Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 27 Mai 2017, 12h00

Rétro

Sujets relatifs à une rétrospective

2015 - En attendant une cuvée 2016 que l'on souhaite de tous nos vœux plus joyeuse, plus riche, plus apaisée, plus constructive aussi, la rédaction d'apostrophe45 a établi une sélections des articles les plus marquants de l'année écoulée. À partir d'aujourd'hui, nous en publierons quotidiennement jusqu'au 1er janvier 2016. Dans le même temps, revivez aussi les temps forts 2015 de votre propre année Facebook grâce à son tout nouveau le système de rétrospective.

L'ANNÉE EN UN COUP D'ŒIL - Depuis un an et demi, apostrophe45 s'efforce de révéler l'information et de la décrypter pour lui conférer du sens. Entre exclusivités, indiscrétions politiques, analyses (avec des experts de choix dont Laurent Mucchielli, Antoine Prost, ou encore Jean Garrigues), portraits, interviews, reportages et autres entretiens et débats, la rédaction vous donne toutes les clés de ce qui fait chaque jour l'actualité locale, voire nationale quand les retombées locales sont significatives. 

Au cours de la nouvelle année 2015, et ses rendez-vous politiques majeures (départementales et régionales), apostrophe45 poursuivra, bien sûr, rigoureusement son travail de vigie et de décryptage face à une information qui accélère sans cesse son mouvement et une communication omnisciente qui cherche, elle, à imposer ses propres messages. 

Chers abonnés, vous qui êtes toujours plus nombreux, la rédaction tient à vous remercier chaleureusement et très sincèrement de la confiance et de l'intérêt que vous lui témoignez. N'oublions pas que la qualité à un prix. Nous poursuivrons donc avec vous, et pour vous, le chemin en 2015. 

Nous tenons aussi à rappeler qu'apostrophe45 a été reconnu, en juin dernier, site d'information politique et générale (IPG) par le ministère de la Culture et de la Communication. Une vraie reconnaissance de son sérieux, puisque seuls 180 titres sont labellisés en France. apostrophe45 est, quant à lui, le seul pure-player IPG dans le Loiret. 

Voici donc, en ce 31 décembre 2014, la sélection des principaux faits marquants de l'année écoulée dans l'Orléanais.

Rétro 2014.jpg

Les 9 et 11 janvier 2014, l'artiste Dieudonné est persona non grata à Orléans. Le député-maire (UMP) d'Orléans, Serge Grouard signait l'arrêté interdisant son spectacle « Le Mur ». Le Tribunal administratif d'Orléans confirmera l'arrêté municipal, deux jours plus tard.

Dieudo.jpg

Le 16 janvier 2014, le président de la région Centre, François Bonneau, restait prudent sur une éventuelle fusion avec une autre région, dès les premiers jours du débat sur la réforme territoriale. Une première déclaration - avant de changer d'avis, de regard aussi, au fil des discussions - qui, finalement, sera entendue au gré des échanges dans les différentes assemblées. En effet, il aura fallu attendre le 25 novembre pour voir la France divisée en 13 régions. Le Centre reste donc seul et devient de facto l'une des plus petites régions françaises derrière la Corse.

Le 22 janvier 2014, la fin du cumul des mandats est définitivement votée par l'Assemblée nationale. Historique.

Le 31 janvier 2014, Corinne Leveleux-Teixeira, tête de liste PS-EELV-PRG dévoilait, non sans mal, les 55 noms de sa liste « Orléans à 100% » pour les élections municipales.

Municipales prog.jpg

Le 7 février 2014, Serge Grouard, député-maire UMP d'Orléans, a dévoilé les modalités d'organisation de la réforme très controversée des rythmes scolaires qui s'appliquera à partir de septembre.

Le 19 févrierSerge Grouard, maire UMP sortant d'Orléans, présentait à son tour sa liste « Orléans tout simplement » à un mois des municipales.

Le 20 février 2014Jean Zay, l'ancien ministre de l'Éducation nationale du Front populaire, résistant engagé et figure marquante du parti radical, est enfin honoré par la nation. Il fera son entrée au Panthéon à Paris. 

Le 24 février 2014, le Loirétain Denis Courtiade, chef du restaurant Alain Ducasse au Plaza Athénée à Paris, se confiait à apostrophe45, révélant la recette de son succès.

Les 7 et 12 mars, le Front national dans le Loiret est placé sous investigation. En effet, le préfet s'interrogeait sur la possible absence de consentement d'une colistière nonagénaire de la liste déposée par Philippe Lecoq, aux municipales d'Orléans. Cinq jours plus tard, apostrophe45 révélait aussi que douze candidats de la liste formaient manifestement six couples à la ville (ndlr : en réalité 14 candidats et sept couples si l'on ajoute Philippe Lecoq et son épouse Jeanne Pothain. Cette dernière sera également démissionnaire, alors qu'elle sera élue N°2 sur la liste frontiste aux Européennes).

candidats ps.jpg

Le 23 mars 2014, Serge Grouard, député-maire d'Orléans (UMP), entrait dans l'histoire d'Orléan,s en s'imposant très nettement avec 53,24% des suffrages face à la candidate socialiste Corinne Leveleux-Teixeira (23,23%) qui a connu, elle, « une vraie bérézina ». apostrophe45 se demandait d'ailleurs si elle était « vraiment la bonne candidate pour le PS », le 4 mars 2014. Serge Grouard, lui, entame alors son troisième mandat consécutif.

grou.jpg

Le 29 mars 2014, des chercheurs du CNRS d'Orléans, qui travaillent sur àla mission Rosetta dédiée à l'exploration du noyau de la comète Tchouri, procèdent au réveil de la sonde. Orléans, pour le coup, rayonne à plus de 400 millions de kilomètres de la Terre avant un atterrissage historique réussi, le 12 novembre 2014. Les chercheurs orléanais étaient alors suspendus aux premiers résultats des analyses du petit « cover » Philæ.

sciences.jpg

Le 30 mars 2014Serge Grouard est réélu officiellement à la tête du conseil municipal d'Orléans.

Le 11 avril 2014Charles-Éric Lemaignen (UMP), réélu avec une très confortable majorité à la tête de la Communauté d'Agglomération Orléans Val de Loire, s'engage à transformer l'AgglO en Communauté urbaine d'ici 2017.

Le 16 avril 2014, Jacques Servier, dont le nom est désormais rattaché à l'affaire du Médiator, mourrait à l'âge de 92 ans. Le 12 août, la justice estimait que l'État aurait dû ordonner le retrait du marché du médicament en 1999. Des procédures d'indemnisation sont toujours en cours.

retro6.jpg

Le 22 avril 2014apostrophe45 révélait en exclusivité la décision du collège de déontologie de la magistrature qui estimait qu'il y avait incompatibilité entre la mission du jeune magistrat François Lagarde et celle d'élu (UMP) orléanais en charge de la lutte contre l'immigration clandestine, une première dans une commune française.

Le 5 mai 2014, la page Facebook de Félicité Marne, Jeanne d'Arc 2014, revendiquait un prosélytisme très ancré à droite, et aux frontières de l'homophobie. Alors que dans le même temps, l'invité des 585èmes fêtes johanniques, révélé le 17 avril, n'était autre que Stéphane Bern… Ce dernier a connu un accueil des plus populaires le 8 mai à Orléans.

retro7.jpg

Le 26 mai, le FN et Bernard Monot raflent la mise aux Européennes dans le Grand Centre (Massif central-Centre)  avec 24,2% des voix. L'UMP arrive en deuxième positon avec 20,5% devant le PS, 16%, et l'UDI, 10,5%. 

Le 17 juin 2014, les techniciens d'Orléans'Jazz votaient finalement à la majorité la non-grève, à la veille de l'ouverture du Festival de Jazz. Mais le 23 juin, les intermittents du spectacle décidaient d'empêcher la tenue du concert de Gregory Porter au Campo Santo. « Un coup dur pour le Festival », selon Serge Grouard.

retro8.jpg

Le 2 juillet 2014, l'accession de l'US Orléans en Ligue 2 était finalement validée par la DNCG.

retro9.jpg

Le 3 juillet 2014, Serge Grouard, député-maire UMP d'Orléans, souhaitait publiquement que l'ancien chef d'État, Nicolas Sarkozy, se retire de la vie politique.

Le 26 juillet 2014, le site de l'ancienne prison d'Orléans devenait la propriété des domaines de l'État. Mais la ville d'Orléans était prioritaire pour se porter acquéreur. La veille, le 25 juillet, Christiane Taubira, la Garde des Sceaux, inaugurait le tout nouveau centre pénitentiaire de Saran.

Le 30 juillet 2014, le virus Ebola était « hors de contrôle » en Afrique de l'Ouest et l'inquiétude gagnait l'Europe. Le CHR d'Orléans, lui, accroissait sa vigilance.

Le 13 août 2014, le centre Simon-Wiesenthal demandait au ministère de l'Intérieur de modifier le nom du lieu-dit « La Mort-aux-Juifs » dans la petite commune de Courtemaux dans le Loiret. apostrophe45 était alors parvenu à obtenir une interview exclusive de son directeur, Shimon Samuels.

retro10.jpg

Le 28 août 2014, une plainte était déposée par la RATP contre l'artiste orléanais M. Chat pour dégradations à la suite de graffs réalisés dans le métro parisien. 

Le 1er août 2014, il y a tout juste un siècle, peu avant 16 heures, le président de la République décrétait la mobilisation générale pour la Première guerre mondiale.

retro11_0.jpg

Le 24 septembre 2014, le projet portant sur l'agrandissement du Zénith serait soumis à l'arbitrage du député-maire UMP d'Orléans, Serge Grouard, d'après nos informations.

Le 28 septembre 2014apostrophe45 révélait en exclusivité que le maire socialiste de la Chapelle-Saint-Mesmin, Nicolas Bonneau, adressait un arrêté de fermeture de la première école privée musulmane du Loiret.

retro13.jpg

Le 1er octobre 2014, Olivier Geffroy, adjoint à la sécurité et à la tranquillité publique à Orléans, souhaitait que les personnes en état d'ivresse (Ivresse Publique Manifeste) soient ramenées au commissariat à leurs frais. Une mesure inédite en France.

Capture d’écran 2014-10-01 à 20.34.08_0.png

Le 6 octobre 2014, joli coup de pub pour la société Jordenen à La Chapelle-Saint-Mesmin qui fabriquera les produits dérivés à l'effigie de la police.

Le 8 octobre 2014, le sénateur PS Jean-Pierre Sueur cédait son fauteuil de président de la commission des lois à l'UMP Philippe Bas.

Le 11 octobre 2014, le tribunal administratif d'Orléans rendait sa décision et rejetait la requête en référé de l'association Les Ateliers Montessori. L'école privée musulmane de La Chapelle-Saint-Mesmin restait donc fermée jusqu'à la décision du Conseil d'État qui renvoyait, à son tour, le jugement, sur le fond cette fois, devant le TA d'Orléans.

Le 12 octobre 2014la prison d'Orléans fermait ses portes. La vaste opération de transfèrement de quelque 194 détenus entre Orléans et Saran avait été confiée aux hommes des ERIS.

retro14.jpg

Le 13 octobre 2014, Michel Jau, ancien élève de la promotion Voltaire à l'ENA dont est aussi issu son ami François Hollande, a pris ses nouvelles fonctions de préfet de Région et du Loiret. Il remplace Pierre-Etienne Bisch, parti au Conseil d'État à Paris pour « une mission extraordinaire ».

Le 16 octobre 2014, le ministère de la Défense annonçait la réorganisation et le renforcement des escadrons d'éclairage et d'investigation du 12ème régiment d'Olivet. Chanteau était, quant à lui, menacé de disparition.

Le 21 octobre 2014apostrophe45 révélait que le sanguinaire Willy Matsanga, chef de guerre congolais et bras droit de Denis Sassou Nguesso, était mort à l'hôpital d'Orléans.

Le 28 octobre 2014Frédéric Robbe, directeur de l'Astrolabe à Orléans, se disait déçu par l'abandon du projet de l'Astrolabe 2 sur le site Porte-Madeleine.

Capture d'écran 2014-10-28 22.58.45_0.png

Le 29 octobre 2014, le procès de Thoma Vuille, alias M. Chat, poursuivi pour des dégradations par la RATP, n'a pas eu lieu car frappé de nullité. Il était également soutenu par deux maires parisiens mais aussi par Serge Grouard, maire UMP d'Orléans.

Automne 2014. Les onze premiers mois de l'année ont été les plus chauds jamais observés dans l'histoire de la météorologie locale, c'est-à-dire depuis 70 ans.

Le 5 novembre 2014, le ministre de la Défense présidait une cérémonie sur la base 123 d'Orléans-Bricy en l'honneur du soldat Dupuy mort au Mali.

Le 11 novembre 2014, apostrophe45 organisait le débat du mois entre Nathalie Kerrien, adjointe à la Culture, et Philippe Rabier, militant PS et fervent défenseur du Festival de Jazz à Orléans. Le maire UMP Serge Grouard avait décidé, quelques jours auparavant, de faire des coupes sombres dans le budget du secteur culturel. Polémique.

retro16.jpg

Le 11 novembre 2014, la France commémorait l'armistice de la Grande Guerre, célébrant depuis quelques mois déjà l'écrivain et non moins lieutenant orlénaais Charles Péguy.

Le 18 novembre 2014, le premier Open Agrifood s'implantait à Orléans. 

Le 21 novembre, Martine Grivot, adjointe en charge du rayonnement à Orléans et de l'organisation Miss France, était opposée à Dominique Tripet, féministe et élue municipale Front de gauche à Orléans, lors d'un débat organisé par apostrophe45

retro22_0.jpg

Le 24 novembreapostrophe45 révélait les dessous, document à l'appui, d'un limogeage en règle du conseiller municipal FN, Christophe de Bellabre, pour atteinte à « la déontologie du parti » frontiste.

retro17.jpg

Le 6 décembre 2014, la reconversion du bâtiment Famar en incubateur d'entreprises dédié au numérique s'élève à environ 20 millions d'euros. Le site sera opérationnel fin 2015.

retro19.jpg

Le 6 décembre 2014, Orléans accueillait le concours Miss France au Zénith pour un coût final de 200.000€, « grâce à la billetterie ». La polémique s'est invitée quelques semaines auparavant en raison d'un budget de départ (400.000€) jugé trop conséquent par les opposants au maire. Ce qui n'a aps empêché Camille Cerf, Miss Nord-Pas-de-Calais, d'être élue Miss France 2015.

Le 16 décembre 2014, la Cour d'appel confirmait le jugement du tribunal administratif, en rejetant la requête en appel du CNDS « pour irrégularités dans le montage du dossier Arena à Orléans. Une victoire symbolique pour la Ville d'Orléans qui a, depuis, abandonné le projet.

Le 19 décembre 2014, le projet Interives, qui posera ses fondations sur un pôle d'affaires et d'habitat à l'horizon 2020 à Fleury-les-Aubrais et Orléans, a été votée. Un télécabine urbain verra également le jour pour desservir ce nouveau pôle.

retro20.jpg

Les 29 et 30 décembre 2014, l'OLB concédait sa sixième défaite consécutive face à Paris-Levallois et se classait 16ème à l'issue, justement, de la 16ème journée de Pro A. Le lendemain, le pivot Sean May, 30 ans, 2,08 m, venait de signer avec le club orléanais jusqu’à la fin de la saison. La rédaction posait toutefois la question à la trêve des confiseurs : « L'OLB est-il à bout de souffle ? »

retro21.jpg

Annoncé le 19 décembre 2014, ce ne sera qu'en janvier 2015 que le nouvel hôpital d'Orléans recevra le pôle des services à fortes consultations. 

retro22.jpg

La rédaction

L'ANNÉE EN UN COUP D'ŒIL - Depuis un an et demi, apostrophe45 s'efforce de révéler l'information et de la décrypter pour lui conférer du sens. Entre exclusivités, indiscrétions politiques, analyses (avec des experts de choix dont Laurent Mucchielli, Antoine Prost, ou encore Jean Garrigues), portraits, interviews, reportages et autres entretiens et débats, la rédaction vous donne toutes les clés de ce qui fait chaque jour l'actualité locale, voire nationale quand les retombées locales sont significatives. 

Au cours de la nouvelle année 2015, et ses rendez-vous politiques majeures (départementales et régionales), apostrophe45 poursuivra, bien sûr, rigoureusement son travail de vigie et de décryptage face à une information qui accélère sans cesse son mouvement et une communication omnisciente qui cherche, elle, à imposer ses propres messages. 

Chers abonnés, vous qui êtes toujours plus nombreux, la rédaction tient à vous remercier chaleureusement et très sincèrement de la confiance et de l'intérêt que vous lui témoignez. N'oublions pas que la qualité à un prix. Nous poursuivrons donc avec vous, et pour vous, le chemin en 2015. 

Nous tenons aussi à rappeler qu'apostrophe45 a été reconnu, en juin dernier, site d'information politique et générale (IPG) par le ministère de la Culture et de la Communication. Une vraie reconnaissance de son sérieux, puisque seuls 180 titres sont labellisés en France. apostrophe45 est, quant à lui, le seul pure-player IPG dans le Loiret. 

Voici donc, en ce 31 décembre 2014, la sélection des principaux faits marquants de l'année écoulée dans l'Orléanais (...)

VIGIE. Le lundi 16 septembre 2013, apostrophe45 ouvrait les guillemets, et dans le même élan, son journal numérique innovant, avec une interview exclusive de Valérie Fourneyron, ministre des Sports, qui expliquait les raisons pour lesquelles une Arena ne verrait pas le jour à Orléans. Et la ministre a tenu ses engagements, non formels bien sûr, au grand  dam de Serge Grouard, le députe-maire UMP d'Orléans, qui avait fait de cette réalisation un cheval de bataille politique. 

RÉTROSPECTIVE - La rédaction d'apostrophe45 établit sa liste des personnalités entrées dans le cercle très VIP de l'année 2013. Ils ont su, à leur manière, faire rayonner Orléans et, dans leur domaine de compétences, faire bouger les lignes. Que ce soit en culture, sport, santé, recherche, politique, université, économie, défense, people même, voici donc ceux qui ont compté en 2013 à Orléans. En attendant le passage à la nouvelle année, que nos vœux vous accompagnent.