartier autour de la future place Danton, est en cours d’étude approfondie. La construction du cœur de quartier Interives se fera à l'horizon 2020-2030.

R. Z.

ARDOISE. Bien sûr, depuis 2009, et la liquidation de la société Quelle, à Saran, il y a eu des annonces d’aménagement, des appels à projets, des ambitions commerciales et des déclarations d’intention de la part de la communauté d’agglomération qui a pris en main la destinée de ce site de 7 ha, en bordure de la RD2020. En novembre 2015, le constat est amer, sans appel, et il est fait par Jacques Martinet lui-même, vice-président (LR) de l'AgglO en charge de l'aménagement économique, d’ordinaire d’un  optimiste à tous crins. « C’est un dossier qui nous pèse financièrement, moralement, (...)

URBANISME. Le GPV, acronyme de Grand Projet de Ville, fête sa décennie. Même davantage encore puisque le lancement officiel de ce vaste chantier de rénovation urbaine date de 2004, et qu’il a été initié en présence de Jean-Louis Borloo, alors ministre de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale. Sous sa férule, le quartier d’Orléans-La Source devient le premier en France à bénéficier d’un telle enveloppe financière, et de ce dispositif innovant : 210 millions d’euros sont investis dont 44,8 millions portés par l’ANRU - Agence nationale de rénovation urbaine, donc l’Etat -, 22 millions par la ville d’Orléans et 57,7 millions par les Résidences de l’Orléanais, l’office HLM local.  

CONNECTÉ - L''ancien site Famar, rebaptisé le Lab'O, est en pleine transformation pour devenir, à l'image du MAME de Tours, l'un des deux sites d'innovation et de création dédié au numérique en région Centre. La convergence des forces d'Orléans et de Tours permettra-t-elle d'obte...

URBANISME. Le GPV, acronyme de Grand Projet de ville, fête sa décennie. Même davantage encore puisque le lancement officiel de ce vaste chantier de rénovation urbaine date de 2004, et qu’il a été initié en présence de Jean-Louis Borloo, alors ministre de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale. Sous sa férule, le quartier d’Orléans-La Source devient le premier en France à bénéficier d’un telle enveloppe financière, et de ce dispositif innovant : 210 millions d’euros sont investis dont 44,8 millions portés par l’ANRU - Agence nationale de rénovation urbaine, donc l’Etat -, 22 millions par la ville d’Orléans et 57,7 millions par les Résidences de l’Orléanais, l’office HLM local.  (...)

PROJET. Le projet Arena au sud de la Loire est définitivement enterré à Orléans, certes, mais la réponse judiciaire, elle, a un goût d'inachevé pour le maire d'Orléans puisque la cour d'appel a admis que l'État français devait aller au bout de son engagement à verser à la ville d'Orléans 15 millions, sans néanmoins prononcer une injonction à les verser, sous un délai ou un autre. Et, même si le projet Arena est aujourd'hui caduque, la mairie pourrait poursuivre, à l'extrême, la procédure judiciaire déjà entamée en réclamant des dommages et intérêts à l'État français eu égard aux préjudices estimés. En l'occurrence, la mise à mort du projet Arena à Orléans. (...)

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg