Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Septembre 2017, 00h55

Tribune

Tribune

AUTONOMIE - Dans cette nouvelle tribune, Jean-Paul Briand analyse la définition évolutive du handicap qui, aujourd'hui, est indéfectiblement liée à celle d'environnement. Il pointe du doigt, également, le côté très relatif de l'autonomie dont chacun a pu, à un moment ou un autre de sa vie, mesurer la fragilité, sinon la perte. Enfin, il questionne cette fameuse « normalité » qui se résume, finalement, à la clémence et la bienvaillance du regard que l'on porte sur l'autre. 

TRIBUNE - Des cette nouvelle tribune, Jean-Paul Briand interroge le concept de gratuité, notamment celle de nombreux services publics. Qui paie le coût de la gratuité ? Comment est-elle perçue dans notre système économique et social ? De quelle manière la gratuité influence-t-elle nos comportements ? Est-elle économiquement viable ? Telles sont les questions auxquelles l’auteur de cette tribune répond au moment où la région Centre-Val de Loire a instauré la gratuité des transports à destination de tous les scolaires. 

POINT DE VUE - La mondialisation, la déréglementation, l’ubérisation des services, mais aussi les gains de productivité, entraînent une concurrence extrême et une incertitude des prévisions de production pour les entreprises. Il faut donc une variable d’ajustement afin qu’elles puissent s’adapter, à flux tendu, aux exigences du marché et continuer à faire des bénéfices.

ANALYSE - Une partie de la famille de Jean-Paul Briand vit à Cambrils et à Barcelone. Sa tribune ne pouvait pas ne pas avoir trait aux attentats de Catalogne survenus jeudi dernier. Plus précisément, il évoque les bases historiques de l’état d’urgence, en analyse les conséquences et interroge son utilité quand, prévu pour ne durer que douze jours au maximum, il s’inscrit dans la durée et que « le policier et la sécurité l’emportent sur le juge et la liberté ». Et quid ensuite puisque le Président de la République a annoncé la fin de l’état d’urgence pour novembre en précisant qu’une loi devrait permettre de conserver les mesures exceptionnelles qui s’y rattachent.

EXEMPLARITÉ - « Le 2 août 2017, la docteur en droit public Agnès Roblot-Troizier a été nommée déontologue de l’Assemblée nationale. Après Jean Gicquel en 2011 et Noëlle Lenoir en 2012, elle succède à Ferdinand Mélin-Soucramanien qui était en poste depuis avril 2014. Il faut malheureusement croire que l’efficacité de ses prédécesseurs ne fut ni probante ni décisive puisqu’une Loi sur la moralisation de la vie politique est devenue inévitable, indispensable puis urgente afin de mettre un frein aux comportements particulièrement indélicats dévoilés chez certains de nos parlementaires et surtout d’essayer de renouer la confiance entre les citoyens et ses élus. 

OUVERTURE - « Il y a quelques jours, les élus de l'agglomération votaient, quasiment à l'unanimité, le projet métropolitain, sensé propulser Orléans dans le top 15 des grandes métropoles françaises. L'un des piliers de cette construction volontariste repose, fort logiquement, sur le développement économique porté par les entreprises locales comme par les acteurs économiques situés hors de l'aire urbaine. Dès lors, il apparaît pleinement légitime qu'une partie des dépenses publiques soit affectée en priorité à la promotion de notre territoire mais aussi à la mise à disposition d'espaces « réceptifs » de prestige, aptes à séduire de nombreux partenaires économiques, à favoriser les échanges et à faire émerger des projets innovants. Tout cela est bon, souhaitable et pertinent, surtout dans le contexte actuel de morosité et d'incertitude...

REGARD. Régulièrement, Soufiane Sankhon, adjoint aux Sports pour la ville d’Orléans, livre pour apostrophe45 une chronique libre où il est question de sport à proprement parler bien sûr, d’un point de vue des performances athlétiques comme des enjeux sociétaux, politiques et économiques, mais également de bien-être, de dépassement de soi ou encore de nutrition. L’analyse aiguisée d’un élu local sur des sujets d’actualité, locaux, nationaux et internationaux, mais également le regard pertinent d’un ancien athlète de haut niveau, vice-champion d’Europe de karaté en 1999, aujourd’hui engagé sur les terrains de rugby autant que sur les tatamis des sports de combat. Pour cette nouvelle tribune, Soufiane Sankhon évoque la candidature de Paris aux Jeux Olympiques. 

TRIBUNE - « Ce lundi 17 juillet a eu lieu au Sénat la Conférence Nationale des Territoires. L'intervention, d'environ une heure, du Président de la République m'amène à quelques réflexions. Le discours est de qualité, posant fort bien les problèmes auxquels sont confrontées les collectivités...

TRIBUNE - Paris et Los Angeles sont tous candidats pour organiser les Jeux Olympiques de 2024 et/ou 2028. Mais cette surexposition médiatique est-elle vraiment une bonne opération pour le lauréat ? Pas si sûr si l’on en croit la tribune de Jean-Paul Briand, ancien médecin orléanais...

24 HEURES CHRONO - « J’en ai moi-même été surpris. Alors que tous les groupes politiques du Sénat, et la commission des lois unanime, avaient pris position pour la suppression de la possibilité pour un parlementaire d'employer un membre de sa famille comme collaborateur, mardi dernier, lors d'un vote à main levée, la majorité des sénateurs présents a voté contre cette disposition...

Pages