Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 23 Juillet 2018, 11h31

Environnement

ÉCOLOGIE - Après des propos ambigus la veille, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a dû, ce mercredi, réaffirmer la position du gouvernement sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (en Alsace). Mardi 8 septembre, la ministre de l'Écologie avait affirmé que la doyenne des centrales françaises ne fermerait pas avant 2018, suscitant la colère des ONG qui avaient dénoncé une remise en cause de la promesse de campagne de François Hollande de fermer la centrale d'ici à 2017. Un engagement qui n'est certainement pas de nature à contenter, voire rassurer Charles Fournier, tête de liste EELV aux régionales en Centre-Val de Loire (...)

SITES SEVESO - Combien existe-t-il de sites classés SEVESO dans le Loiret ? Et peut-on légitimement craindre pour notre sécurité en cas d'acte malveillant, à l'image de l'incendie déclenché dans un complexe pétrochimique sur les bords de l'étang de Berre le 14 juillet ou de l'attentant dans une usine de Saint-Quentin Fallavier le 26 juin ? 

POLLUTION - La pollution de l'air coûterait plus de 100 milliards d'euros par an à la France, en dépenses de santé, absentéisme dans les entreprises ou baisse des rendements agricoles, selon l'évaluation d'une commission d'enquête du Sénat...

ÉCOLOGIE - Dans le cadre de la conférence Paris Climat 2015, aussi appelée COP21, un programme court d'une minute, intitulé «Les héros du climat» et présenté - en voix off - par Allain Bougrain-Dubourg, sera diffusé à partir de septembre jusqu'en décembre sur France 2. À cette occasion, le désormais célèbre président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) s'engage, avec toute la foi qui le caractérise, dans le domaine du développement durable. Et fait escale à Orléans pour y tourner l'un des 40 épisodes et met le focus sur l'hydrolienne installée il y a sept mois en Loire« L'objectif est de raconter une histoire et là, nous souhaitons montrer l'initiative d'une collectivité en matière de développement durable. La Ville d'Orléans s'est associée à un entrepreneur grenoblois dans l'intérêt général, ce qui est l'expression d'une volonté de changer les choses », explique Allain Bougrain-Dubourg, accompagné de deux autres techniciens. Lui, parle de « révolution de la planète » à l'heure même où le Pape François se met au vert en présentant un texte de l'encyclique sur l'écologie. « Des arbres du climat seront également plantés à la Sainte-Catherine dans différentes communes de France, Orléans y compris », annonce Bougrain-Dubourg qui veut « encore croire en la possibilité de faire évoluer les choses car, en même temps, il y a nécessité ». apostrophe45 lui a tendu le micro pour savoir s'il n'était pas déjà trop tard.

IMG_9509.JPG
Dans le cadre de la conférence Paris Climat 2015, aussi appelée COP21, un programme court d'une minute, intitulé «Les héros du climat».

apostrophe45. Êtes-vous encore optimiste, vous qui parcourez le monde entier et qui êtes confronté à la dégradation de l'environnement par l'homme ?
Allain Bougrain-Dubourg. Il y a deux choses : j'ai d'abord le devoir de l'optimisme, sinon je rentre dans ma coquille et je pense que je le vivrais très mal ; ensuite, il y a des signaux de la part des citoyens du monde qui prennent conscience qu'il y a urgence à agir pour notre environnement. Je dois dire que les encouragements qui m'ont été adressés tout au long de ma vie m'ont donné la force de continuer le combat. Et ce, à des moments où j'avais envie de baisser les bras. Enfin, je préside la LPO qui est passée de 3.000 à 46.000 membres et de 15 à 40 salariés. Alors, est-ce que la raison sera plus rapide que la folie de l'homme ? C'est la seule vraie question à se poser aujourd'hui.

apostrophe45. Et quelle est objectivement la réponse, selon vous ?
Allain Bougrain-Dubourg. Je veux que la raison soit la plus rapide évidemment. Mais je crois que dans les générations à venir, il y a quand même une prise de conscience que nous n'avions pas. Au lendemain de la guerre, ma génération donc, on ne se posait pas de question, il y avait tout à construire et surtout on a vécu sans compter. Tout était ouvert et possible. On dépensait sans compter. Aujourd'hui, on a pris conscience de la limite de nos ressources.

apostrophe45. Par nécessité…
Allain Bougrain-Dubourg. Oui bien sûr. Mais surtout, on s'est enfin rendu compte que les ressources naturelles n'étaient pas éternelles.

«Je fais de la politique tous les jours mais à travers des actions civiques»

apostrophe45. Vous êtes très attaché à Orléans, quels sont ces liens ?
Allain Bougrain-Dubourg. J'ai beaucoup d'amis ici, notamment très chers. le maire d'Orléans m'a chaleureusement accueilli et je me suis retrouvé avec quelqu'un de très impliqué. Je le crois très sincèrement motivé par les questions environnementales, outre toutes couleurs politiques. C'est important d'avoir des élus de poids qui puissent compenser l'indifférence, voire le rejet que l'on peut trouver, par ailleurs, dans le monde politique. Ensuite, j'ai des racines personnelles orléanaises, du côté de mon père. Ces racines sont à la base irlandaises et elles ont repoussé sur cette terre d'Orléans, après que mes ancêtres s'y sont installés.

IMG_9516_0.JPG

apostrophe45. Alors à quand un investissement plus politique à Orléans ?
Allain Bougrain-Dubourg. À Orléans, jamais ! Je fais de la politique tous les jours mais à travers des actions civiques. Mon papa était le plus jeune député de France, j'ai connu beaucoup d'hommes politiques et je vous prie de croire que je me sens beaucoup mieux dans une association, sans compromis, etc. Chaque citoyen peut faire à sa manière de la politique et, aujourd'hui, avec ce tournage pour France 2 et cette hydrolienne fluviale sur la Loire initiée par Jean-François Simon, je fais de la politique en menant un vrai projet. Aussi, quand j'initie l'arbre du climat, c'est un acte politique par la participation de nombreux citoyens, la sensibilisation auprès des scolaires, etc.

Propos recueillis par Richard Zampa

 

TRANSPORT. Annonce réaliste, utopique, démagogique, comment apprécier la déclaration faite, sous forme d'incantation, par Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, ce mardi, dans le Talk du Figaro :  « Dans cinq ans, tous les transports dans les villes doivent être électriques ». Charles-Éric Lemaignen, président (UMP) de l'AgglO Orléans Val-de-Loire, mais également président de l'Assemblée des communautés de France (ADCF), et vice-Président du GART (Groupement des autorités responsables des transports) répond (...)

AIR - Alors que le pic de pollution aux particules fines a été décelé, mercredi 18 mars, les écologistes à Orléans déplorent l'absence de « mesure d'urgence pour réduire le niveau de pollution et préserver la santé des personnes les plus fragiles ». « Déjà en mars 2014, le Loiret avait connu un épisode de pollution aussi préoccupant », relève le parti écologiste EELV à Orléans. Dès lors, il souhaite qu'à l'avenir trois mesures soient prises.

ENGAGEMENT - L'actrice orléanaise, Marion Cotillard, s'engage en faveur de l'écologie, en lançant, jeudi, « un Appel de Manille », lors de la visite de François Hollande aux Philippines. L'actrice orléanaise faisait déjà part de son engagement écologique...

EXPÉRIENCE - Orléans expérimente une hydrolienne fluviale en Loire. Sa mise à l'eau est prévue pour jeudi prochain. Une grande première en France.

DRONES - Après le survol des centrales nucléaires par des drones, le député UMP du Loiret, Claude de Ganay, pointe du doigt les écologistes. Car « à qui profite le crime ? », s'interroge celui qui est également membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire à l'Assemblée nationale. « Cela fait des mois que les associations écologistes sèment la confusion dans l'esprit des populations (...)

SURVOL - Cinq centrales nucléaires ont été la cible de drones, la nuit dernière. Sur cette liste, celle de Dampierre-en-Burly (Loiret). «Un petit jeu » jugé « irresponsable» par le député UMP, Claude de Ganay.

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg