Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Février 2018, 16h09

Santé

HÔPITAL - Le Centre hospitalier régional d'Orléans, faisant désormais bloc à La Source, offre incontestablement une offre de soin bien supérieure à celle proposée il y a encore un an dans l'Orléanais. Après l'opération réussie du grand déménagement, Olivier Boyer, directeur du CHRO, explique qu' «on est aujourd'hui entré dans la phase d'exploitation de l'établissement ». Passant de 1.071 lits à 1.259, soit une hausse de 18%, le nouvel hôpital doit aujourd'hui faire face à la hausse de la démographie de la population, annoncée jusqu'en 2013, tout en stoppant l'hémorragie démographique de ses personnels hospitaliers. En effet, le Loiret est l'un des grands déserts médicaux français, à une heure seulement de Paris. D'où l'urgence aussi de travailler en réseau avec notamment le CHU de Tours. Nul doute qu'aujourd'hui, les deux centres, longtemps concurrents, éprouvent la nécessité d'être complémentaires. Outre l'accroissement du nombre de lits dans la plupart des services spécialisés, les techniques appuyées par la technologie de pointe, ont permis d'optimiser cette offre de soin, freinant ainsi les taux de fuite - des patients comme des personnels médicaux - vers des établissements hors région. Entretien avec le grand argentier du CHRO, Olivier Boyer.

Résultats de cette enquête : avec 43 déserts médicaux recensés sur les 192 repérés à l’échelle nationale, la région Centre-Val de Loire compte le plus grand nombre de bassins de vie « très défavorisés » en terme d’accès aux soins. Les régions Poitou-Charentes - 22 déserts médicaux - et la Haute-Normandie - 18 déserts médicaux - arrivent respectivement en deuxième et troisième position. D’une manière globale, avec une densité moyenne (...)

SATURATION - Il est facile de toujours parler des trains qui n'arrivent pas à l'heure. Pour autant, comme le souligne le directeur du Nouvel Hôpital d'Orléans, Olivier Boyer, « on doit s'occuper davantage justement des trains qui ne sont pas à l'heure ». Et ce, afin d'offrir le meilleur accueil et service possible à la population du territoire orléanais, voire plus loin encore (...)

PARTICULES. Après l’Eure-et-Loir ce lundi 12 octobre, c’est au tour du Loiret, mardi 13 octobre, de faire face à un épisode de pollution aux particules en suspension. Un niveau d’alerte 1 - niveau information et recommandation déclenché à partir du dépassement du seuil fixé à 50 μg/m3 sur 24 heures - qui s’adresse d’abord aux personnes « vulnérables et sensibles » afin de les inciter à limiter les sorties durant l'après-midi tout comme « les activités physiques et sportives intenses ». Pour les autres, pas d’inquiétude, et aucune raison de modifier les activités habituelles. (...)

ABONNÉ ABSENT - Le Nouvel Hôpital d'Orléans (NHO) serait-il coupé du monde ? En tout cas, il semblerait que la communication entre les usagers et certains services du nouveau centre hospitalier régional soit difficile, voire totalement impossible.

apostrophe45 s'est livré à un testing et a tenté de joindre le service gynécologie à maintes reprises depuis plusieurs jours, prétextant un rendez-vous dans le cadre d'un suivi de grossesse. Ce mercredi, lors de notre dernier appel, et après quelques minutes passées à écouter en boucle la mélodieuse musique d'attente, toujours le même refrain : « Votre correspondant est temporairement absent, veuillez rappeler ultérieurement. »

Tenace, la rédaction tente alors de joindre l'accueil de l'hôpital avec l'espoir d'être enfin redirigée vers le service gynécologie. Et là, surprise. On nous apprend, sur un ton très affable, que ledit service est injoignable : « On n'a pas de réponse, pour personne. » Ce qui est pour le moins inquiétant. « Sachez qu'on ne peut absolument rien pour vous car on fait exactement le même numéro que vous. » Stupéfiant, surtout pour les futures mamans qui devront effectuer un suivi mensuel dans ce service, à condition, bien sûr, de décrocher un rendez-vous. 

 « C'est déjà un service difficile à joindre en temps normal. Et depuis deux semaines, il y a vraiment de gros soucis »

Rappelons juste qu'avant le déménagement en juin dernier, de Porte-Madeleine à La Source, le service maternité enregistrait près de 4.500 accouchements par an, ce qui en faisait l'un des plus importants de France. Et il n'y a pas de raison que cela change. Au contraire même. Mais force est de constater que l'accueil, au moins dans ce service, est loin d'être optimal. « C'est déjà un service difficile à joindre en temps normal. Et depuis deux semaines, il y a vraiment de gros soucis d'encombrements sur toutes les lignes de l'hôpital. Parce que l'ouverture du NHO a été une chose bien réfléchie… », nous confie-t-on, un brin fataliste. Et, autant le dire tout de suite, inutile de se déplacer pour obtenir un rendez-vous. « Il n'y a plus d'accueil physique donc vous ne pourrez pas aller chercher votre rendez-vous. » L'impasse donc.

 

 

 « L'ouverture du NHO a été une chose bien réfléchie… »

« Aucune solution » ne semble aujourd'hui offerte à l'usager. « Pour un suivi de grossesse, vous imaginez bien que vous êtes des centaines dans le même cas. On n'a pas de réponse, pour personne. Ils n'ont pas réfléchi à l'ouverture suffisante de lignes. Les appels ne passent pas et nous-mêmes ne pouvons pas appeler ou ne serait-ce que transmettre les appels. On fait la manipulation 15 à 20 fois sans succès. Il doit y avoir un appel sur 80 qui doit passer », explique-t-on, tout en conseillant « d'insister mais ce sera compliqué (…) Ça finira bien par décrocher. Mais au-delà de 15 sonneries, sachez que votre appel est perdu ». Et de conclure : « Même pour les médecins, on ne peut pas passer les appels. On a de gros, gros soucis. »

apostrophe45 a ensuite tenté de joindre le service de communication du NHO. En vain. À croire que le NHO est vraiment aux abonnés absents.

RZ et son correspondant VM

HÔPITAL. Après le transfert des urgences pédiatriques depuis l’hôpital Porte-Madeleine, et l’emménagement des services de chirurgie et d’hépato-gastro-entérologie, au tour maintenant des urgences adultes de rejoindre le nouvel hôpital et ce, à compter du mardi 1er septembre, à 5h30 du matin précisément.  Un déménagement peu distant entre les anciens et les nouveaux locaux, mais qui a néanmoins nécessité une préparation extrêmement minutieuse pour que les premiers patients puissent être pris en charge, à l’aube, mardi matin. (...)

PALMARÈS - Le traditionnel classement des meilleurs hôpitaux de France réalisé par le magazine Le Point est paru jeudi. L'occasion justement de faire le point sur les meilleurs établissements de santé de la région Centre-Val de Loire.

CARTE INTERACTIVE - Le 25 juin dernier, le CHR d’Orléans a tourné une page de son histoire, avec l’arrivée dans le nouvel hôpital d'Orléans, des derniers services situés sur le site historique de Porte-Madeleine : le pôle Femme-Enfant. 

EXPLICATIONS - Serge Grouard, hospitalisé en urgence le 5 mai dernier à l'hôpital militaire de Percy, « après de fortes douleurs » en raison d'une « cholecystite aiguë », a fait son retour public ce lundi 15 juin. Plus d'un mois donc après son hospitalisation, le député-maire d'Orléans (Les Républicains) revient sur cette longue période de repos forcé. 

SOINS. Le transfert se poursuit entre les deux sites hospitaliers : d’un côté, l’hôpital Porte-Madeleine se vide progressivement de ses patients, de l’autre, l’hôpital de la Source en gagne dans les mêmes proportions. Et, le jeudi 11 juin, ce sont les urgences pédiatriques et le service gynécologique-obstétrique qui déménagent du centre ville d’Orléans vers le sud. A 8 heures du matin, le 11 juin, les patients ne seront donc plus pris en charge par l’hôpital Porte-Madeleine. (...) 

Pages

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg