Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 21 Septembre 2017, 22h55

Emploi

Sujets relatifs à l'emploi

ÉVOLUTION - En juillet, le nombre de demandeurs d’emplois a augmenté de 1% dans le département du Loiret selon les autorités préfectorales par rapport au mois précédent. Fin juillet 2017, ils étaient ainsi 35.610 personnes en recherche d’un emploi. Si ce nombre augmente d’un mois sur l’autre, il baisse en revanche de 1,3 % sur trois mois (soit –470 personnes) et de 3,9 % sur un an. Et ce sont les moins de moins de 25 ans qui sont les plus touchés par cette hausse mensuelle du chômage avec une hausse de demandeurs d’emploi de 3,8%. 

MOBILISATION - Placée en redressement judiciaire, l’avenir de l’entreprise Isochem qui emploie à Pithiviers quelque 96 salariés pour son pôle « chimie fine » reste très incertain, et pour le moins menacé. À l’échelle nationale, Isochem compte 285 salariés. La situation difficile dans laquelle se trouve aujourd’hui l’entreprise s’explique en partie par le défaut d’un client, l’entreprise Gilead, qui, à elle seule, représente 40% des commandes d’Isochem. 

DOSSIER - Comment expliquez-vous cette longue traversée du désert ? Le contexte politique ? 
Contexte politique oui et non car il y a eu plusieurs gouvernements donc ça ne peut pas être que ça. Une crise industrielle, certainement car c’était compliqué pour les entreprises françaises de faire face à la concurrence étrangère, le tout étant lié au coût de notre main d’œuvre. La conjoncture a changé, les entreprises ont un cahier de commandes plus fourni. Nous sommes six mois en avance sur ce qui se passe dans les entreprises : quand il y a un regain d’activité qui s’annonce, elles font appel à nous pour trouver des intérimaires. 

DOSSIER – Quel regard portez-vous sur le marché de l’intérim aujourd’hui ? 
Cela fait un an et demi que l’on voit bien, dans le Loiret et en région Centre, que ça redémarre. Les chiffres du dernier trimestre 2016 sont positifs. 

À quoi le redémarrage est-il dû selon vous ? 
Cela vient d’un élément principal : les chefs d’entreprise, qui se sont battus sur leur carnet de commandes face à une instabilité sociale, fiscale et les élections ont contribué à cette instabilité, passent par l’intérim. Le deuxième sujet, c’est que recruter devient de plus en plus compliqué, on vient en aide aux entreprises comme une extension des services de ressources humaines internes...

DOSSIER - Comment se porte le marché de l’intérim ? Est-il porteur ? Oui, le marché est porteur, la croissance nous porte et nous avons une forte demande de la part de nos clients quel que soit le secteur du BTP, de la logistique, et tous les secteurs confondus en fait. 

Le marché se situe-t-il dans une reprise ou dans une relative continuité ? 
Une forme de continuité depuis quelques mois en ce qui nous concerne en tous les cas, avec néanmoins une intensification depuis le début d’année...

DOSSIER - Le Groupe Adwork’s Travail Temporaire, créé en 2011 par Bruno Bordier, a su se démarquer par son positionnement différenciant. Avec 21 agences en France et 40 agences labellisées, il couvre le territoire national en mettant tout en œuvre pour adapter les profils aux besoins des entreprises. « Nous avons fait le pari de la proximité avec les clients et les intérimaires, en nous installant dans les centres-villes, contrairement à la démarche de certains de nos confrères, et en n'hésitant pas à ouvrir des agences suivant l’implantation et le développement de nos clients », explique le fondateur d’Adwork’s...

LES MONTAGNES RUSSES - L’exécutif a dévoilé, ce mardi 25 juillet à 18h, les chiffres du mois de juin de Pôle Emploi, premier mois complet du quinquennat Macron. Entre reprise douloureuse et rechute, l'évolution du chômage est éminemment contrastée depuis le début de l'année. Les premiers chiffres du chômage du quinquennat avaient été une mauvaise surprise. Là, les premiers pour un mois plein sont un peu plus rassurants. Le nombre d'inscrits à Pôle emploi en catégorie A a reculé de 0,3% en France. Le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi en juin a reculé de 0,3% sur un mois en catégorie A, ce qui représente 10.900 personnes en moins n'ayant pas du tout travaillé sur cette période...

FLOP - L’embellie des premiers jours du quinquennat Macron n’aura duré que quelques semaines. D’autant que la baisse du mois d’avril est, en plus, à mettre sur le compte du bilan de François Hollande. Ça commence donc mal pour le gouvernement, fraîchement nommé. lequel, au apssage, se refuse à tout commentaire...

BILAN - Les chiffres du chômage de la fin avril sont de facto les chiffres définitifs reflétant le bilan de la lutte contre le chômage du quinquennat de François Hollande. Pôle Emploi a communiqué, ce mercredi 24 mai, le bilan fin avril qui est globalement encourageant sans être vraiment bon. Car 3.471.800 Français (catégrie A) sont encore sans aucune activité au niveau national. Cette inversion de la courbe du chômage, tant annoncée par l’ex-chef de l’État, a commencé après le pic d'octobre 2015 mais ne permet pas au bilan global du président sortant d'être positif. Quand François Hollande est arrivé à l'Elysée, en mai 2012, Pôle Emploi comptabilisait alors 2.922.600 demandeurs d'emploi sans aucune activité. Cela correspond à une augmentation d'environ 550.000 personnes durant son mandat...

EMPLOI - Il y a ceux qui parlent et ceux qui agissent. Alex Vagner, entrepreneur bien connu sur la place orléanaise, a choisi la seconde option. Autrement dit, fédérer les énergies « positives » autour d'un thème central et, ô combien, préoccupant de notre société : l'emploi. Et plus exactement, l'emploi chez les jeunes (moins de 26 ans). « Par cet événement, nous nous efforçons de faciliter la recherche d'un premier emploi des jeunes, en leur apportant conseils et outils appropriés par notamment 43 agents de Pôle Emploi », explique l'initiateur de l'association « 2.000 emplois, 2.000 sourires ». Cette 5e édition se tiendra le 11 mai au Zénith d'Orléans (entre 9 h et 17 h) et, « pour la première fois », le 23 mai, à Châteauroux (au Mach 36)...

Pages