Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Juillet 2018, 09h19

Interview

Entretien

ÉCONOMIE. Il a quitté l'urbanisme pour embrasser le champ de l'économie et du développement numérique. Olivier Carré, député (UMP) et premier-maire adjoint, a donc la responsabilité, pour ce troisième mandat de Serge Grouard, de faire d'Orléans une cité numérique. Un label qui passe, selon lui, par la création d'un lieu dédié capable d'accueillir des jeunes entrepreneurs, mais également une web-school et plus généralement celles et ceux qui souhaitent faire vivre la culture numérique localement. Pour l'élu, nul doute que la révolution numérique est porteuse d'emplois et de rayonnement pour Orléans. Reste à la ville la responsabilité de favoriser cette croissance en la mettant en ligne. 

Horace Soncy (apostrophe45)

MUNICIPALES 2014. C'est un nouveau visage dans la vie politique locale qui porte avec lui une perspective de renouvellement. Horace Soncy, 40 ans, d'origine togolaise, est français depuis neuf ans seulement. Président de la section socialiste d'Olivet, il est parvenu à imposer son nom pour prendre la tête de la liste « Olivet demain » et de « voler »  la vedette à Yves Martinez, la figure socialiste historique locale. Autre défi réussi par ce jeune militant socialiste, qui fait figure d'exemple au Togo, la constitution d'une liste d'ouverture qui rassemble des sensibilités de droite, du centre, et naturellement de gauche. La condition, sine qua non, pour espérer remporter la mairie d'Olivet, dimanche, face au maire sortant Hugues Saury (UMP). Entretien avec un candidat qui représente la relève du parti socialiste dans le Loiret. 

Philippe Lecoq, FN

ENTRETIEN FLEUVE - Philippe Lecoq, candidat de la liste «Orélans Bleu Marine», répond aux questions d'apostrophe45 à deux jours du premier tour des élections municipales. Peu connu dans la cité johannique, le frontiste Philippe Lecoq, tête de liste d' « Orléans Bleu Marine », a bien l'intention de surfer sur la vague Marine Le Pen aux élections municipales des 23 et 30 mars. Selon certaines prévisions nationales, le Front National se hisserait dans de nombreuses villes de l'Hexagone au deuxième tour, provoquant ainsi des triangulaires qui ne feraient pas vraiment les affaires de la droite. Un schéma qui n'est pas à exclure à Orléans. Reste désormais à savoir si, dans cette élection de proximité, les Orléanais choisiront le vote sanction à l'égard de la classe politique traditionnelle. Celle que la patronne du FN surnomme « l'UMPS ».

apostrophe45. Votre ambition est claire, c'est de figurer au deuxième tour des municipales et d'entrer dans l'opposition.
Philippe Lecoq . Sincèrement, si je vous annonce que le FN prendra la mairie le soir du 30 mars, vous allez rire. Vous connaissez les résultats du FN à Orléans… Je préférerais qu'on obtienne les mêmes résultats que ceux enregistrés au niveau départemental car je les estime, à l'heure actuelle, à 18-20%. Là, je joue la qualification au deuxième tour et un score correct, entre 11% et 14%, et effectivement, l'entrée de plusieurs élus au sein de la prochaine majorité municipale. Ça me paraît quand même normal, aujourd'hui, que le FN y soit représenté. Je ne vois pas pourquoi le MoDem, le PS, l'UMP, les écologistes, les communistes y figureraient et pas le FN (...).

MUNICIPALES 2014. Après avoir été adoubée par Michel Guérin, figure historique à Saran depuis 40 ans, Maryvone Hautin vit ses premières élections municipales en tant que tête de liste de l'équipe PCF « Continuons avec vous pour Saran ». Une responsabilité forte, évidemment, pour celle qui prend le relais du communisme saranais, et lui donne un nouveau visage, et une autre manière de faire de la politique aussi. Dans cet entretien, Maryvone Hautin, femme au caractète bien trempé, rodée au combat politique par des années de militantisme à la CGT, décrypte les enjeux de ce scrutin, son projet pour les six annnées à venir, mais également ses relations tendues avec l'AgglO et son président UMP, Charles-Éric Lemaignen.    

apostrophe45. C'est la première élection municipale que vous menez en tant que tête de liste. Comment vivez-vous cette exposition, et cette aventure électorale ? 
Maryvone Hautin. Effectivement, je suis tête de liste pour la première fois, j'ai donc la responsabilité d'une équipe. J'ai pris mes fonctions en 2010. Mener une campagne, c'est un exercice de style un peu différent. Maintenant, je suis assez sereine, je continue le travail à la mairie comme d'habitude, je vais à la rencontre des habitants comme d'habitude. Je trouve que c'est plutôt une émulation. 

Serge Grouard (apostrophe45)

PROJET - apostrophe45 vous livre un entretien fleuve avec Serge Grouard, maire sortant UMP d'Orléans et candidat à un historique troisième mandat aux municipales. À dix jours des municipales, la tête de liste « d'Orléans tout simplement » revient sur son bilan et plus encore sur son projet pour les Orléanais, si ces derniers souhaitent bien sûr lui donner les clés de la ville le 30 mars prochain. L'édile revient volontiers sur ces douze années passées aux commandes d'une ville qu'il a tout naturellement choisie. « Parce que c'était Orléans », se contente-t-il d'expliquer. La cité johannique, comme il convient de la baptiser, a évolué, grandi et même mûri. Malgré tout, il lui faudra faire montre de sa compétitivité au cours des six prochaines années et se pencher, sérieusement cette fois, sur la question de son rayonnement. Selon lui, cette ville a désormais toutes les cartes en main pour transformer l'essai entre 2014 et 2020. Ce troisième mandat serait davantage vécu comme une période d'apaisement et « d'ajustements », après deux décennies de travaux. L'heure est donc à la finition et à la gestion.

apostrophe45. Avez-vous un mentor, ou une personne qui vous a donné envie de rentrer en politique ? 
Carole Canette. Je n'aime pas ce mot. (Rire). L'envie de faire la politique est ancrée. Celle qui m'a donné envie de faire de la politique, c'est ma fille. C'est à la naissance de ma fille que je me suis dit que je ne pouvais pas vivre dans un monde qui allait à peu près bien pour moi, mais par forcément bien autour. C'était presque une trahison de mon rôle de maman. Je ne pouvais pas élever un enfant, maintenant j'en ai deux, en lui disant : "ne t'inquiète pas, pour nous ça va. Pour toi, en revanche, je ne sais pas". Soit, on y va, soit on arrête tout. À cette époque, je n'imaginais pas avoir un mandat, on est venu me voir et on m'a diit que ce serait bien que j'y aille.... 

FRONT - La présidente du Front national, Marine Le Pen, fera le déplacement dans la cité johannique, ce jeudi 6 mars dans le quartier de La Source, pour soutenir Philippe Lecoq, le candidat et tête de liste du Rassemblement Bleu Marine aux élections municipales à Orléans. Également conseillère municipale à Hénin-Beaumont, elle se dit convaincue de la percer - historique -du FN dans l'Hexagone et notamment à Orléans. En tout cas, ces élections locales sont, selon la « patronne » du RBM, le bon moyen pour « pouvoir porter les espérances » frontistes, « en avançant à tête découverte », au sein du conseil municipal. Et c'est évidemment sans beaucoup de ménagement que Marine Le Pen s'en prend au maire sortant (UMP) et candidat Serge Grouard, jugeant son bilan « pitoyable ». Tout y passe, dans la veine populiste habituelle : sécurité, endettement, « projet pharaonique », commerce, impôts, chômage… Reste à Philippe Lecoq de faire la démonstration, maintenant, de la pertinence de son projet pour Orléans. 

apostrophe45. Qu'attendez-vous des quatre centristes qui sont sur votre liste ?  
Corinne Leveleux-Teixeira. Le centre apporte avec lui le pragmatisme, la modération, la volonté de dialogue, l'ouverture. On sait que la liste de droite de Serge Grouard va se radicaliser pour aller justement récupérer les voix d'extrême-droite, Serge Grouard va tenir un discours de plus en plus dur, de moins en moins modéré, et il y a un certain nombre d'électeurs orléanais, enclins à la modération, que cela ne va pas satisfaire. C'est pourquoi le positionnement que nous avons choisi est un positionnement de gauche et de centre-gauche..... 

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg