Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Novembre 2018, 00h57

Santé

EBOLA - « Un exercice grandeur nature aura lieu dans tous les Samu de France », a annoncé la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Et ce, dans les huit jours pour s'assurer de la bonne prise en charge d'éventuels cas atteints du virus Ebola. Seul hic, et de taille, les vacances… de la Toussaint qui n'ont visiblement pas été considérées par la ministre. 

« Mais que les choses soient claires, on n'a pas attendu les consignes de la ministre pour faire ce type d'exercice », réagit le docteur Thierry Prazuck, responsable du service des maladies tropicales et infectieuses au CHR d'Orléans. « Il y a déjà eu, aux urgences, des exercices de mises en condition (habillage et déshabillage des combinaisons notamment). Il nous manque actuellement un exercice au sein du service gynécologie », poursuit ce dernier. « C'était l'objet d'une réunion ce mardi matin à l'hôpital Porte-Madeleine. » 

« Tout est mis en place aux urgences dans l'éventualité d'un cas suspect »

Car « malgré les mesures de protection, il y a quand même des contacts par les fluides, c'est-à-dire par le biais des matériels médicaux qu'il faut rigoureusement stériliser », rappelle le docteur Niang, lui aussi, praticien au sein du service des maladies infectieuses et tropicales du CHRO.

Quoi qu'il en soit, les personnels de l'hôpital sont préparés à prendre en charge un patient à risques comme ils l'ont démontré, récemment, à Châlette-sur-Loing, dans le Montargois. « Tout est mis en place aux urgences dans l'éventualité d'un cas suspect. Dès lors, le Samu serait appelé, suivi de l'ARS (Agence régional de santé) qui alerterait l'IVS (Institut de veille sanitaire). Ce sera alors à l'IVS d'investiguer sur le cas suspect. Concernant le grand Ouest de la France, l'hôpital de Rennes est l'établissement référent pour la prise en charge des malades qui pourraient avoir contracté le virus Ebola », explique Mohamadou Niang.

La formation pour la bonne application des procédures est donc plus que jamais au programme. Les prochains exercices auront lieu les 6 et 13 novembre.

Les établissements hospitaliers référents

Parmi les établissements hospitaliers de référence en France disposant des capacités opérationnelles pour accueillir un malade atteint d'Ebola, il y a l'hôpital d'instruction des armées Bégin à Saint-Mandé, l'hôpital Bichat à Paris, l'hôpital Necker - Enfants malades à Paris, le CHRU de Lille, les CHU de Rennes, Bordeaux et Strasbourg, l'hôpital nord de Marseille et l'hôpital Croix-Rousse de Lyon.

R. Z.

(Photo : DR)

VIRUS - À l'heure où les pays occidentaux semblent envisager le pire, apostrophe45 fait le point avec le docteur Niang, du service des maladies infectieuses tropicales du CHR d'Orléans qui, comme tous les hôpitaux français, a accru sa vigilance. Il nous explique les mesures d'hygiènes standard à appliquer pour limiter, dans un premier temps, les risques de contamination et de propagation. Dans un second temps, il rappelle aussi que, si le risque zéro n'existe pas, l'hôpital d'Orléans, comme tous les autres établisemnts hospitaliers sur le territoire français, est prêt à faire face à d'éventuels cas. Rappelons aussi qu'aucun cas suspect n'a encore été, à ce jour, détecté sur le sol français. Le virus d'Ebola a fait 3.338 morts en Afrique occidentale au 28 septembre dernier, selon les chiffres de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le Liberia est le pays le plus touché par la fièvre hémorragique Ebola, comptant près des deux tiers des morts qu'a faits l'épidémie en Afrique de l'Ouest. Ce virus est aujourd'hui aux portes de la France. Explications.

EBOLA - Le ministère de la Santé verrouille toute communication sur le virus Ebola. L'ARS du Centre use, quant à elle, d'éléments de langage, éludant les questions notamment sur les moyens et le dispositif prévu par les autorités en cas de propagation du virus sur le sol français. Inquiétant ?

EBOLA - Le virus Ebola est «hors de controle» en Afrique de l'Ouest et l'inquiétude gagne l'Europe. Le CHR d'Orléans, lui, a accru sa vigilance. La probabilité pour que le virus se déclare en France est « infime », assure le docteur Mohamadou Niang, praticien hospitalier au service des maladies infectieuses tropicales du CHR d'Orléans, « mais elle n'est pas nulle non plus ».  Toutefois, au 23 juillet, ces pays du continent afriacain totalisaient 1.201 cas, dont 672 mortels, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Entretien avec le docteur Mohamadou Niang.

Médecin, Loiret, recrutement, conseil général du Loiret

RECRUTEMENT - Trois mois après la campagne de recutement de médecins retraités à travers le Loiret, lancée par le Département, quid de la situation ? La plupart des réponses émanent de médecins généralistes qui acceptent d'avoir une activité en complément de leurs ressources, « soit à mi-temps, à 80 % ou sur quelques demi-journées seulement, déclare Éric Doligé. Beaucoup demandent des postes en Protection maternelle et infantile (PMI). »

Pour lire la suite, abonnez-vous.

TEST. Trente ans après la découverte du VIH, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a autorisé les autotests : l’équipe d’infectiologues du CHR d’Orléans, en partenariat avec l’équipe du CHU de Poitiers et du CH de La Rochelle, vient de publier dans la revue PloS One (édition du 28 juin) les résultats concernant la fiabilité de cinq autotests de dépistage, candidats à être commercialisés sur le marché national.

TECHNOLOGIE. Depuis octobre dernier, le robot « da Vinci » ne compte pas ses heures au bloc opératoire du Centre hospitalier régional d'Orléans La Source. Ainsi, en l'espace de huit mois, le robot génial « dernière génération », qui a tout de même coûté la bagatelle de 2 millions d'euros, a réalisé 40 interventions en urologie - cancer de la prostate, chirurgie du périnée, des reins, etc. - 40 en chirurgie digestive - cancer du colon et du rectum, cancer du pancréas et du fois, chirurgie de l'obésité) et endocrinienne (thyroïde, surrénale), et une vingtaine pour les chirurgies carcinologique ORL, gynécologique et thoracique. Des opérations couronnées de « succès » nous apprend un communiqué de presse du CHRO. Bref, un bourreau de travail qui sera encore amené à fournir davantage avec l'ouverture du nouvel hôpital qui rassemblera l'ensemble des services de chirurgie sur un seul et même site. L'utilisation du robot « da Vinci » devrait alors passer de 10 % des opérations à 20%. 

RECRUTEMENT - Pour faire face à la pénurie de médecins dans le Loiret, le Conseil général lance une campagne de recrutement et fait appel aux 500 docteurs à la retraite.

LE MAL EST FAIT - Fallait-il un ministère de la Santé de plein exercice ? En tout cas, l'oubli de la mention Santé dans le ministère des Affaires sociales de Marisol Touraine suscite bien des interrogations, voire « des craintes », de la part de certains professionnels de santé. Le débat est ouvert.

PESANT - Grâce aux données exclusives de l'entreprise Withings, et à l'occasion des élections municipales, Le Parisien a sorti un énième classement se fondant sur les résultats de l'étude de l'entreprise Withings qui vend des pèse-personnes connectés. Cette dernière a recueilli les données de 20.718 utilisateurs, représentatifs de la population, lui permettant d'élaborer un classement des villes de plus de 100.000 habitants en fonction du poids. Elle a donc créé un palmarès inédit en France des villes en fonction du taux moyen d'habitants touchés par une surcharge pondérale. Orléans monte sur le podium des villes dont la population souffre le plus de surpoids et d'obésité. Explications.

 
 

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg