Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 27 Mai 2018, 18h06

Enseignement

relatif aux sujet d'éducation

VALEUR AJOUTÉE - C'est ce que l'on appelle un marronnier dans le jargon journalistique. À chaque année, son classement des meilleurs lycées français. Pour beaucoup, il suffit de regarder le taux de réussite au baccalauréat pour déterminer si un établissement est de qualité ou non. Cette année, les services du ministère de l'Éducation nationale ont mis en place les indicateurs de «valeur ajoutée des lycées (Ival)» qui se basent autant sur la réussite au bac que sur la capacité de l'établissement à amener vers le diplômes les élèves qui entrent en classe de seconde. On parle alors de taux d'accès au baccalauréat. Pour déterminer cette valeur ajoutée de chaque établissement, le ministère a évalué l'écart entre les taux réels (de réussite au bac et d'accès au bac) et les taux qui sont attendus. Ils sont calculés en fonction des résultats de tous les établissements qui ont un profil similaire. « Pour juger de l'action d'un lycée, il faut comparer la réussite de chacun de ses élèves à celle des élèves comparables scolarisés dans des lycées comparables, en termes d'âge, d'origine sociale, de sexe et de niveau scolaire à l'entrée au lycée », détaille le ministère. Dans l'académie Orléans-Tours, c'est le lycée (...)

LEÇON - Delphine Guichard est enseignante en primaire depuis 2007-2008, date à laquelle l'orthographe révisée » devenait « la référence » dans les programmes de l'Éducation nationale. Cette « maîtresse » ou « maitresse » de CM1 et CM2 - c'est selon - est étonnée de voir un tel tollé autour d'une « réformette » qui date de 1990. Surtout que « cette nouvelle orthographe est très légère », témoigne cette amoureuse des mots. Explication de texte.

apostrophe45. Vous enseignez la nouvelle orthographe depuis 2007 et, finalement, tout se passe plutôt bien…
Delphine Guichard (enseignante en primaire). C'est ça ! J'ai débuté ma carrière d'enseignante avec la nouvelle orthographe, il y a à peine dix ans. J'utilise actuellement les mêmes programmes qui, déjà, me demandaient en 2007-2008 d'adopter l'orthographe révisée comme référence. Moi, je ne fais qu'appliquer les programmes de l'Éducation nationale...

ORTHOGRAPHE - Le gouvernement est tenu pour responsable - à tort - de « retouches et aménagements » de l'orthographe. En effet, depuis le début du mois de février, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation, doit faire face à la polémique, se voyant reprocher d’avoir voulu généraliser, à la rentrée 2016, les recommandations pour une « orthographe révisée », formulées par le Conseil supérieur de la langue française en 1990. Rappelons, pour l'anecdote, que l’actuelle ministre avait tout juste 13 ans quand le texte, aujourd’hui controversé, a été publié au Journal officiel, le 6 décembre 1990. «Concernant la réforme de l'orthographe, ni les députés ni le gouvernement n'ont perdu une seule seconde sur cette réforme, à part commenter les commentaires. On n'a pas bossé dessus», tient à préciser Valérie Corre, députée du Loiret...

FINANCES. Le Département du Loiret, présidé par Hugues Saury (LR), vient de voter une baisse sensible des moyens financiers qui sont attribués aux collèges pour leur fonctionnement global : la dotation aux activités pédagogiques passe ainsi de 59 euros à 39 euros par élève, et le soutien financier pour le petit équipement diminue, lui, de 7 euros (18 euros désormais contre 25 jusqu'alors). (...)

EXPERIMENTATION. Les vingt-cinq jeunes inscrits en terminale au « micro-lycée » de Benjamin-Franklin, à Orléans, ont au moins deux choses en commun : le fait d’avoir raté par deux fois leur bac et la volonté, même timide les premiers temps, de reprendre pied dans un cursus scolaire duquel ils ont eu le sentiment d’être écartés. En déplacement, ce jeudi 24 septembre, à Orléans, sur le thème du décrochage scolaire, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a réservé une heure de sa matinée à écouter les élèves et les enseignants de cette structure unique en région Centre-Val de Loire, ouverte depuis 2011. (...)

DISPOSITIF. Il en fut beaucoup question lors de la conférence de presse de rentrée tenue par le président socialiste de la région Centre-Val de Loire, François Bonneau, début septembre. Le décrochage scolaire, thème sur lequel la ministre Najat Vallaud-Belkacem viendra débattre, jeudi 24 septembre à Orléans, est une préoccupation nationale dont les réalités et les enjeux se déclinent localement. (...)

DÉCROCHAGE - Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, se rendra, jeudi 24 septembre, au lycée Benjamin Franklin, aux centres d’Information et d’orientation d’Orléans et à l'Hôtel de région Centre-Val de Loire, afin de faire le point sur la mise en oeuvre du droit au retour en formation et la lutte contre le décrochage, lancé par la ministre en mai dernier (...)

RENTREE 2015. Le Loiret a cette spécificité régionale de compter, année après année, davantage de collégiens. Entre 2009 et 2015, le département a ainsi accueilli 1.525 élèves supplémentaires dans ses 57 collèges publics. Une singularité départementale puisque les autres départements de la région Centre-Val de Loire enregistrent, eux, à l’inverse, une baisse régulière de leurs effectifs. Demain, mardi 1er septembre, 30.558 collégiens du Loiret partiront ainsi, cartable en main ou tablettes numériques sous le bras,  vers leur collège de secteur. « Du fait de cette hausse de effectifs, seize collèges ont des taux de remplissage de 90 à 100% », a expliqué, depuis le collège Nelson-Mandela, à Saint-Ay, Hugues Saury, président (LR) du conseil départemental où il avait réuni, pour sa rentrée politique, la presse régionale. (...)

PALMARES. Dans ce tableau bien peu réjouissant, la bonne nouvelle vient, si l’on peut dire, des très fortes disparités selon les villes, et, à l’intérieur de ce classement, le bon positionnement d’Orléans. Ainsi, en ce qui concerne le logement, principale préoccupation des étudiants et premier poste de dépenses pour ceux qui ont dû quitter le domicile familial, les loyers sont en baisse de 2,84% pour l’année scolaire à venir. Avec  un coup mensuel moyen estimé à 389 euros, Orléans serait ainsi l’une des villes françaises où le loyer est (...)

BAC - Les lycéens de l'académie Orléans-Tours ont appris mardi 7 juillet s'ils avaient décroché le diplôme du premier coup, s'ils passaient le rattrapage ou s'ils étaient recalés. Les résultats sont disponibles...

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg