Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Octobre 2018, 06h42

Indiscrétions

indiscrétions politiques

ÉLECTIONS. Les armes s'affûtent. Dans l'ombre de la discrétion pour le moment mais plus pour longtemps sans doute. Les élections cantonales, arrêtées aux 22 et 29 mars 2015 pour renouveler l'ensemble des conseillers départementaux, vont trouver un regain d'intérêt dans le canton remodelé de Saint-Marceau - associé désormais à la partie la plus « populaire  » du quartier de La Source -, terrain de jeu politique « stratégique » pour la droite comme pour la gauche orléanaise. Ainsi, Mathieu Langlois, jeune élu UMP à la mairie d'Orléans, ne cache plus sa candidature à la candidature pour ces cantonales 2015, nouvelle version.

UMP - Comme 43 autres députés UMP, Serge Grouard avait été invité à déjeuner, mercredi 29 octobre, avec l'Amicale gaulliste de l'Assemblée nationale qui accueillait Nicolas Sarkozy dans le cadre de la campagne interne du parti. Mais le député-maire d'Orléans n'a pu honorer l'invitation...

PROPOSITON - Le maire UMP d'Orléans réagit aux propos tenus sur Twitter par Christophe de Bellabre, conseiller municipal FN, qui rebondissait sur la fameuse « fournée » de Jean-Marie Le Pen. Serge Grouard pourrait faire une proposition à l'ensemble des conseillers municipaux. « Sur un propos aussi lamentable que celui tenu par Jean-Marie Le Pen, les adhérents et les élus FN auraient peut-être pu au moins avoir la décence de ne pas en rajouter », dixit le maire qui ne considère pas ce tweet comme un simple dérapage. Pour lui, « c'est assumé ». Donc « détestable ».

FN - apostrophe45 apprend, ce jeudi soir, que le collectif d'avocats qui accompagne SOS racisme se réunira ce vendredi 13 juin, suite au tweet provocateur du conseiller municipal FN à Orléans, Christophe de Bellabre. La Ligue des droits de l'Homme a également saisi son siège et attend encore un retour du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

cathédrale (photo © Sébatien Richard)

TV - Interrogée par apostrophe45, Martine Grivot, adjointe en charge de la promotion du territoire et du tourisme, amorce une explication quant à l'absence de monument orléanais dans la sélection de l'émission « Le monument préféré des Français » qui sera présentée par Stéphane Bern, cet été sur France 2. Pour Martine Grivot, « la cathédrale de Chartres est, en effet, plus connue. Mais peut-être que nous ne sommes pas, non plus, de bons communicants pour faire connaître notre patrimoine ailleurs que sur notre territoire », concède-t-elle. « Mon rôle désormais est de faire connaître ce qu'il y a de beau dans notre ville. Nous devons sélectionner davantage plutôt que de nous éparpiller. Jusqu'à présent, on n'a pas su mettre un monument en particulier en valeur. On en a tellement ! »

Pour lire la suite, abonnez-vous.

CLIN D'ŒIL - Le conseiller municipal (FN) d'Orléans serait-il fâché avec l'histoire de sa ville ? À en croire l'un de ses tweets, Jeanne d'Arc aurait libéré Orléans le 29 avril 1429... « Une approximation » chronologique de plus d'une semaine. Rappelons que Jeanne d'Arc entrait par la porte Bourgogne le 29 avril mais ne libérait la cité que le 8 mai.

Jean-Pierre Sueur

PAROLES. Une réunion constructive. Une parole qui se libère, même si elle ne trouve pas de réponses à ses questionnements. Telle est, en substance, le ressenti de quelques sympathisants socialistes qui ont pris part, mercredi soir, à la première réunion des trois sections socialistes orléanaises, post déroute municipale.  

Fioraso et Fourneyron (apostrophe45)

GOUVERNEMENT - La valse des ministres a notamment touché Geneviève Fioraso et Valérie Fourneyron, deux noms que les Orléanais connaissent bien maintenant. Michel Sapin, ancien président de la région Centre, a, quant à lui, été épargné.

TRACT - Les deux candidates à la mairie de Fleury-les-Aubrais ont eu une explication musclée, au lendemain d'un tract particulièrement violent de Marie-Agnès Linguet (divers droite, centre) contre la liste menée par Carole Canette (PS), à deux jours du deuxième tour des municipales.

ENVIRONNEMENT. L'entretien a eu lieu en comité relativement restreint, et sans la presse. Ce jeudi après-midi, le président chinois Xi Jinping a été reçu au Sénat pour un échange de quarante minutes environ au cours duquel, selon le président de la commission des Lois, Jean-Pierre Sueur, il fut beaucoup question d'environnement. 

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg