Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 14 Novembre 2018, 02h18

Société

LES YEUX DANS LES YEUX - Les policiers de terrain sont démoralisés et « à bout », disent-ils. Les rythmes de travail non définis, les procédures pénales fastidieuses, les jours de repos sans cesse reportés, le risque terroriste élevé ainsi que la tension sociale de ces derniers mois n'en finissent plus d'alimenter la déprime mais aussi la colère des officiers de police (...)

MENACES - Il ne s’agissait pas pour le préfet de région Nacer Meddah de jouer les Cassandre devant les élus départementaux la semaine dernière au moment de faire le bilan des actions menées par l’Etat dans le Loiret pour l’année 2015, et notamment des mesures prises pour lutter contre le terrorisme islamique. Pour autant, Nacer Meddah a répété à plusieurs reprises que la lutte contre le terrorisme était « l’affaire de tous », y compris donc de la collectivité départementale, même si les maires restent les premiers concernés par cette politique. « Les inquiétudes, les risques sont partout ; (…)  le partenariat avec les collectivités et notamment les maires, est indispensable ; les maires ont des responsabilités confiées par l’Etat dans la lutte contre le terrorisme, il n’y a pas un pays qui a été frappé autant que la France  », a souligné le préfet. (...)

MESURES - Un 5e plan interministériel « de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes » (2017-2019) a été présenté par la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes Laurence Rossignol, mercredi 22 novembre, en Conseil des ministres. Si le gouvernement estime que des « progrès considérables » ont été réalisés grâce au plan qui s'achève (2014-2016), et qui a contribué à faire baisser « la tolérance sociale » sur ce sujet, ces violences restent encore « massives » selon le ministère. Chaque année, quelque 223.000 femmes sont ainsi victimes de violences conjugales, et 84.000 sont victimes de viol ou tentative de viol mais « trop peu d'entre elles déposent plainte ». En 2015, 122 femmes sont décédées, victimes de leurs conjoints, compagnons ou « ex », soit une tous les trois jours. Vanessa Kerampran, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité, fait le point sur ce douloureux sujet dans le département du Loiret et répond aux questions d’apostrophe45.

PÉNITENCE - Réunis à Lourdes en assemblée plénière, les évêques ont célébré, ce lundi, une messe « pour le pardon des péchés » commis par les membres du clergé, dans un geste très fort à l’issue de cette année de la miséricorde. Cette journée inédite de jeûne est «une demande de pardon pour les fautes commises par les membres du clergé» et «une prière pour que les acteurs de l'Église aient une conscience toujours plus vive de leur responsabilité». Ils ont reconnu avoir « failli » dans leur mission en restant parfois silencieux, et se sont engagés à « déraciner l’arbre du mal » de la pédophilie dans l’Église, ainsi qu’à mieux écouter les victimes. « Nous n’avons pas su protéger les êtres les plus faibles », reconnaît Mgr Braquart. C'est le cas notamment dans le diocèse d'Orléans où l'évêque d'Orléans a révélé, en avril dernier, une affaire de pédophilie dans le Loiret...

MIGRANTS - Les deux communes de Cerdon et de Pierrefitte-ès-Bois ont accueilli, mercredi, respectivement 55 et 38 mineurs isolés après le démantèlement total de la Jungle de Calais. Avant l'examen de leurs demandes de transfert potentiel vers la Grande-Bretagne « dans le cadre de regroupements familiaux », ces jeunes passeront provisoirement par ces centres d'accueil et d'orientation (CAO), et précisément en milieu rural. « Il nous fallait des centres spécifiques adaptés aux mineurs, qui répondaient à des cahiers des charges très stricts avec des centres de vacances opérationnels », explique le préfet du Loiret, Nacer Meddah. Lequel ajoute : « Retenons que tous ces jeunes sont là pour deux mois maximum donc pour des délais très courts, juste le temps de traiter leur situation. Les Britanniques, eux, continuent encore d'instruire des dossiers. » (...)

ACCUEIL - Ce mercredi matin a marqué le début de l'évacuation en car de 1.500 mineurs isolés de Calais, deux jours après le démantèlement total de la Jungle. Avant l'examen de leurs demandes de transfert potentiel vers la Grande-Bretagne « dans le cadre de regroupements familiaux », ces jeunes seront tous accueillis dans des centres d'accueil provisoire aux quatre coins de l'Hexagone. « Les discussions se poursuivent entre le gouvernement et les autorités britanniques», déclarait la semaine dernière le préfet de la région Centre-Val de Loire et du Loiret, Nacer Meddah, alors qu'il n'était pas encore question d'accueillir des mineurs isolés...

À BOUT - Au-delà de tous les messages de soutiens répétés tout au long du parcours entre le commissariat central d'Orléans et la préfecture où a été entonné La Marseillaiseapostrophe45 a tendu fortuitement le micro à cet homme tenant par la main son fils d'une dizaine d'années. Et c'est la boule au ventre qu'il nous a confié son « ras-le-bol » face aux manques de moyens et d'effectifs mais pas seulement. 

IMMIGRATION - Au deuxième jour du démantèlement de la Jungle de Calais, le Loiret est le seul département de la région Centre-Val de Loire à ne pas encore accueillir de migrants. Il devrait toutefois enregistré « environ 120 personnes », lors d'une deuxième vague « migratoire » dont la date n'est, à ce jour, pas définie. Car l'objectif premier des services de la préfecture du Loiret est d'adapter les capacités d'accueil en fonction des besoins. « Le nombre de migrants - arrivant de Calais ou de campements parisiens - qui demandent à être hébergés dans les CAO de la région est inférieur à nos estimations de départ », informe le préfet du Loiret, Nacer Meddah. « C'est fluctuant. Même par rapport au nombre de migrants prévus dans les bus depuis Calais, ce qui implique un travail quotidien d'actualisation. » (...)

COLÈRE - Les promesses du gouvernement et les appels au calme n'y font rien. Après la manifestation des policiers vendredi dernier place du Martroi à Orléans, ceux-ci entendent rester mobilisés depuis l'attaque de leurs quatre collègues de Viry-Châtillon (Essonne). Ce lundi matin, les représentants syndicaux sont reçus par Nacer Meddah, le préfet du Loiret, pour une table ronde sur « les besoins et les attentes » (...)

VOTE ÉLECTRONIQUE - Du 20 octobre au 2 novembre, se dérouleront les élections 2016 de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) du Loiret. Dans le département, une entreprise sur quatre est adhérente de la chambre consulaire et les membres élus qui la composent sont des chefs d'entreprise mandatés par leurs pairs pour les représenter pour un mandat de cinq ans. Ils auront pour mission de développer les territoires du Loiret et d'accompagner les projets prompts à reformer l'économie locale. La campagne électorale dure un mois, du 30 septembre au 30 octobre, et les deux listes - « La voix des entreprise du Loiret », ainsi que « Notre seul parti : l'entreprise » -  tentera de séduire 21.687 électeurs qui, eux, pourront s'exprimer soit par correspondance ou, dans la très grande majorité des circonscriptions, par voie électronique. Une plateforme nationale de vote est accessible via internet à 85% du corps électoral à l'adresse www.jevote.cci.fr (...)

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg