Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Novembre 2018, 01h53

Portrait

sujets relatifs aux portraits

Maurice Lenoury (photo apostrophe45)

SECONDE GUERRE MONDIALE. Quand le préfet de région, Michel Jau, s'est présenté devant lui pour lui agrafer au veston la Légion d'Honneur, Maurice Lenoury, s'est levé, droit comme un « i », large sourire aux lèvres. Chevelure blanche, costume trois-pièces rayé, cravate rouge vermillon, Maurice Lenoury, 93 ans, transmet dans le regard un humanisme rieur,  doublée d'une bonne dose de vitalité et de vaillance. Comme lui, ils sont six combattants ou résistants de la Seconde Guerre mondiale a être ainsi décorés dans les salons de la préfecture ce mercredi 6 mai 2015. Honorés pour « avoir eu le courage de dire "non" », Maurice Lenoury et ses six camarades de guerre sont « les témoignages vivants d'une dette au pays à leur égard », a déclaré le préfet de région. (...)

Catherine Sueur par apostrophe45

PORTRAIT. Elle est numéro 2 de Radio France après avoir imposé sa patte au Monde. À 38 ans, la fille de Jean-Pierre Sueur s'est fait un prénom. apostrophe45 l'avait rencontrée en juin 2014 pour en brosser le portrait (...)

Elle a fini par trouver un créneau pour nous recevoir, entre un jour férie et un week-end ensoleillé. Catherine Sueur ne fait pas les ponts du mois de mai, et en soi, il ne s'agit pas d'une réelle surprise. Son bureau à la Maison de la Radio fait face à celui de Mathieu Gallet, 37 ans, le nouveau patron de la Maison ronde. Elle est son aînée d'un an seulement et l'organigramme officiel la positionne juste en dessous de lui : directrice générale déléguée. Dans le service public, la jeunesse diplômée a pris le pouvoir. 

ÉTOILÉS - C'est dans les salons du Quai d’Orsay qu'est tombé le très attendu « verdict » du Guide Michelin 2015. Alain Ducasse, qui vient tout juste de reprendre les cuisines du Plaza Athénée (trois étoiles avant la fermeture), obtient d’emblée deux étoiles pour son restaurant basé sur la « naturalité » autour d’une trilogie poissons, légumes, céréales. Un véritable coup de force, alors que l'établissement n'a rouvert qu'en septembre 2014 après une rénovation du sol au plafond en seulement dix mois quand ses concurrents prévoient des chantiers d'au moins trois ans. Ce que l'on sait moins, c'est que le chef du restaurant Alain Ducasse n'est autre qu'un Loirétain. apostrophe45 avait tendu le micro au manager étoilé, Denis Courtiade, au Centre de formation des apprentis du Loiret, à Orléans, lors d'un dîner de gala, où il est venu distiller la bonne parole et faire la promotion « des métiers de la salle », méconnus, oubliés, délaissés par des jeunes qui préfèrent les cuisines et les toques (...)

PARCOURS. La limite d'âge est vite dépassée : après 40 ans, il faut ainsi passer son chemin. Vanessa de Broucker n'était pas encore menacée par ce basculement précoce dans la décennie de trop. À 36 ans, la jeune femme, qui est à la tête de l'entreprise Védébé Communication créée en 2011 à Orléans, vient d'être élue pour un mandat d'un an présidente de la Jeune chambre économique du Loiret qui compte soixante-huit membres. Un an seulement pour incarner le visage de cette structure ouverte aux 18-40 ans - sous réserve d'une cotisation de 250 euros -, et pas seulement aux chefs d'entreprise, autant dire qu'il ne faut guère perdre de temps en route si l'on veut faire avancer quelques dossiers. Et mettre en avant certaines priorités. Une course contre la montre qui ne semble ni déplaire ni effrayer la nouvelle présidente. (...)

Philippe Rabier

MÉDIATIQUE - Mais qui est Philippe Rabier ? Si l'on devait désigner l'homme du mois, à coup sûr, il figurerait sur la short-list. Ce nom inconnu du grand public ne l'a pourtant pas toujours été. Et pourrait même bien teinter, de nouveau, aux oreilles des Orléanais dans les mois, les années à venir. À moins que cela ne soit déjà fait. Car il est, aujourd'hui, celui qui dérange et bouscule Serge Grouard sur les réseaux sociaux. Principalement sur les questions de politique culturelle, après l'annonce récente des grands arbitrages du maire UMP d'Orléans. Au point de forcer l'élu et son adjointe à la Culture justement, Nathalie Kerrien, de tenir une nouvelle conférence de presse, jeudi 6 octobre, pour, au final, défendre et réaffirmer leur choix politique. Plutôt surprenant, à vrai dire. Sauf si l'on tient compte des 1.930 mentions « J'aime » obtenues en une semaine sur la page Facebook « Touche pas à ma culture », créée « dans l'urgence » par celui qui se définit comme étant avant tout « un citoyen engagé, de gauche ». Depuis juin dernier, Philipe Rabier est le président de la nouvelle association Oser (Orléans, solidaire, écologiste et républicain), appendice du groupe d'opposition municipale Socialistes, Verts et apparentés. Il fut également colistier de la tête de liste PS, Corinne Leveleux-Teixeira, et était, d'ailleurs, promis à un bel avenir municipal si les Orléanais n'en avait pas décidé autrement. « J'aurais été Monsieur Culture, concède-t-il, « et bien sûr que j'aurais aimé vivre concrètement cette expérience. Mais en même temps, je ne suis pas très loin, même si je ne suis pas en responsabilité. » À l'évidence, l'homme, qui « fonctionne beaucoup à l'intuition », entend compter et porter sa pierre à l'édifice public. Après seulement trois ans d'engagement politique, son ascension aurait alors été fulgurante, à l'image de chacune de ses vies (...)

TALENT - Ce qui était jusque-là une titillation persistante devient, désormais, un objectif permanent. En marge de l'exercice scrupuleux de son métier de scientifique qu'il a choisi et qu'il aime, Montasser se mue, au fil du temps, en Moun, l'artiste.

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg