Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Septembre 2017, 00h57

Sécurité routière

Sujets liés à la sécurité routière

DIAGNOSTIC - Depuis 2009, le Département du Loiret a mis en place une politique innovante en matière de sécurité routière :  à la demande des communes qui le souhaitent, la collectivité mandate un bureau d’études - Ingérop en l’occurrence - qui diagnostique les raisons pour lesquelles un carrefour, une entrée de bourg ou un tronçon de route est potentiellement ou effectivement la source d’accidents. « Chaque étude comprend une phase de diagnostic, un état des lieux et une phase de propositions d’aménagements chiffrés pour résoudre les dysfonctionnements constatés », explique Marc Gaudet, vice-président

SUR LA ROUTE. Troisième week-end de flux très importants de vacanciers sur les routes de France, et en particulier sur les axes desservant les régions côtières.  Et si les routes secondaires du département Loiret échappent en temps normal à cette hausse saisonnière du trafic, ce n’est évidemment pas le cas de l’autoroute A10, très souvent surchargée durant la période estivale. (...)

DÉLINQUANCE ROUTIÈRE - Après deux années de forte baisse du nombre de tués sur les routes du Loiret, la mortalité routière est repartie à la hausse en 2015 avec 48 tués (contre 25 tués en 2014 et pourtant le chiffre est le plus faible jamais enregistré dans le département, 34 tués en 2013 et 45 tués en 2012)...

INTERDICTION. Les conducteurs ont tout intérêt à porter une oreille très attentive au plan d’action annoncé par Bernard Cazeneuve en janvier dernier, et tout particulièrement à la mesure n°22 : à partir de ce mercredi 1er juillet, il est interdit d’avoir à l’oreille « tout dispositif susceptible d’émettre du son », qu’il s’agisse donc de musique, de conversations téléphoniques ou de radio. Et ce, que l’on soit assis derrière le volant d’un camion, d’une voiture, ou le guidon d’une moto, d’un cyclo, et même d’un vélo. Autrement dit, seuls (...)

Les chiffres de la sécurité routière en ce début 2015 sont particulièrement mauvais dans le Loiret avec deux fois plus de tués qu'en avril 2014.

La ville comptera bientôt dix radars fixes, dont six de type « feu rouge ». En sus, cinq radars mobiles sont régulièrement activés sur les axes de la ville. Des sites dédiés dressent légalement l'état des lieux.

Selon nos confrères de l'Hebd'O d'Orléans, Éric Doligé, président (UMP) du Conseil général du Loiret, veut proposer aux collectivités et à l'État de transformer la prison d'Orléans en gare routière.

Le conseil national de la sécurité routière (CNSR) propose de baisser de 10 km/h la vitesse sur les routes secondaires. Une mesure qui sauverait 450 vies. Tolé chez les automobilistes.