Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Avril 2018, 05h10

Social

Daniel Guillemin

DIALOGUE SOCIAL - Lundi matin, Daniel Guillemin et Benoît Lonceint, président respectif de la CCI et de l'Udel-Medef du Loiret, évoquaient les enjeux de la conférence sociale qui a bien mal débuté. « Nous espérons que ce dialogue sociale pourra avoir vraiment lieu et que ce sera un vrai dialogue social (...) »

Pour lire la suite, abonnez-vous

Le Conseil général du Loiret a décidé de mettre un terme à l’Accueil Provisoire des Jeunes Majeurs (APJM)  et d’y substituer ’une mesure financière intitulée « Allocation Jeune Insertion Loiret ». Cette nouvelle mesure, d’un montant inférieur à la précédente aide, est toutefois soumise à plusieurs conditions. Elle prend effet au 1er juillet 2014. 142 jeunes majeurs sont immédiatement concernés par la fin de l’APJM dont 97 ne bénéficieront pas de la mesure de remplacement.

SOCIAL. Le 30 juin prochain, le Conseil général du Loiret supprimera l'allocation jeune majeur. De facto, 142 jeunes majeurs actuellement pris en charge par le Département sortiront de ce dispositif à cette date-là, 27 autres entre juillet et décembre pour des raisons administratives. Au final, donc, les 169 jeunes majeurs - dont 93 sont étrangers - accueillis aujourd'hui par la collectivité devront se débrouiller par eux-mêmes.

Intermittents, Orléans'Jazz

GRÈVE - Les intermittents du spectacle ont voté à la majorité, ce mardi, la grève, empêchant la tenue du concert de Grégory porter, mercredi soir en ouverture du Campo Santo. Du coup, la Ville d'Orléans annule tout simplement cette soirée. «  L’organisation qui a pris cette décision est consciente de la déception qu’elle va générer auprès du public, mais témoigne aussi de l’intérêt qu’elle porte à la situation précaire des intermittents qui participent de la richesse culturelle de notre pays », indique-t-elle.

Les intermittents du spectacle au festival de jazz d'Orléans

TENDUE - Nathalie Kerrien, adjointe à la Culture à Orléans, confie, ce mercredi soir, son inquiétude quant au bon déroulement du festival de jazz. Si le jeune Andreas Varady et Alfredo Rodriguez ont pu se produire, ce premier soir, devant un large public, pas sûr du tout que tous les autres artistes programmés au cours de ce festival auront la même chance. « Je ne suis pas optimiste sur l'ensemble du festival, mais alors pas du tout, lâche Nathalie Kerrien, c'est très, très tendu, et ça se radicalise. Surtout au cours de ces dernières quatre heures. » 

SOULAGEMENT. Les techniciens d'Orléans'Jazz ont finalement voté à la majorité la non-grève, ce mardi soir, veille de l'ouverture du festival. Poussés par les organisations syndicales à profiter de cet événement musical pour marquer leur mécontentement en refusant de le faire vivre, les intermittents semblaient déjà très hésitants sur le registre revendicatif à adopter, ce mardi. La mairie d'Orléans n'a eu de cesse, quant à elle, de leur tendre la main afin d'apaiser la situation, et désamorcer une éventuelle grève. 

MISÈRE - La commune de Sully-sur-Loire, en zone rurale, fait son entrée sur la liste des secteurs éligibles aux aides de l'État. Dans le Loiret, huit communes en bénéficiaient déjà. Le gouvernement, par le biais du ministère de la Ville, a donc inscrit en février dans la loi un critère unique de sélection : le revenu des habitants. Ont été retenues les zones où plus de la moitié de la population vit avec moins de 11.250 euros par an, soit 60% du revenu médian national (avec une pondération selon le niveau de vie dans l'agglomération). « C'est la réalité de la pauvreté en France, loin d'être cantonnée aux territoires périphériques des grandes villes, qui apparaît ainsi au grand jour », a commenté la ministre de la Ville. 

Orléans'Jazz

SORT - La négociation permettra-t-elle de sauver Orléans'Jazz ? Un vote permettra de décider, ce mardi 17 juin à l'issue d'une assemblée générale, de la (bonne) tenue ou non du festival. Les intermittents se mobilisent contre la convention de l'assurance chômage qui durcit notamment leurs conditions d’indemnisation. Ces derniers sont mobilisés, depuis des mois, contre la réforme visant à supprimer les annexes 4,8 et 10 de leur régime spécifique, afin de l'aligner sur le régime général. Dans toute la France, de vastes mouvements de grève ont déjà entraîné des perturbations, voire des annulations de spectacles et concerts. Les Nuits de Fourvière à Lyon, le Printemps des comédiens à Montpellier ou encore la représentation de Phèdre à la Comédie Français à Paris ont été touchés. Le Festival d'Avignon n'est pas à l'abri, lui aussi, de graves perturbations ou d'une annulation. Reste désormais à connaître le sort réservé au festival de jazz d'Orléans qui devrait débuter ce mercredi jusqu'au 28 juin (...)

fagorBrandt Saint-Jean-de-la-Ruelle

OFFRE - Casse limitée pour les salariés stéoruellans de FagorBrandt qui perdraient dix de leurs collègues sur les 533 postes que compte le site de Saint-Jean-de-la-Ruelle, après le placement de l'entreprise en redressement judiciaire en novembre 2013 et l'examen de la proposition de Cévital.

AIDE - Comme le révélait apostrophe45, le 14 janvier dernier, dans son article intitulé «L'aide aux jeunes majeurs bientôt sous condition», le Conseil général du Loiret a tranché « en vue d'une politique sociale et responsable ». Après l'affaire des mineurs étrangers isolés, le président (UMP) du Département, Éric Doligé, « se voit contraint », dit-il, de limiter certaines enveloppes facultatives dont celle dédiée à l'aide aux jeunes majeurs » (jusqu'à 21 ans révolus) qui bénéficient de l'Aide sociale à l'enfance (ASE). Français et étrangers confondus. Ainsi, le département a réduit de moitié l'aide aux jeunes majeurs qui bénéficient de l'Aide sociale à l'enfance.

Pages

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg