Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Novembre 2018, 01h13

Santé

EPILOGUE. Les efforts déployés par le personnel de la maternité de Pithiviers, relayés à l’échelle locale et nationale par quelques  parlementaires du Loiret, ne sont pas parvenus à assurer la pérennité de la maternité de Pithiviers. L’agence régionale de la santé (ARS) vient d’annoncer, par voie de communiqué de presse, la fermeture définitive de la maternité et, dans le même temps, la création d’un centre périnatal de proximité (CPP) qui reprendra « l’ensemble de l’équipe de la maternité de Pithiviers, le suivi ante et post-natal des parturientes et des nouveau-nés », selon ce même communiqué de l’ARS. (...)

DERNIÈRE CHANCE - Malgré la fermeture effective de la maternité de Pithiviers confirmée par la commission consultative de la permanence des soins mardi dernier (avis consultatif avant décision ARS), les parlementaires ne lâchent rien. Deux d'entre-eux, le sénateur PS Jean-Pierre Sueur et la députée LR Marianne Dubois seront reçus ce jeudi 23 juin par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, afin de tenter de sauver le soldat Pithiviers (...)

ENTRETIEN - Le président de la Fédération hospitalière de France, Frédéric Valletoux, s'est rendu pour la première fois, ce mercredi 22 juin, au Centre hospitalier régional d'Orléans. L'objectif de cette visite est de « nourrir la plateforme politique de la FHF, dans l'optique de la campagne présidentiellE (...)

DÉCEPTION - « C'est de l'avenir d'un territoire que dépend la décision de fermer la maternité de Pithiviers », lâchait, désabusé, l'un des élus du Pithiverais qui avait fait le déplacement jusque devant les locaux de l'Agence régionale de Santé (ARS) à Orléans, vendredi matin.

SOLUTIONS - Les pouvoirs publics parviendront-ils à endiguer le manque de médecins sur leur territoire transformé, depuis quelques années, en véritable désert médical ? Orléans, comme l'ensemble du département, souffre d'un mal profond. Celui de ne plus offrir correctement un accès à la santé, et dans des délais raisonnables, à ses administrés. Au point de dissuader « certains cadres de venir s'installer à Orléans », déplore Olivier Carré, député-maire d'Orléans, bien décidé à mettre en œuvre « une politique proactive et volontariste » contre la désertification médicale (...)

À L'UNISSON - « C'est de l'avenir d'un territoire que dépend la décision de fermer la maternité de Pithiviers », lâche l'un des élus du Pithivrais qui avait fait le déplacement jusque devant les locaux de l'Agence régionale de Santé (ARS) à Orléans, ce vendredi matin, comme quelques-uns de ses collègues. Tous sauf un, le principal intéressé, Philipe Nolland, premier magistrat (Les Républicains) de la commune. « Une honte », ont scandé, de concert, élus, personnels, usagers et même des habitants de Pithiviers (...)

MOBILISATION. L’annonce de la menace de fermeture de la maternité du centre hospitalier de Pithiviers a immédiatement suscité une large mobilisation des élus locaux, toutes familles politiques confondues,  qui ont assuré qu’ils prendraient contact au plus vite avec « le ministère de la Santé et tous les services publics compétents pour que les décisions nécessaires soient prises ». Tandis qu’une pétition circule sur Internet, une manifestation est prévue, ce samedi 19 mars, à Pithiviers pour réaffirmer le soutien de la classe politique locale et de la population à cette maternité qui fut une maternité avant-gardiste en France, emblématique d’une volonté de proposer aux femmes d’accoucher dans un environnement moins médicalisé et bien plus naturel.

INNOVATION - Le Centre Hospitalier Régional d’Orléans (CHRO) s'est ouvert à la robotique médicale en 2013 grâce au tout dernier robot « da Vinci » de dernière génération opérationnel depuis deux jours. Le 11 Janvier 2016, la 500e  intervention chirurgicale avec le robot « da Vinci » a été effectuée au sein du CHR d’Orléans par le Docteur Rammal, urologue. Après deux ans de présence, « le robot est définitivement (...)

HÔPITAL - Le Centre hospitalier régional d'Orléans, faisant désormais bloc à La Source, offre incontestablement une offre de soin bien supérieure à celle proposée il y a encore un an dans l'Orléanais. Après l'opération réussie du grand déménagement, Olivier Boyer, directeur du CHRO, explique qu' «on est aujourd'hui entré dans la phase d'exploitation de l'établissement ». Passant de 1.071 lits à 1.259, soit une hausse de 18%, le nouvel hôpital doit aujourd'hui faire face à la hausse de la démographie de la population, annoncée jusqu'en 2013, tout en stoppant l'hémorragie démographique de ses personnels hospitaliers. En effet, le Loiret est l'un des grands déserts médicaux français, à une heure seulement de Paris. D'où l'urgence aussi de travailler en réseau avec notamment le CHU de Tours. Nul doute qu'aujourd'hui, les deux centres, longtemps concurrents, éprouvent la nécessité d'être complémentaires. Outre l'accroissement du nombre de lits dans la plupart des services spécialisés, les techniques appuyées par la technologie de pointe, ont permis d'optimiser cette offre de soin, freinant ainsi les taux de fuite - des patients comme des personnels médicaux - vers des établissements hors région. Entretien avec le grand argentier du CHRO, Olivier Boyer.

Résultats de cette enquête : avec 43 déserts médicaux recensés sur les 192 repérés à l’échelle nationale, la région Centre-Val de Loire compte le plus grand nombre de bassins de vie « très défavorisés » en terme d’accès aux soins. Les régions Poitou-Charentes - 22 déserts médicaux - et la Haute-Normandie - 18 déserts médicaux - arrivent respectivement en deuxième et troisième position. D’une manière globale, avec une densité moyenne (...)

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg