Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 23 Janvier 2018, 01h18

Décryptage

Explications diverses et approfondies

INFOGRAPHIE - Certes, il y a quelques points de convergences dans les programmes présidentiels de Benoît Hamon et Manuel Valls, qualifiés pour le second tour de la primaire de la gauche qui se dispute ce dimanche 29 janvier. Mais il y a aussi, et surtout, des divergences fortes sur les questions économiques, sociétales ou encore environnementales qui témoignent de deux conceptions bien différentes de la gauche.

INFOGRAPHIE - Contrairement aux résultats nationaux du premier tour de la primaire de la gauche, le Loiret a donné vainqueur Manuel Valls avec 34,42% des voix. Il devance de justesse Benoît Hamon qui, lui, obtient 33,99% des suffrages, loin devant Arnaud Montebourg (17,77%), Vincent Peillon (7,01%) ou encore François de Rugy (3,76%), Sylvia Pinel (2,06%) et enfin Jean-Luc Benhamias (1,04%). Ainsi, sur 14.840 voix, Manuel Valls obtient alors 5.045 voix et 4.981 reviennent à Benoît Hamon. Soit 64 voix de différence entre les deux qualifiés pour le second tour...

DOUCHE FROIDE - « Je suis déçu. » Cette déclaration de Stéphane Fautrat vient du cœur. Lui qui, depuis son investiture aux législatives par son parti Les Républicains (LR), en juin dernier, bat la campagne, enchaîne les réunions, multiplie les rencontres dans la sixième circonscription, risque bien de passer à côté de son rêve : « Devenir parlementaire » (...)

DÉLIRANT - Chaque jour, le voile se lève un peu plus sur les années de présidence de Youssoufi Touré à l'université d'Orléans. Le nouveau président, Ary Bruand, élu en juin dernier, s'attache désormais à percer cette nébuleuse, depuis qu'il a diligenté un audit élargi mettant au jour la situation catastrophique de l’établissement qui accuse un déficit de 12 millions d'euros, soit près de 10% de son budget annuel. Des dérives budgétaires qui ont vraisemblablement fragilisé l'ex-président de l'université d'Orléans contraint de démissionner de son poste de recteur de l'académie de Guyane après seulement neuf mois d'exercice. Bien sûr, l'intéressé nie tout en bloc et motive sa décision par son sens du sacrifice (...)

REPÈRES - Jacqueline Sauvage a reçu, cette fois, la grâce totale du chef de l'État, ce mercredi 28 décembre. Après lui avoir accordé une grâce partielle qui, comme son nom l'indique finalement, n'a fait qu'entretenir, durant un an, l'espoir d'une libération anticipée de cette sexagénaire condamnée en première instance, puis en appel à 10 ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent, le 10 septembre 2012 dans le Loiret...

AVANT LE FACE À FACE - Le message d'apaisement martelé depuis ces dernières heures par les stratèges d'Alain Juppé sonnent terriblement creux chez nombre de ses sympathisants, orléanais notamment, à quatre jours seulement du second tour de la primaire de la droite et du centre. Piqué dans son orgueil et littéralement K.O. au soir du premier round (44% contre , l'ex-favori des sondages, des médias aussi, a « dérapé ». Pour combler son retard et transformer le second tour en une nouvelle «surprise » qui tournerait enfin à son avantage, Alain Juppé a décidé de changer de stratégie.

PAR CIRCONSCRIPTION - Dans le Loiret, François Fillon (48,54%) est élu au premier tour de la primaire avec un score plus élevé encore qu'au niveau national, devant Alain Juppé. Plus précisément encore, les résultats par circonscription montre un vrai plébiscite de l'ancien Premier ministre. Tour d'horizon...

MIGRANTS - Le Loiret, dont les centres d'accueil et d'orientation (CAO) n'ont pas encore été réquisitionnés pour accueillir la première vague de migrants après le démantèlement de la Jungle de Calais, devrait, en revanche, préparer ses structures d'accueil lors d'une seconde vague « de mise à l'abri de 120 hommes ,» d'ici les prochains jours. Il s'agit-là, pour l'instant et en fonction de l'évolution de la situation, de l'objectif quantitatif fixé par la préfecture du Loiret (...)

EN CAMPAGNE - Soit ils sont en campagne pour leur propre compte et sur leur circonscription respective, soit ils militent dans le cadre de la primaire de la droite et du centre pour que leur favori remporte la mise en novembre prochain. Parfois, bien souvent même, ils sont sur les deux fronts électoraux alternativement. Meetings, réunions publiques, cafés politiques, conférences de presse, émissions de radio ou de télé pour les plus médiatiques, nombre de députés ont délaissé les bancs de l’hémicycle pour le militantisme de terrain comme le révèlent nos confrères d’Europe 1 qui soulignent que l’absentéisme parlementaire a bondi de 20% depuis la rentrée. « Aujourd'hui, l'Assemblée nationale tourne à vide », a constaté, et déploré, le député divers gauche de Charente-Maritime, Olivier Falorni, sur Europe 1 qui a regretté que si « le contenant est vide malheureusement, le contenu est vide aussi »

OMERTA - Mais où les migrants vont-ils atterrir ? En tout cas dans le Loiret, le silence de l'autorité compétente, en l'occurrence la préfecture, est assourdissant. Alors que la Jungle de Calais est en passe d'être démantelée avec, ce lundi à 14 heures, déjà plus de mille personnes embarquées dans vingt-cinq cars pour rejoindre l'un des CAO (Centre d'accueil et d'orientation) répartis à travers la France, aucune information ne filtre sur l'accueil, dans les prochains jours, de migrants dans ce type de structures dans le département. Notons toutefois que le démantèlement de la Jungle se poursuivra jusqu'à la fin de cette semaine. Ce camp de fortune accueillait jusqu'à présent entre 6.400 et 8.100 migrants, venus en majorité d'Afghanistan, du Soudan et d'Erythrée. Et pas de Syrie comme on pourrait le croire...

Pages

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg