Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Avril 2018, 05h01

Transports

Sujets liés au transport

SEXISME. Le rapport remis par le  le HCEfh, - le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes -, jeudi 16 avril, à la secrétaire d'État chargée des Droits des femmes, Pascale Boistard, n'est  pas passé inaperçu. Et pour cause. Selon ce rapport basé sur des « consultations citoyennes » menées en mars auprès de 600 femmes de Seine-Saint-Denis et d'Essonne, 100% des utilisatrices de transports en commun ont déjà subi au moins une fois un harcèlement sexiste ou une agression sexuelle. Ces comportements particulièrement agressifs dépassent le cadre d'une tentative de séduction ou de simples flatteries. Il s'agit le plus souvent d'insultes à caractère libidineux, d'attouchements, et de menaces. Et au sein du réseau TAO, quelle est la situation ? (...)

lutte, fraude, tram, orléans, transports, apostrophe45

LUTTE CONTRE LA FRAUDE - Depuis le changement de délégataire, la lutte contre la fraude dans les transports du réseau TAO est devenue « une priorité », selon François Lagarde, vice-président (UMP) chargé de  la mobilité à l'AgglO d'Orléans. Les résultats de l'enquête sur la fraude 2014 ont donc permis d'identifier les besoins sur l'ensemble du réseau orléanais, afin d'élaborer un certain nombre d'actions pour obtenir une baisse significative du taux de fraude moyen entre 2013 (13,3%) et 2014 (10,6%). Et ce, grâce à une diminution massive de la fraude dans le tram, et particulièrement sur la ligne A (-5,1%). Entretien avec François Lagarde, afin de mieux comprendre les mécanismes qui ont permis d'obtenir ces résultats positifs en matière de fraude dans les transports. Lesquels devront encore être améliorés en 2015.

OPPOSITION. La « belle unité », pour reprendre l'expression de Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret, pour obtenir que la future ligne à grande vitesse POCL - Paris-Orléans-Clermont-Lyon -  desserve les gares d'Orléans et de Bourges, sera-t-elle suffisante pour infléchir le scénario aujourd'hui privilégié par SNCF Réseau ? Ce front commun s'est, en tous les cas, exprimé cet après midi dans le bureau du secrétaire d'État chargé des Transports, Alain Vidalies, puisque des élus de la région Centre y ont exprimé collégialement leur désaccord ferme avec le tracé médian qui pourrait être retenu. Parmi eux, Jean-Pierre Sueur, mais également Serge Grouard, député-maire (UMP) d'Orléans, François Bonneau, président PS de la région Centre (...)

jean-pierre sueur, POCL

LIGNE À GRANDE VITESSE. De la parole aux actes. Jean-Pierre Sueur, sénateur socialiste du Loiret, se joindra au cortège des élus mécontents de la région Centre- Val de Loire qui se rendra au ministère des Transports, jeudi 18 février, pour y rencontrer Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports et lui faire part de leur opposition ferme au tracé aujourd'hui retenu pour le futur POCL (Paris-Orléans-Clermont-Lyon). Un axe dit « médian », préféré par SNCF Réseau aux autres tracés possibles, qui traverse le Loiret sans s'y arrêter et qui ne dessert donc pas la (...)

USURE. Mauvaise surprise pour l'AgglO, et son président Charles-Éric Lemaignen (UMP) : les rails de la ligne A du tram donnent, depuis quelques mois déjà, des signes manifestes de fatigue. Alors qu'ils étaient programmés, selon le constructeur, pour durer trente ans sans coup férir, voilà qu'ils se fissurent déjà à certains endroits sous l'effet, vraisemblablement, de vibrations supplémentaires du fait d'un mauvais ancrage au sol. (...)

PROJET POCL - Les élus du Conseil régional du Centre refusent de croire que le projet de ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon a encore un avenir. Ils proposent cependant une alternative.

TRACÉ - Lors de la session de septembre, l’assemblée départementale du Loiret a largement adopté le tracé de la ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon.

ÉCOTAXE. À l'origine, feu l'écotaxe devait apporter près de 800 millions annuels à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) sur un bénéfice financier global d'1,1 milliard d'euros. Mais, ça c'était avant. Avant qu'elle ne soit remplacée par un « péage de transit » dont le rendement attendu, ou espéré, serait de quelque 550 millions d'euros seulement, avant même le prélèvement du loyer payable à Écomouv, la société en charge de l'installation du péage. In fine donc, l'AFITF ne se verrait attribuer qu'une somme qui plafonnerait à 350 millions d'euros annuels. 

FRAUDE - L'AgglO et Keolis renforcent, par de nouvelles mesures, les opérations de contrôles sur l'ensemble du réseau TAO pour lutter contre la fraude. Il faut savoir que la fraude, comme son nom l'indique, est « un manque à gagner » pour la collectivité. Celui-ci est de l'ordre de 1,5 million d'euros. Aujourd'hui, les recettes liées aux 30 millions de voyageurs qui circulent sur le réseau TAO chaque année s'élèvent à 17 millions d'euros, alors qu'elles devraient être de 18,5 millions. «

TÉLÉCABINE - Le projet de télécabine, lancé par l'AgglO d'Orléans est aujourd'hui suspendu au sort de l'écotaxe mais « la participation ou non de l'État n'est pas bloquante sur ce dossier », selon Charles-Éric Lemaignen, président UMP de l'AgglO. L'Etat devait financer, dès cette année, une partie de ces projets grâce aux 450 millions d'euros de recettes de l'écotaxe.

Pages

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg