Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Novembre 2017, 13h31

Sciences

ESPACE - Le désormais célèbre astronaute français Thomas Pesquet, en orbite depuis cinq mois, ne manque pas une occasion de nous faire découvrir, vue du ciel, ou plutôt de l’espace, ses magnifiques « clichés » de la Terre depuis la station ISS. Ce mercredi matin, à 9 h 17 précises, il a posté sur son compte Twitter une photographie de la métropole de Tours. 

Thomas Pesquet - @Thom_astro - dit avoir reconnu la ville tourangelle « grâce à la Loire et au Cher, ainsi qu’à l’aéroport ». Il dit même s’étonner du contraste de couleurs entre le Cher et la Loire. Un logiciel de navigation sophistiqué à bord de la Station spatiale lui permet d’être géolocalisé en temps réel, pour savoir quel continent, quel pays et quelle ville il survole.

C-4ofyaXYAAq8vP.jpg
Tours, depuis l'espace (photo : Thomas Pesquet).

Grâce aux réseaux sociaux, Thomas Pesquet est parvenu, chaque jour, à intéresser  les Français à sa mission spatiale. À 400 km au-dessus de l’Hexagone, il a déjà photographié les villes de Dieppe, Caen, Le Havre, Paris bien sûr, et le nord de la France.

Alors que son retour sur Terre était prévu pour le 15 mai, après six mois passés dans l'espace, il est maintenant probable que l'astronaute français n'atterrisse dans les steppes russes que le 2 juin à 16h08 (heure de Paris). 

Il y a une autre personnalité, locale cette fois, qui a eu « la chance » de le rencontrer, il y a un an « dans le cadre du groupe parlementaire d'étude spatiale ». Le député LR du Loiret...

MARS ATTAQUE - Ce jeudi 20 octobre, à 10 h (heure de Paris), les principaux acteurs des opérations d'ExoMars 2016 ont fait un point sur la situation de la mission depuis le Centre d'opérations spatiales de l'Agence (ESA) spatiale européenne à Darmstadt. L'atterisseur Schiaparelli de la sonde européano-russe TGO, placée mercredi en orbite de Mars, a touché le sol mais «n'a pas fonctionné comme prévu», a confirmé l'ESA, qui ignore si le module a survécu ou pas. Sur Mars, Schiaparelli devait travailler quatre jours durant et relever notamment la température de la planète, avant de d'éteindre. Au centre de biophysique moléculaire (CBM) d'Orléans, la réflexion se porte déjà sur la suite à donner à l'expédition ExoMars2016...

CRÉDITS - Sept prix Nobel français et un lauréat de la Médaille Fields ont déploré, dans une tribune dans Le Monde publiée lundi 23 mai, la décision du gouvernement de procéder à d'importantes annulations de crédits pour la recherche, qui « s'apparentent à un suicide scientifique et industriel », selon les scientifiques.

Si la ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, et son secrétaire d'Etat, Thierry Mandon, répondent que ces annulations « n'auront aucun impact sur l'activité des organismes de recherche », les deux parlementaires socialistes du Loiret n'en sont pas totalement convaincus (...)

MARS ATTAQUE - Deux missions ExoMars sont prévues pour mieux découvrir la planète rouge. Les scientifiques européens ont été soulagés, ce lundi matin, à l'ocacsion du décollage d'ExoMars 2016. Les Européens vont apprendre à se poser sur Mars, et c'est une première. La fusée russe Proton emporte dans ses entrailles Schiaparelli, un petit atterrisseur de 600 kilos. Un test grandeur nature pour les futures missions« L’atterrisseur va entrer dans l'atmosphère de Mars protégé par un bouclier thermique, ensuite il va ouvrir un parachute, décrit Olivier Wimasse scientifique à l'Agence spatiale européenne. La suite se passera avec des rétro-fusées. Il ne faut pas oublier que la sonde arrivera à quelque chose comme 20.000 km/h et on veut qu'il se pose à 10 km/h ».

SCIENCES - Jusqu’alors, le muséum des Sciences naturelles était le site culturel le plus fréquenté à Orléans avec 60.000 visiteurs annuels, mais également le plus grand en terme de capacité d’exposition. Et naturellement, l’ambition de la ville est de faire grimper encore cette fréquentation dans l’avenir, une fois le MOBE, acronyme de Musée d’Orléans pour la biodiversité et l’environnement, sorti des cartons. Un comité scientifique est désormais constitué...

COMÈTE - La sonde européenne Rosetta a découvert de l'oxygène en abondance - du dioxygène en réalité - dans l'atmosphère de la comète Tchouri, «une grosse surprise» pour Christelle Briois, chimiste au LPCE (Laboratoire de Physique et Chimie de l' Environnement et de l'Espace) à Orléans.

ASTRES - Si le temps le permet, il faudra lever les yeux au ciel dès ce vendredi soir et ce jusqu'au 9 août pour ce qu'il est convenu d'appeler la Nuit des étoiles... Retrouvez les cartes interactives pour savoir où aller et comment profiter de cette nuit étoilée.

CONQUÊTE SPATIALE - Y a-t-il de la vie sur Mars ? En marge de la mission Curiosity qui a découvert de l'eau sur cette planète, le laboratoire d'exobiologie, rattaché au CNRS d'Orléans, se penche aussi sur la question et entend surtout percer les mystères de la planète rouge en 2018, lors de la mission européenne ExoMars.

MISSION SPATIALE - Les chercheurs du laboratoire du CNRS d'Orléans décryptent les premières informations sur Philæ après son atterrissage sur la comète Tchouri, à 500 millions de kilomètres de la Terre. Les superlatifs ont fusé, ce jeudi après-midi, pour qualifier le « succès de cette mission incroyable et merveilleuse » et pour saluer « tous ces héros qui ont bossé depuis 20 ou 25 ans sur ce projet ». Bref, un petit pas pour Philæ, le petit robot-labo, et un grand pas pour l'humanité (...)

 
 

Pages

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg