Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Novembre 2017, 16h56

Faits-divers

ARROSEURS ARROSÉS - En période de crise, d'inondation en l'occurrence, certains esprits mal intentionnés tentent de profiter de la situation. C'est le cas de deux hommes soupçonnés d'avoir braqué, armes au poing, un supermarché de Fleury-les-Aubrais, mercredi vers 13 heures. Poursuivis par des motards de la police, ils ont d'abord tenté de prendre la fuite à bord de leur véhicule avant de l'abandonner en pleine forêt d'Orléans sur une route départementale coupée par la montée des eaux qui touche le Loiret depuis lundi. 

Ils ont alors tenté, en vain, de fuir à la nage, l'eau atteignant à certains endroits 1,50 mètre de profondeur. Épuisés et frigorifiés, ils ont finalement été interpellés par des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC). «Les intempéries ont facilité leur interpellation», a reconnu Yolande Renzi, procureur de la République d'Orléans. L'enquête a été confiée à la direction de la police judiciaire d'Orléans. Le montant du butin n'a pas été précisé. 

RZ avec AFP

SUR LE DÉPART - Non, il n'y aura pas de retour à la normale ce mercredi malgré l'espoir des 500 naufragés de l'A10, hébergés depuis mardi soir en urgence au Palais des Sports d'Orléans (400), ainsi que sur la commune de Saran (100). Comme l'avait prévenu un peu plus tôt dans la matinée le préfet du Loiret, « il est possible qu'il y ait une seconde nuit à passer ici si l'eau ne baisse pas suffisamment ». Et c'est malheureusement le cas (...)

PATIENCE - Après une nuit d'infortune passée au Palais des Sports d'Orléans, les 400 naufragés de l'A10 devront encore prendre leur mal en patience durant toute la journée de mercredi « dans la meilleure des hypothèses », a prévenu le préfet du Loiret, en tout début de matinée. Ce qui, bien sûr, vaut pour les 100 autres «réfugiés» accueillis à Saran. Car rappelons qu'ils sont 500 au total à avoir été secourus dans les deux communes de l'agglomération orléanaise, suite aux intempéries de mardi qui ont entraîné la fermeture de l'autoroute A10 à hauteur d'Orléans, dans le sens Nord-Sud (...)

VIOLENCES. L’agression, « extrêmement violente » selon les mots d’Olivier Geffroy, adjoint au maire d’Orléans en charge de la tranquillité publique, s’est produite, dans la nuit de jeudi à vendredi, peu après 1 heure du matin, dans la petite cour qui jouxte celle de l’Hôtel Groslot, où se trouve le bâtiment de la police municipale. (...)

ALERTE - Après les multiples alertes à la bombe au lycée Jean-Zay d'Orléans, c'est cette fois le lycée Pothier qui est visé. À 8 heures pétantes ce vendredi matin, suite à un appel téléphonique anonyme, les élèves et professeurs ont dû rapidement évacuer l'établissement. Dans le même temps, les parents recevaient l'information par SMS : « Suite appel malveillant, lycée fermé ce jour sur décision préfectoral (ndlr : ce qui est une erreur car cette décision émane de l'inspection académique). »

Visiblement, la menace est prise au sérieux par les services préfectoraux, puisque, dans ce contexte d'attentats en France, le lycée Pothier restera portes closes durant toute la journée. La police est, ce vendredi matin, sur place pour inspecter les lieux.

ANTI-TERRORISME. Ce mardi 15 janvier, les enquêteurs de la sous-direction anti-terroriste (SDAT), en collaboration avec la police judiciaire d'Orléans, ont procédé à l'arrestation de trois individus, un couple dans le Montargois et un homme à Villemandeur, suspectés d'avoir participé aux attentats qui avaient frappé Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, en janvier 2015. Selon M6, qui cite plusieurs sources judiciaires, les autorités recherchaient « de potentiels soutiens logistiques » apportés aux terroristes responsables de ces attaques où dix-sept personnes avaient perdu la vie. 

FAIT DIVERS. Une saisie considérable et l’aboutissement d’une enquête ouverte il y a un an et demi : lundi 15 février, à 20h38, les gendarmes de la Section de recherches d’Orléans, appuyés par les militaires du GIGN, ont intercepté à Vatant, près de Vierzon (Cher), sur l’A20, une Porsche Cayenne en provenance d’Espagne : dans son coffre, les militaires ont mis la main sur (...)

SINISTRE. L’incendie qui s’est déclaré, dans la nuit de lundi à mardi, aux alentours de 23 heures, dans une petite salle attenante à la mosquée de La Source, rue Montesquieu, serait d’origine volontaire selon la police qui reste néanmoins prudente sur la manière dont l’incendie a pu se déclencher. Seule l’analyse en cours des prélèvements effectués sur place permettra de dire (...)

TERRORISME - C'est en marge d'un déplacement à Toulouse que le ministre de l'Intérieur a annoncé devant les forces de l'ordre qu'un projet d'attentat avait été déjoué à Orléans, la semaine dernière. « La menace existe bel et bien sur le sol français, la preuve avec cet attentat déjoué par la DGSI dans la région d'Orléans contre des représentants de la force publique dans la région d'Orléans, la semaine dernière », a indiqué Bernard Cazeneuve (...)

DRAME. « C’est absolument épouvantable, on est totalement effondré, c’est un bâtonnier très jeune qui plus est », réagit Eric Grassin, le bâtonnier de l’Ordre des avocats d’Orléans, après le drame survenu, ce jeudi 29 octobre, dans l’enceinte du Palais de justice de Melun, et plus précisément dans le bureau du bâtonnier Henrique Vannier, touché par des coups de feu tirés par un avocat, Me Joseph Scipilliti, à qui il devait notifier sa suspension. (...)

Pages

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg