Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Octobre 2017, 09h02

Santé

BOITE À OUTILS - Vendredi dernier, à Châlus, en Haute-Vienne, le Premier ministre, accompagné par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a présenté les principales propositions du gouvernement pour lutter contre les déserts médicaux et renforcer l'accès aux soins pour tous les Français.

COMME À L’HÔTEL - Une quarantaine d'établissements de santé participera à l'expérimentation, sur trois ans, d' « hôtels hospitaliers ». Ces structures d’« hébergement temporaire non médicalisé » serviront en quelque sorte de « sas » pour certains patients avant leur hospitalisation, selon un arrêté paru ce mercredi au Journal officiel...

TRIBUNE - « Le « Burn Out Syndrome » (BOS), ou syndrome d’épuisement professionnel, n’est pas considéré comme une maladie par les autorités médicales et n’est pas un nouveau problème de santé, selon le docteur Jean-Paul Briand...

TRIBUNE - « Au cours d’un récent entretien dans le journal Le Parisien, notre nouveau Ministre de la santé, le Professeur Agnès Buzyn, réfléchit à rendre obligatoire, chez le nourrisson, 8 nouvelles vaccinations (en plus des trois déjà obligatoires, NDLR). La calamiteuse campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) de 2009-2010, avec sa ridicule organisation paramilitaire, ignorant totalement les généralistes, son coût exorbitant et les soupçons de conflits d’intérêt, n’a fait qu’augmenter, pour nombre de Français, la défiance vis-à-vis des vaccins. Un sondage Ipsos d’octobre 2016 a ainsi montré que « seul un Français sur deux considère aujourd’hui que la vaccination présente plus de bénéfices que de risques ». Si le premier objectif de notre ministre est de rétablir la confiance vis-à-vis de la vaccination, utiliser la contrainte ne paraît pas être la meilleure réponse...

À LA POINTE - Réussite confirmée pour l’implantation de la chirurgie robotisée au CHR d’Orléans puisque le robot chirurgical « da Vinci » a franchi le cap de sa 1000ème intervention le 13 juin dernier. À cette occasion, l’équipe chirurgicale du CHR d’Orléans a pu dresser un bilan positif et prometteur après bientôt 4 années de montée en charge de cette technique plébiscitée par les patients...

QUESTION-RÉPONSE - On le sait, la fermeture de la maternité de Pithiviers a suscité l’indignation de la population et des personnels soignants ainsi que la mobilisation des élus locaux pour l’empêcher. Depuis, le débat sur le devenir de l’hôpital lui-même n’est pour autant pas clos puisque des sujets d’inquiétude demeurent concernant la pérennité d’autres services, et en particulier celui des urgences, et la nécessité de développer les consultations externes « tout particulièrement dans le domaine de la dermatologie, de la pneumologie, de l’ophtalmologie et de la cardiologie »,

EAU ...SECOURS - Si la quasi-totalité des Français peuvent boire sans crainte l'eau du robinet, 2,8 millions de personnes n'ont accès qu'à une eau polluée notamment par des pesticides, des nitrates ou du plomb, a révélé, jeudi 26 janvier, une étude de l'UFC-Que Choisir.

CÔTÉ OFFICIEUX - Dehors, des banderoles et du personnel hospitalier mécontent des conditions de travail et de l’évolution générale de la médecine publique en France ; à l’intérieur du vaste hall d’entrée, une estrade, quelque 200 invités, des discours d’inauguration généreux et bienveillants saluant la participation de tous, syndicats compris, à l’édification d’un hôpital moderne et plus efficace à Orléans. Comme souvent lors du déplacement d’un ministre, le contraste était saisissant, ce lundi 2 janvier, entre la phase officielle de la cérémonie, et sa phase officieuse, tenue à distance et à l’ombre des lumières publiques. 

Cette inauguration du Nouvel hôpital d'Orléans était attendu depuis près d'un an par les élus locaux, et par le premier d'entre eux, le député-maire (LR) d'Orléans, Olivier Carré. Plusieurs demandes avaient été « vainement » adressées, selon ce dernier, à diverses personnalités du gouvernement, afin qu'elles fassent le déplacement, certes symbolique, jusqu'à Orléans pour inaugurer ce tout nouvel établissement de santé de 170.000 m2, à la pointe de la technologie. Évidemment, comme l'a souligné l'un des instigateurs du projet, le député (LR) du Loiret et ancien maire Serge Grouard, il s'agit-là, « après quinze ans de boulot », d'un des éléments de la chaîne de soin qui permettra, entre autre, du lutter contre la désertification médicale dont souffre actuellement le département. « C'est une structure de proximité pour celles et ceux qui en ont besoin au moment où il en ont besoin », a-t-il indiqué, caressant toujours l'espoir d'une coopération plus étroite avec le CHU de Tours et pourquoi pas décrocher cet agrément. «  Il reste trois CHR en France et il existe de multiples solutions pour évoluer vers un CHU », a-t-il précisé. Désormais, « l'hôpital du XXIe siècle » est né et même bien né. Reste à le faire grandir. apostrophe45 et France Bleu Orléans ont tendu le micro au directeur général du CHRO, Olivier Boyer...

BONNE ANNÉE ET BONNE SANTÉ - En ce deuxième jour de 2017, c'est sans doute le vœu que formulera le Premier ministre, lors de sa venue cet après-midi au Centre hospitalier régional d'Orléans (CHRO). C'est toutefois dans un contexte particulièrement tendu que Bernard Cazeneuve, accompagné de Marisol Touraine, ministre de la Santé, inaugurera officiellement ce qui fut l'un des plus grands chantiers d'Europe. Et nul doute que son discours devant les équipes et les partenaires du CHRO sur « l'excellence en santé » est particulièrement attendu, à l'heure où l'austérité, le manque de personnel et les cadences infernales rythment le quotidien des personnels hospitaliers. À l'évidence, les syndicats ne manqueront pas de rappeler au chef du gouvernement et aux élus leurs conditions de travail malgré la certification par la Haute Autorité de Santé qui a validé la qualité des prestations médicales apportées aux patients. Paradoxal...

Pages

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg