Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 27 Mai 2018, 18h03

Santé

EBOLA - Le ministère de la Santé verrouille toute communication sur le virus Ebola. L'ARS du Centre use, quant à elle, d'éléments de langage, éludant les questions notamment sur les moyens et le dispositif prévu par les autorités en cas de propagation du virus sur le sol français. Inquiétant ?

EBOLA - Le virus Ebola est «hors de controle» en Afrique de l'Ouest et l'inquiétude gagne l'Europe. Le CHR d'Orléans, lui, a accru sa vigilance. La probabilité pour que le virus se déclare en France est « infime », assure le docteur Mohamadou Niang, praticien hospitalier au service des maladies infectieuses tropicales du CHR d'Orléans, « mais elle n'est pas nulle non plus ».  Toutefois, au 23 juillet, ces pays du continent afriacain totalisaient 1.201 cas, dont 672 mortels, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Entretien avec le docteur Mohamadou Niang.

Médecin, Loiret, recrutement, conseil général du Loiret

RECRUTEMENT - Trois mois après la campagne de recutement de médecins retraités à travers le Loiret, lancée par le Département, quid de la situation ? La plupart des réponses émanent de médecins généralistes qui acceptent d'avoir une activité en complément de leurs ressources, « soit à mi-temps, à 80 % ou sur quelques demi-journées seulement, déclare Éric Doligé. Beaucoup demandent des postes en Protection maternelle et infantile (PMI). »

Pour lire la suite, abonnez-vous.

TEST. Trente ans après la découverte du VIH, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a autorisé les autotests : l’équipe d’infectiologues du CHR d’Orléans, en partenariat avec l’équipe du CHU de Poitiers et du CH de La Rochelle, vient de publier dans la revue PloS One (édition du 28 juin) les résultats concernant la fiabilité de cinq autotests de dépistage, candidats à être commercialisés sur le marché national.

TECHNOLOGIE. Depuis octobre dernier, le robot « da Vinci » ne compte pas ses heures au bloc opératoire du Centre hospitalier régional d'Orléans La Source. Ainsi, en l'espace de huit mois, le robot génial « dernière génération », qui a tout de même coûté la bagatelle de 2 millions d'euros, a réalisé 40 interventions en urologie - cancer de la prostate, chirurgie du périnée, des reins, etc. - 40 en chirurgie digestive - cancer du colon et du rectum, cancer du pancréas et du fois, chirurgie de l'obésité) et endocrinienne (thyroïde, surrénale), et une vingtaine pour les chirurgies carcinologique ORL, gynécologique et thoracique. Des opérations couronnées de « succès » nous apprend un communiqué de presse du CHRO. Bref, un bourreau de travail qui sera encore amené à fournir davantage avec l'ouverture du nouvel hôpital qui rassemblera l'ensemble des services de chirurgie sur un seul et même site. L'utilisation du robot « da Vinci » devrait alors passer de 10 % des opérations à 20%. 

RECRUTEMENT - Pour faire face à la pénurie de médecins dans le Loiret, le Conseil général lance une campagne de recrutement et fait appel aux 500 docteurs à la retraite.

LE MAL EST FAIT - Fallait-il un ministère de la Santé de plein exercice ? En tout cas, l'oubli de la mention Santé dans le ministère des Affaires sociales de Marisol Touraine suscite bien des interrogations, voire « des craintes », de la part de certains professionnels de santé. Le débat est ouvert.

PESANT - Grâce aux données exclusives de l'entreprise Withings, et à l'occasion des élections municipales, Le Parisien a sorti un énième classement se fondant sur les résultats de l'étude de l'entreprise Withings qui vend des pèse-personnes connectés. Cette dernière a recueilli les données de 20.718 utilisateurs, représentatifs de la population, lui permettant d'élaborer un classement des villes de plus de 100.000 habitants en fonction du poids. Elle a donc créé un palmarès inédit en France des villes en fonction du taux moyen d'habitants touchés par une surcharge pondérale. Orléans monte sur le podium des villes dont la population souffre le plus de surpoids et d'obésité. Explications.

 
 

MAUX. Rien n'allait et tout va bien mieux. C'est un peu le diagnostic posé par le président socialiste de la région Centre, François Bonneau, quand il évoque le douloureux sujet de la désertification médicale qui touche, peu ou prou, les six départements de la région. 

Extrêmement volontariste sur cette problématique, et plutôt satisfait des premiers résultats obtenus, François Bonneau a initié un « Plan urgence santé » qui dit bien l'impérieuse nécessité d'une action publique forte pour lutter contre la démocratie médicale en chute libre ces dernières années.

SANTÉ. La polémique gronde à La Chapelle-Saint-Mesmin (9.800 habitants) sur fond de désertification médicale. Christian Boutigny, conseiller municipal d'opposition du groupe « La Chapelle Autrement » et candidat aux élections municipales pour l liste « Rassemblement pour la Chapelle Autrement », assure que si la commune vient de perdre quatre médecins généralistes sur huit, la faute en revient directement au maire PS, Nicolas Bonneau - candidat à sa propre succession - qui aurait été incapable de trouver un terrain d'entente pour que les praticiens puissent s'installer durablement dans la commune. 

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg