Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Février 2018, 15h58

Histoire

Sujets relatifs à l'histoire

MÉMOIRE - Le CNRS, qui emploie près de 700 personnes à Orléans, rendra hommage à son créateur, ce mercredi 11 février à Polytech.

apostrophe45 fait le parallèle entre la France des 13 régions de 1798 et celle de 2014. Le Centre était composé, non pas de six départements, mais de neuf.

LIVRE NUMÉRIQUE - « Le Loiret dans la Grande Guerre » est un ouvrage numérique disponible gratuitement sur IBook qui offre la possibilité au public d’accéder à des documents et commentaires, complétés par des contenus multimédias.

PRESTIGE - Le constructeur automobile Delaugère et Clayette a participé au rayonnement d'Orléans, de la fin du XIXe siècle jusque dans les années 1930. Au-delà même de la griffe made in Orléans, la qualité de fabrication et la robustesse de ces automobiles contribuent à promouvoir la marque de fabrique de l'entreprise qui, pour le coup, ne connaît pas la crise. À la fin des années 1890, comme nombre de constructeurs, la famille Delaugère négocie le virage de la motorisation avec succès (...)

Crédits : Sirpa Terre

ARMÉE - Plusieurs personnalités ont servi au 131ème Régiment d'Infanterie d'Orléans pendant la Première guerre mondiale. Rappel historique sur ce qu'est le 131ème RI.

HOMMAGE - Le 6 septembre, au coeur de 100 villes de France, dont Orléans, les armées s’unissent à la Nation pour rendre un hommage à ceux qui sont partis vers le front dans les premiers jours de l’été 1914. Le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des Armées, a choisi de présider cette cérémonie à Orléans où il a commandé, de 2006 à 2008, la 2e Brigade blindée et où il était également commandant d’armes. Le 131e régiment d’infanterie sera mis à l’honneur, ainsi que l’un de ses soldats, l’aspirant Germain Foch (1889-1914), fils unique du maréchal Foch. 

(Photo : ARCHIVES MUNICIPALES)

ANNIVERSAIRE. Dans l'après-midi du 16 août 1944, vers 14h30, les colonnes américaines sont arrivées de l'ouest et du nord, et ont libéré le centre-ville d'Orléans en quelques heures « au cours de combat rapide dont la population n'eut heureusement pas trop à souffrir » peut-on lire dans les journaux de l'époque. Une arrivée quasi impromptue, qui a pris les Orléanais eux-mêmes au dépourvu puisque les Alliés ne délivraient que de très rares informations sur l'avancée de leurs troupes afin de ne pas risquer de renseigner les Allemands en déroute.  Pour autant, « dans la soirée du mardi 8 août, un grand espoir était né. Une bonne nouvelle s'est répandue dans Orléans comme une traînée de poudre : les Américains sont à Beaugency. »

GRANDE GUERRE - Il y a tout juste cent ans, le 1er août 1914 peu avant 16 heures, le président de la République décrètait la mobilisation générale pour le lendemain. C'est toutefois avec consternation, avec stupeur même, que les Loirétains apprennent l'ordre de mobilisation générale. Certes, il y a bien eu la veille « l'horrible chose », c'est-à-dire l'assassinat de Jean Jaurès par le nationaliste, Raoul Villain, au café du croissant à Paris. Mais la population essentiellement rurale du Loiret, préoccupée par les travaux agricoles de l’été, espère jusqu'au bout le maintien de la paix (...)

 Les cloches d'Orléans retentiront en souvenir du tocsin de 1914

SOUVENIR - Ce vendredi 1er août, à 16 heures, les cloches d'Orléans retentiront en souvenir du tocsin qui fut sonné le 1er août 1914, annonçant la mobilisation générale pour la Grande Guerre.

RÉTRO - En plein Mondial, les archives départementales font renaître la marque orléanaise Hungaria. Disparue en 1982, c'était l’une des marques d’équipement sportif les plus novatrices en France et dans le monde. En effet, en 1955, elle a conquis de nombreux sportifs à travers l’Europe et a notamment fait de nombreux adeptes grâce à sa gamme de ballons "Scaphandre" ainsi que ses produits innovants (...)

Pages

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg