Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Août 2018, 09h08

Enseignement

relatif aux sujet d'éducation

MAGIE DE NOËL - Arrivé plus tôt que prévu, le Père Noël, déguisé en inspecteur d'académie, a annoncé la mise à disposition d'un enseignant supplémentaire à l'école Émilie-Carles à Ingré, dès la rentrée de janvier 2015

NOTATION - Pour la députée socialiste du Loiret, Valérie Corre, en charge des questions sur l'éducation, la  note devra être indicative et non plus perçue comme une sanction​.

CLASSE SURCHARGÉE - Les enfants de l'école Émilie-Carles à Ingré ont écrit une lettre au Père Noël, ce mardi 2 décembre, espérant ainsi l'ouverture d'une nouvelle classe. Un cadeau que seul le vieil homme est désormais en mesure de leur offrir. (...)

(Photo apostrophe45)

ÉCHEC SCOLAIRE. L'information a été délivrée par nos confrères d'Europe 1. Selon la station, la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud Belkacem, projette de combattre l'inégalité dans la réussite scolaire en France par une nouvelle distribution des deniers publics, étant entendu que le budget de l'Education nationale a été arrêté à 63,4 milliards d'euros pour l'année 2014. La ministre souhaiterait ainsi donner davantage de moyens - humains et financiers - aux académies qui connaissent le plus l'échec scolaire et ce, c'est là où le mécontentement risque d'être grand, au détriment des académies dans lesquelles les élèves réussissent le mieux. Autrement dit, enlever des attributions dans telle académie, et les réinjecter dans telle autre en se fondant sur un rapport qui existe déjà, l'Atlas de l'échec scolaire. (...)

ABSENTÉISME - D'après les chiffres du Parisien, l'académie d'Orléans-Tours se présente comme l'une des bonnes élèves au niveau national dans la lutte contre le non-remplacement de ses professeurs.

Florent Montillot

RÉFORME. Ce n'est que pour cette rentrée scolaire 2014-2015 que la ville d'Orléans a mis en œuvre la réforme des rythmes scolaires pour les quelque 9.500 petits écoliers que compte la ville. Pas convaincu le moins du monde que l'étalement du temps scolaire des enfants sur cinq matinées puisse être bénéfique à leur scolarité, Florent Montillot, adjoint UDI en charge de l'Éducation, des connaissances, de la prévention et de la réussite scolaire, ne reste pas moins persuadé que les mairies ont un rôle majeur à jouer pour favoriser la réussite scolaire des enfants. Et, notamment, en prenant en charge le temps du périscolaire. Explications. 

photo D.R.

FAUSSE NOTE - Jugée «ringarde», la flûte à bec est en voie d'extinction au collège comme en témoigne un professeur de musique à Orléans. « Cette décision émane du ministère de l'Éducation nationale. Dès lors, ceux qui continuent encore aujourd'hui sont à côté des programmes », précise ce prof qui n'éprouve visiblement « aucune nostalgie » quant à l'abandon de cette pratique qui a pourtant bercé bien des générations (...)

ÉDUCATION - Rentrée scolaire oblige, apostrophe45 se penche sur cette vraie question de société. La députée Valérie Corre, membre du Cnesco, rouvre le débat. Alors, faut-il limiter le redoublement qui, comme chacun sait, coûte très cher à l'éducation nationale, puisqu'il allonge, par définition, la scolarité d'un enfant. Et est-il toujours adapté ?  

Dans notre société, il n'est en effet pas pas simple de trouver comment remplacer cette pratique. C'est d'ailleurs l'objet d'un débat que lance jusqu'en janvier le Conseil national d'évaluation des programmes (Cnesco) dont fait, justement, partie Valérie Corre. Il reviendra ensuite à la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem de trancher. En tout état de cause, ce ne sera pas avant la rentrée 2015 (...)

CLASSE - Dans une étude intitulée « Le retard scolaire à l'entrée en sixième », les auteurs observent que le taux de redoublement dans l'académie d'Orléans-Tours n'atteint que 12,1% en primaire. mais « plus le milieu social de l'enfant est favorisé, moins son risque de redoubler sera élevé et plus son environnement est aisé, moins il redouble », apprend-on (...)

RÉFORME. Elle s'était engagée lors de la campagne des élections municipales de mars dernier à mettre en place la réforme scolaire en septembre 2014, temps d'activité périscolaire inclus (TAP) et gratuit, pour les 2.300 écoliers que compte la commune de Fleury-les-Aubrais. Mais voilà, le désengagement de l'État s'est accru dans l'intervalle, de sorte que Marie-Agnès Linguet (divers droite) estime qu'elle n'est plus en mesure financièrement d'aller au bout de cette réforme. 

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg