Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 20 Octobre 2018, 13h52

Social

Orléans, défilé, 1er-mai

1er-MAI - Pluie et week-end prolongé ne font généralement pas bon ménage avec le traditionnel défilé du 1er-mai. Ce vendredi, le cortège orléanais était composé d'environ deux cents personnes emmenées principalement par quatre syndicats (FO, CGT, FSU, Solidaire). Le mauvais temps n'a toutefois pas empêché travailleurs, retraités, militants et syndicats de faire entendre leurs revendications contre la loi Macron, la hausse du chômage, l'austérité et les licenciements de masse qui frappent de plein fouet le Loiret. 

GRÈVE - Les hôpîtaux sont malades et la fièvre grimpe chez les personnels hospitaliers. Le syndicat Sud du CHRO a appelé, ce mardi 7 avril, au rassemblement de tous les personnels des hôpitaux publics de France, afin de réclamer des moyens supplémentaires. 

PLAIDOYER. Décidément, il semble qu'en cette fin d'année 2014, le Père Noël soit l'ultime recours pour celles et ceux qui ont des doléances à faire passer et qui doutent surtout de la capacité des autorités compétentes - collectivités et État - à les exaucer. Après les enfants d'une école d'Ingré - dont les vœux ont finalement trouvé une réponse favorable après une missive envoyée au patriarche à la houppelande -, c'est au tour des jeunes avocats du barreau d'Orléans de prendre leur plume et d'écrire au Père Noël.  (...)

Daniel Guillemin

DIALOGUE SOCIAL - Lundi matin, Daniel Guillemin et Benoît Lonceint, président respectif de la CCI et de l'Udel-Medef du Loiret, évoquaient les enjeux de la conférence sociale qui a bien mal débuté. « Nous espérons que ce dialogue sociale pourra avoir vraiment lieu et que ce sera un vrai dialogue social (...) »

Pour lire la suite, abonnez-vous

Le Conseil général du Loiret a décidé de mettre un terme à l’Accueil Provisoire des Jeunes Majeurs (APJM)  et d’y substituer ’une mesure financière intitulée « Allocation Jeune Insertion Loiret ». Cette nouvelle mesure, d’un montant inférieur à la précédente aide, est toutefois soumise à plusieurs conditions. Elle prend effet au 1er juillet 2014. 142 jeunes majeurs sont immédiatement concernés par la fin de l’APJM dont 97 ne bénéficieront pas de la mesure de remplacement.

SOCIAL. Le 30 juin prochain, le Conseil général du Loiret supprimera l'allocation jeune majeur. De facto, 142 jeunes majeurs actuellement pris en charge par le Département sortiront de ce dispositif à cette date-là, 27 autres entre juillet et décembre pour des raisons administratives. Au final, donc, les 169 jeunes majeurs - dont 93 sont étrangers - accueillis aujourd'hui par la collectivité devront se débrouiller par eux-mêmes.

Intermittents, Orléans'Jazz

GRÈVE - Les intermittents du spectacle ont voté à la majorité, ce mardi, la grève, empêchant la tenue du concert de Grégory porter, mercredi soir en ouverture du Campo Santo. Du coup, la Ville d'Orléans annule tout simplement cette soirée. «  L’organisation qui a pris cette décision est consciente de la déception qu’elle va générer auprès du public, mais témoigne aussi de l’intérêt qu’elle porte à la situation précaire des intermittents qui participent de la richesse culturelle de notre pays », indique-t-elle.

Les intermittents du spectacle au festival de jazz d'Orléans

TENDUE - Nathalie Kerrien, adjointe à la Culture à Orléans, confie, ce mercredi soir, son inquiétude quant au bon déroulement du festival de jazz. Si le jeune Andreas Varady et Alfredo Rodriguez ont pu se produire, ce premier soir, devant un large public, pas sûr du tout que tous les autres artistes programmés au cours de ce festival auront la même chance. « Je ne suis pas optimiste sur l'ensemble du festival, mais alors pas du tout, lâche Nathalie Kerrien, c'est très, très tendu, et ça se radicalise. Surtout au cours de ces dernières quatre heures. » 

SOULAGEMENT. Les techniciens d'Orléans'Jazz ont finalement voté à la majorité la non-grève, ce mardi soir, veille de l'ouverture du festival. Poussés par les organisations syndicales à profiter de cet événement musical pour marquer leur mécontentement en refusant de le faire vivre, les intermittents semblaient déjà très hésitants sur le registre revendicatif à adopter, ce mardi. La mairie d'Orléans n'a eu de cesse, quant à elle, de leur tendre la main afin d'apaiser la situation, et désamorcer une éventuelle grève. 

MISÈRE - La commune de Sully-sur-Loire, en zone rurale, fait son entrée sur la liste des secteurs éligibles aux aides de l'État. Dans le Loiret, huit communes en bénéficiaient déjà. Le gouvernement, par le biais du ministère de la Ville, a donc inscrit en février dans la loi un critère unique de sélection : le revenu des habitants. Ont été retenues les zones où plus de la moitié de la population vit avec moins de 11.250 euros par an, soit 60% du revenu médian national (avec une pondération selon le niveau de vie dans l'agglomération). « C'est la réalité de la pauvreté en France, loin d'être cantonnée aux territoires périphériques des grandes villes, qui apparaît ainsi au grand jour », a commenté la ministre de la Ville. 

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg