Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 14 Novembre 2018, 14h31

Sciences

MISSION ROSETTA​ - Philæ, le premier robot-laboratoire embarqué par la sonde Rosetta, et chargé de la toute première étude de comète in situ, s'est posé ce mercredi 12 novembre sur la comète Churyumov-Gerasimenko. Le rover (petit robot) a donc visé le site principal « J », situé sur le plus petit lobe de la comète. Le choix du point d'atterrissage n'a d'ailleurs « pas été simple » comme l'explique Jean-Pierre Lebreton, chercheur au CNRS d'Orléans, qui participe activement à l'aventure spatiale. 

ESPACE - La mission Rosetta passera un cap crucial, mercredi 12 novembre, avec l’atterrissage du module Philae sur le noyau de la comète. Une première dans l'histoire de l'humanité. 

CONQUÊTE SPATIALE - Le robot-laboratoire Philæ a quitté la sonde Rosetta afin d'entamer sa descente du la comète Tchouri. Le laboratoire spatial LPC2E (Université d'Orléans - CNRS) est au cœur de cette mission de l'Agence spatiale européenne. La sonde, ainsi libérée de Philae, restera en orbite autour de la comète, et l'accompagnera durant plus de 18 mois sur sa trajectoire autour du soleil. Jusqu'à la fin 2015 donc. «L'objectif de Rosetta est d'entreprendre l'exploration la plus détaillée jamais réalisée à ce jour du noyau d’une comète et de son environnement», expliquait dernièrement Christelle Briois, chimiste de formation au sein du LPC2E au CNRS d'Orléans. «Car, précédemment, ça a toujours été des survols rapides » (...)

RAYONNEMENT - Le BRGM, associé au CNRS d’Orléans et à l'entreprise TND, est lauréat du concours mondial «Innovation 2030». Ce succès constitue donc une reconnaissance du BRGM d'Orléans comme acteur de recherche de pointe dans le domaine stratégique du recyclage des métaux (...)

Rosetta, Cnes

SCIENCES - Des chercheurs orléanais collaborent à la mission de la sonde Rosetta qui a réussi sa mise en orbite, ce 6 août, autour de la comète Tchouri. Cette ambitieuse opération est chargée de suivre la comète Churyumov-Gerasimenko, située actuellement à 660 millions de kilomètres de la Terre, et de mettre la sonde Rosetta en orbite autour de la comète qu'elle va escorter vers le soleil pour tenter d'en percer les mystères (...)

CNRS - Deux chercheurs CNRS en géophysique, à l'Institut des sciences de la Terre d’Orléans, ont fait une découverte qui invite à revisiter la notion d’habitabilité des planètes. D’après leur étude, la nature des gaz émis par les volcans, qui contribuent à l’atmosphère primitive, dépend de la pression atmosphérique de la planète, elle-même liée à sa taille. Entretien (...).

Curiosity, La Source, Orléans

EXPLORATION - Le rover Curiosity a déjà parcouru 40 km à la surface de Mars après dix années d'exploration. Ce record rappelle la participation active du CNRS d'Orléans dans cette conquête spatiale. Mais au CBM d'Orléans, la réflexion se porte déjà sur l'après-Curiosity, dont la petite pile atomique (qui marche au plutonium) devrait tomber en panne sèche d'ici un an. En 2018, l'équipe du laboratoire d'exobiologie de Frances Westall entend bien ouvrir une fenêtre sur l'histoire de la planète rouge, lors de la mission européenne ExoMars. Son rover, à l'instar de Curiosity, réalisera également des analyses in situ mais il sera surtout chargé de rapporter des échantillons martiens sur terre en 2022.

EXPLORATION - Le BRGM et la République du Tchad ont signé un contrat de 20,6 millions d'euros pour la réalisation d'un inventaire minier sur 3 ans et demi. À la tête de l'exploration sur le site tchadien, une équipe de dix employés du BRGM d’Orléans. Ce contrat débouchera sur une nouvelle exploration du sol-sol tchadien dont la géologie et le patrimoine minéral restent en grande partie méconnus.

PREMIÈRE - Les chercheurs orléanais collaborent à la mission Rosetta qui est d'entreprendre l'exploration la plus détaillée jamais réalisée à ce jour du noyau d’une comète. Au-delà de cette performance mondiale, un deuxième exploit est actuellement à l'étude dans le laboratoire des chercheurs orléanais, Jean-Pierre Lebreton et Christelle Briois : l'atterrissage en novembre prochain de Philæ sur le noyau de la comète. La sonde, ainsi libérée de Philae, restera en orbite autour de la comète, et l'accompagnera durant plus de 18 mois sur sa trajectoire autour du soleil. Jusqu'à la fin 2015 donc

Curiosity, le rover de la Nasa (D.R.)

Selon l'étude mise en ligne ce vendredi 27 septembre dans la revue américaine Science, il y a, pour sûr, de l'eau sous forme de glace dans les régions polaires de la planète Rouge. Les scientifiques orléanais du CNRS planchent aussi sur ce projet.

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg