Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 23 Juillet 2018, 11h28

Décryptage

Explications diverses et approfondies

COMPARATIF - À peine la saison commencée, l'on peut d'ores et déjà affirmer que l'US Orléans, promue cette saison en Ligue 2, a remporté un record. Celui de pratiquer en 2016 le tarif d'abonnement annuel le plus élevé du championnat (160€) devant Strasbourg (149€) et Niort (145€). Mais apostrophe45 est allé encore un peu plus loin en établissant un comparatif interactif entre les équipes de Ligue 2 déjà présentes en 2014-2015, date à laquelle l'USO évoluait à ce niveau de compétition (...)

REFONTE - «Il faut une remise à plat et inventer une nouvelle relation avec l'islam de France». La prise de conscience s'installe progressivement dans les esprits. Pour preuve, cette déclaration du Premier ministre Manuel Valls dans une interview accordée au Monde, ce vendredi 29 juillet. Il a donc fallu que le terrorisme gangrène la France pour réfléchir à « un nouveau modèle » de l'islam en France, reposant sur une refonte les institutions de cette religion sur le sol national. Au lendemain du 13-novembre, Mustapha Ettaouzani, président de l'Union des associations musulmanes de l'Orléanais (UAMO), évoquait déjà dans les colonnes numériques d'apostrophe45 cette « nécessité ». La lutte «concrète » contre le terrorisme et les djihadistes passe par «une institutionnalisation du fait musulman », affirmait-il. « On n'a pas le droit de laisser la culture religieuse, l'instruction religieuse ou le fait religieux à n'importe qui et n'importe comment, martelait-il (...)

ALERTE - Comment alerter en temps réel la population qu'une attaque terroriste est en cours et qu'il est impératif qu'elle « reste cloîtrée chez elle » ? Ce jeudi 14 juillet à Nice, nombre de témoignages de badauds et de victimes dites « indirectes » soulignaient l'absence d'information concrète sur le drame qui se déroulait à proximité. Un poids lourds de 19 tonnes a fauché la vie de 84 personnes sur la promenade des Anglais à Nice, après le traditionnel feu d'artifice. Au volant, le chauffeur - un Franco-Tunisien dont l'identité vient d'être révélée - a également tiré avec une arme de poing avant d'être abattu par la police. Très tôt, les autorités - le président du Conseil régional de PACA notamment (Christian Estrosi) - ont parlé « d'attentat » mais ce terme n’a pas suffi à activer aussitôt le Système d'alerte et d'informations des populations (SAIP) du gouvernement. L'alerte « Attentat », comme son nom l'indique, (...)

STUPEUR - La France est à nouveau sous le choc de cet « acte incontestablement terroriste » comme l'a qualifié le chef de l'État, après le meurtre d'un policier et de sa compagne en région parisienne - à Magnanville (78) - par un homme se réclamant de l'état islamique. L'organisation a d'ailleurs revendiqué l'acte quelques heures plus tard. Stéphane Liévin, policier orléanais et syndicaliste Unité-SGP Police-FO, confiait justement, ce mardi après-midi à apostrophe45, que ce type d'acte rappelait la dangerosité de l'exposition des policiers dans ce contexte terroriste (...)

RISQUES ET PÉRILS. Combien sont-ils d’Orléanais à observer actuellement la Loire et, en repensant aux images de paysages dévastés du Montargois, de Mardié, Bou ou encore Boigny, Chécy ou encore Donnery, Cercottes, Gidy, à se demander si le fleuve royal pourrait leur faire ce même déshonneur un jour ? Avec les fortes pluies de ces derniers jours, la question prend d’autant plus d’acuité. L’on sait, évidemment, qu’au-delà des trois grandes crues de 1846, 1856 et 1866, la Loire a été débordante et impétueuse à Orléans, et ce, au XVIe siècle déjà (...)

LES RAISONS - Y'a-t-il eu des ratés de la part de Cofiroute (Vinci Autoroutes) dans la gestion de la crise des naufragés de l'A10, bloqués mardi pendant près de dix heures sur l'autoroute A10 ? Les 500 « clients », réfugiés depuis mardi soir à Orléans et à Saran, pointent tous du doigt « le manque d'anticipation » du gestionnaire autoroutier, lors des intempéries qui ont entraîné l'inondation d'un tronçon de l'A10 et sa fermeture. Conséquences : 250 voitures et 200 poids-lourds se sont retrouvés piégés par la montée « soudaine » des eaux (...)

COULISSES - Du gagnant-gagnant, tel était le « deal » passé entre le maire d'Orléans, Olivier Carré, et le très médiatique ministre de l'Économie et des Finances, Emmanuel Macron, quelques mois avant la cérémonie commémorative des fêtes johanniques, dimanche dernier à Orléans. Le député-maire Les Républicains permettait ainsi au jeune et ambitieux ministre de peaufiner la présidentialisation de son image à Orléans « et pour la première fois d'échanger avec autant de monde » ; quant à l'invité d'honneur des fêtes de Jeanne d'Arc, il offrait à ce rendez-vous populaire une couverture médiatique sans précédent. Il faut bien admettre que les deux ont réussi leur pari (...) Il vous reste encore à lire 80% de l'article

DOUBLE LECTURE - Journalistes et politiques ont-ils entendu le même discours d'Emmanuel Macron, à la tribune des fêtes johanniques, dimanche 8 mai à Orléans ? Pas sûr. En effet, alors que les analyses se succèdent et que les observateurs de tous bords y voient une identification du ministre à la figure héroïque de l'histoire de France qui a «fendu le système» et «a su rassembler la France», les parlementaires du Loiret, de gauche à droite, présents dans le cortège, ont une tout autre lecture. Mais surtout, aucun n'a noté dans son discours le moindre indice de ses ambitions politiques, quelques semaines seulement après la formation de son mouvement « En marche » (...)

ACTE MANQUÉ - À l'heure où éclate l'affaire des « Panama papers* », le plus grand scandale d'évasion fiscale de l'histoire, on se souvient toutefois que le 5 novembre 2013, à l'issue du scrutin sur l'ensemble du projet de loi renforçant la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière, pas moins de 196 députés UMP avaient voté « contre ». Parmi eux, cinq parlementaires du Loiret, comme le révèle l'analyse du scrutin de l'Assemblée nationale ci-dessous : Olivier Carré, Serge Grouard, Jean-Pierre Door, Claude de Ganay, Marianne Dubois (...)

ÉVOLUTION - L'agglomération d'Orléans-Val de Loire a le projet de changer de statut pour évoluer en 2017 en communauté urbaine, voire en métropole. Mais quelle est concrètement la différence entre ces trois entités ? Et quel est l'intérêt d'une telle modification des compétences pour le territoire. Enfin, quels sont les avantages qu'Orléans, capitale régionale, tirera de ces mutations ? Comme le rappelle le président (LR) de l'AgglO, Charles-Éric Lemaignen, « depuis 1999, il y a un développement très fort de l'intercommunalité en France ». Et aujourd'hui, « pour l'essentiel des politiques publiques, le périmètre pertinent dépasse largement celui de la commune. La loi accompagne donc cette évolution sociologique, prévoyant le renforcement des compétences communautaires, de la plus intégrée des collectivités (métropole) à la moins intégrée (la communauté de communes). » 

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg