Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Février 2018, 16h04

Polémique

Sujets susceptibles de créer des discussions

REACTION. Le billet d’humeur est signé par Dominique Tripet, élue Front de gauche dans l’opposition municipale à Orléans. Dans ce texte rédigé avec la dérision qu’il convient, et une moquerie que la situation semble imposer d’elle-même, Dominique Tripet explique avoir été approchée, lundi, dans l’hémicycle municipal, par un responsable de la mairie d’Orléans dédié à la communication et à l’information qui lui a fait savoir, un tant soit peu gênée, que le groupe FDG dépassait, dans la rédaction  de sa tribune mensuelle, le sacro-saint nombre de caractères impartis à chaque groupe, autrement dit 618 caractères tout pesé !

Photo DR

MAUVAIS GENRE - Coup dur pour le ministre de l'Économie et des Finances. Michel Sapin, maire d'Argenton-sur-Creuse de 2008 à 2012, ainsi que ses adjoints de l'époque, devront rembourser des indemnités indûment perçues. La juridiction administrative a suivi les réquisitions du rapporteur public qui réclamait ce remboursement. Cette affaire avait été mise devant les tribunaux par des membres de l'opposition municipale qui avaient constaté que Michel Sapin et ses adjoints bénéficiaient d'une indemnité majorée grâce au label « Ville touristique ». Sauf que depuis 2009, les règles concernant ledit label ont été modifiées et c'est à la préfecture que revient désormais le choix des communes pouvant bénéficier de cette appellation désormais d'origine très contrôlée. Bien que la procédure ait changé au cours de son mandat, Michel Sapin a continué de percevoir une indemnité majorée (...)

DÉRAPAGE - « Ces indésirables (…) Ou comment réduire une tumeur - (Ndlr : autrement dit, la jungle de Calais - en disséminant les métastases - (Ndlr : les migrants donc) - (…) Des étrangers dont le seul mérite est d'être venus en fraude et en violant toutes les lois (…) » Décidément, le Front national n'est toujours pas un parti comme un autre, malgré sa volonté farouche d'achever sa "professionnalisation" d'ici les législatives de 2017. Cette fois, c'est une élue frontiste de la Région Centre-Val de Loire, Véronique Péan, qui se livre à outrance, non pas sur les réseaux sociaux ou sur un blog mais en pleine conférence de presse, à ce type d'excès langagier, à propos de la nouvelle répartition des migrants sur le territoire français, et plus précisément dans le Centre-Val de Loire (...)

FRONTALEMENT. Il a accueilli, la semaine dernière, à Vendôme, un meeting de Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite et du centre de novembre prochain. Maurice Leroy, député (UDI) du Loir-et-Cher, président du Conseil départemental depuis douze ans, milite ardemment pour l’ancien chef d’Etat dont il fut ministre de la Ville. Et, alors que dans les camps des Républicains, on appelle à la retenue, au respect des uns et des autres, au débat argumenté et non aux attaques personnelles, Maurice Leroy n’a pas respecté à la lettre cette feuille de route collégiale.

ATTAQUE. Au-delà même de la primaire de la droite et du centre de novembre prochain, l'élection présidentielle de 2017 est désormais au cœur de chaque parole publique. Et que cette parole provienne de la droite ou de la gauche, qu'elle soit sybilline dans la bouche d'un Président de la République en pré-campagne ou ouvertement critique sous la plume d'un député (LR) qui lui réfute cette légitimité, elle n'a d'autre perspective que l'échéance présidentielle toute proche. Ainsi, Claude de Ganay, député (LR) du Loiret, fustige la forme prise par l'intervention de François Hollande, salle Wagram, jeudi 8 septembre, qu'il assimile à un discours de campagne. 

QUESTION DE COHÉRENCE - Michel Ricoud, conseiller municipal communiste à Orléans, jette un pavé dans la mare. Suite à l'annonce du projet de fermeture d'Hitachi, multinationale d'électronique et d'informatique, sur le site d'Ardon, près d'Orléans, l'élu Front de Gauche rappelle aux élus de gauche et de droite locaux « montant au créneau » contre cette fermeture que la société nippone a bénéficié de 3,4 millions d’euros de fonds publics « pour l'embauche de 500 personnes ». Or, « aujourd'hui, c’est la fermeture de l’entreprise qui est annoncée et le licenciement de 170 personnes » (...)

RÉPONSE - C'est dans un courriel daté du 4 septembre, « de la part d'Aude de Quatrebarbes, adjointe au maire à la coordination de la politique de proximité et gestion du domaine public, et d'Olivier Geffroy, maire-adjoint à la sécurité et à la tranquillité publique », que l'on trouve la réponse à la demande expresse de Corine Parayre, présidente du comité des Fêtes Gare-Pasteur-Saint Vincent, d'implanter le vide-greniers sur un autre site ,« à titre exceptionnel » (en raison de l'état d'urgence et du plan Vigipirate attentat), «et non plus sur le domaine public». À savoir « au sein du Parc Pasteur dans un périmètre bien déterminé ». Et ce dans l'optique, ces jours derniers, de sauver - en vain - la manifestation du dimanche 11 septembre (...)

REBELOTE - Sans verser dans la théorie du complot, certains s'étonnent du « hasard du calendrier » de la justice qui se prononce après l'entrée en campagne de Nicolas Sarkozy. D'autant que cette annonce a lieu le même jour que l'ouverture du procès de Jérôme Cahuzac, « ministre de gauche » jugé pour évasion fiscale. C'est le cas notamment de Stéphane Fautrat, secrétaire départemental du Loiret Les Républicains du Loiret, et de Jean-Pierre Door, président LR du même département (...)

POLEMIQUE. L’ouverture a été minutieusement annoncée à grand renfort de communication et nombre de papiers dans la presse locale. Le magasin d’ameublement IKEA, célèbre enseigne suédoise spécialisée dans la commercialisation de meubles et d’accessoires de maisons, a donc ouvert ses portes, ce mercredi 24 août, à Ardon, pour le plus grand plaisir sans doute d’un grand nombre de ménages et de foyers de l’agglomération orléanaise, voire bien au-delà puisque la clientèle ciblée dépasse le cadre du département du Loiret. (...)

LA RUE DES ALLOCS. Les réactions d’indignation sont nombreuses à l’issue de la première émission baptisée « La rue des allocs » diffusée sur M6 mercredi soir. Après Les jeunes socialistes du Loiret, c’est au tour de Michel Ricoud, élu d’opposition à Orléans (Front de gauche), de prendre sa plume pour dénoncer un programme « abjecte » qui « tombe bien bas dans le caniveau ». Voici son appréciation in extenso. (...)

Pages

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg