Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 25 Mai 2017, 21h41

Santé

QUESTION-RÉPONSE - On le sait, la fermeture de la maternité de Pithiviers a suscité l’indignation de la population et des personnels soignants ainsi que la mobilisation des élus locaux pour l’empêcher. Depuis, le débat sur le devenir de l’hôpital lui-même n’est pour autant pas clos puisque des sujets d’inquiétude demeurent concernant la pérennité d’autres services, et en particulier celui des urgences, et la nécessité de développer les consultations externes « tout particulièrement dans le domaine de la dermatologie, de la pneumologie, de l’ophtalmologie et de la cardiologie »,

EAU ...SECOURS - Si la quasi-totalité des Français peuvent boire sans crainte l'eau du robinet, 2,8 millions de personnes n'ont accès qu'à une eau polluée notamment par des pesticides, des nitrates ou du plomb, a révélé, jeudi 26 janvier, une étude de l'UFC-Que Choisir.

CÔTÉ OFFICIEUX - Dehors, des banderoles et du personnel hospitalier mécontent des conditions de travail et de l’évolution générale de la médecine publique en France ; à l’intérieur du vaste hall d’entrée, une estrade, quelque 200 invités, des discours d’inauguration généreux et bienveillants saluant la participation de tous, syndicats compris, à l’édification d’un hôpital moderne et plus efficace à Orléans. Comme souvent lors du déplacement d’un ministre, le contraste était saisissant, ce lundi 2 janvier, entre la phase officielle de la cérémonie, et sa phase officieuse, tenue à distance et à l’ombre des lumières publiques. 

Cette inauguration du Nouvel hôpital d'Orléans était attendu depuis près d'un an par les élus locaux, et par le premier d'entre eux, le député-maire (LR) d'Orléans, Olivier Carré. Plusieurs demandes avaient été « vainement » adressées, selon ce dernier, à diverses personnalités du gouvernement, afin qu'elles fassent le déplacement, certes symbolique, jusqu'à Orléans pour inaugurer ce tout nouvel établissement de santé de 170.000 m2, à la pointe de la technologie. Évidemment, comme l'a souligné l'un des instigateurs du projet, le député (LR) du Loiret et ancien maire Serge Grouard, il s'agit-là, « après quinze ans de boulot », d'un des éléments de la chaîne de soin qui permettra, entre autre, du lutter contre la désertification médicale dont souffre actuellement le département. « C'est une structure de proximité pour celles et ceux qui en ont besoin au moment où il en ont besoin », a-t-il indiqué, caressant toujours l'espoir d'une coopération plus étroite avec le CHU de Tours et pourquoi pas décrocher cet agrément. «  Il reste trois CHR en France et il existe de multiples solutions pour évoluer vers un CHU », a-t-il précisé. Désormais, « l'hôpital du XXIe siècle » est né et même bien né. Reste à le faire grandir. apostrophe45 et France Bleu Orléans ont tendu le micro au directeur général du CHRO, Olivier Boyer...

BONNE ANNÉE ET BONNE SANTÉ - En ce deuxième jour de 2017, c'est sans doute le vœu que formulera le Premier ministre, lors de sa venue cet après-midi au Centre hospitalier régional d'Orléans (CHRO). C'est toutefois dans un contexte particulièrement tendu que Bernard Cazeneuve, accompagné de Marisol Touraine, ministre de la Santé, inaugurera officiellement ce qui fut l'un des plus grands chantiers d'Europe. Et nul doute que son discours devant les équipes et les partenaires du CHRO sur « l'excellence en santé » est particulièrement attendu, à l'heure où l'austérité, le manque de personnel et les cadences infernales rythment le quotidien des personnels hospitaliers. À l'évidence, les syndicats ne manqueront pas de rappeler au chef du gouvernement et aux élus leurs conditions de travail malgré la certification par la Haute Autorité de Santé qui a validé la qualité des prestations médicales apportées aux patients. Paradoxal...

IL ÉTAIT TEMPS - Bien qu’en service depuis de plusieurs années maintenant pour les premières unités, le nouvel hôpital de La Source n’a toujours pas été inauguré. Ce sera chose faite le 2 janvier puisque le Premier ministre

POINT NOIR - Chacun a, sans doute, pu faire l’expérience de la réalité de la désertification médicale dans le département du Loiret : difficile de trouver un nouveau médecin traitant, même à Orléans, et impossible d’avoir un rendez-vous chez un ophtalmologue avant huit à neuf mois. 

HÔPITAUX - « Les infirmières sont stressées », « Soigne et tais-toi », « Infirmière = fatiguée », les slogans ne manquaient pas, ce mardi matin, lors de la manifestation nationale qui a rassemblé à Orléans près de 350 infirmiers, aides-soignants, étudiants et autres personnels hospitaliers. Les fédérations FO, CGT, SUD et CFTC de la fonction publique hospitalière ont décidé de crier leur ras-le-bol dans la rue (...)

FORMATION - Le président (PS) de la Région s'est livré à une véritable opération de promotion du territoire, ce mercredi au CHRO, lors de sa visite de la première l'antenne universitaire d'odontologie en Centre-Val de Loire. Il est vrai aussi que François Bonneau a soutenu « ce projet original » à hauteur de 52% de l'investissement nécessaire - soit 325.000 € pour un montant global de 650.000 €. Cette unité fait partie intégrante du plan Ambitions Santé 2020 dont l'objectif est de porter l'accent sur la problématique de l'accès aux soins et de la démographie médicale, via la formation. Comme chacun sait, les six départements du Centre-Val de Loire, et le Loiret particulièrement, sont aujourd'hui confrontés à un désert médical (...)

A BOUT DE SOUFFLE - Alors que le département du Loiret est en vigilance orange du fait de la chaleur caniculaire attendue encore ce jeudi 25 août – avec des maximales qui atteindront 36 à 39 degrés -, les élus Front de gauche de l’opposition municipale demandent à la municipalité « la gratuité immédiate des transports publics », et ce afin de limiter  les déplacements en voiture, et donc de réduire les sources de pollution atmosphérique. (...)

Pages