Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Novembre 2018, 01h44

Culture

sujets relatifs à la culture

HISTORIQUE - L’acquisition du Portrait d’Aignan-Thomas Desfriches réalisé par Jean-Baptiste Perronneau, est « un moment historique pour la Ville d’Orléans » qui voit entrer au musée des Beaux-Arts le portrait de son fondateur. Resté dans la famille du modèle depuis sa création en 1751, lors d’un séjour de Perronneau chez son ami et mécène à Orléans, ce pastel a conservé toute sa fraîcheur et témoigne de la grande virtuosité du pastelliste dont ce portrait est sans doute l’une des plus grandes réussites. Son pédigrée et son état exceptionnels, son exquise composition et l’aura du modèle ont conduit cette oeuvre a réalisé un record de vente pour Perronneau et il a pu être préempté par le musée des Beaux-Arts d’Orléans pour la somme de 415.500 euros (avec les frais) grâce au legs de Mme Guillaux et au fonds du patrimoine à hauteur de 288.000 euros. 

 
 

PATRIMOINE. Les photos du château de Chambord encerclé par les eaux ont été relayées par tous les supports de presse. Si le château lui-même et ses collections n’ont pas été endommagés par cette montée irrépressible des eaux, le domaine national, lui, qui entoure l’édifice et qui s’étend sur une superficie équivalente à Paris intra-muros, a été très endommagée. Et il abrite un patrimoine vernaculaire classé monument historique, dont une église, 40 maisons, 7 ponts, 6 pavillons d’entrée, des fermes anciennes, et 32 km de murs vieux de plus de quatre siècles. (...)

EXPOSITION. Sous le titre joliment poétique « Je t’écris d’un pays », c’est une invitation au voyage que formule l’artiste russe Maria Mikhaylova à l’adresse de celles et ceux qui pousseront les portes de la galerie Empreinte, à Orléans. Un voyage en vingt-six tableaux réalisés au pastel par l’artiste entre 2011 et 2013 et dont certains ont déjà eu l’honneur de certaines galeries de la région Centre-Val de Loire, à Blois et Tours notamment. (...)

VANDALISME. Les 24 chiens qui dévalent, depuis plus d’une dizaine de jours, le mur d’enceinte de la cathédrale d’Orléans tels des spectres lunaires inquiétants, sont mis à rude épreuve. Alors que la semaine dernière, l’un d’entre eux avait été dérobé, trois autres ont été la cible, en ce début de semaine, d’actes de vandalisme et de tentatives de vol. De quoi justifier, ce lundi 30 mai, un dépôt de plainte, même à regret, de la part de T.Léo, l’artiste tourangeau à l’origine de cette œuvre commandée par la ville d’Orléans. (...)

LIBERTE. La phrase de Jefferson est bien connue : « Chaque homme a deux patries, la sienne et la France ». Si cette citation peut paraître bien flatteuse aujourd’hui dans un contexte de crise migratoire où de nombreuses voix s’élèvent pour regretter le manque de générosité de l’Etat français dans l’accueil des réfugies syriens, elle garde probablement  tout son sens encore quand on considère la langue française comme un refuge, sinon un rempart contre l’oppression. (...)

REPRISE. « Il n’y a pas de fermeture, mais il y aura un repreneur ». Sylvie Champagne, à la tête de la librairie Passion Culture, à Orléans, depuis 2011, ne jette donc pas l’éponge. Néanmoins, en lutte depuis dix-mois avec son bailleur, le groupe IGC Casino, propriétaire de la Halle de la Charpenterie, « pour des loyers astronomiques qui ne sont pas en phase avec une activité de librairie », elle n’a d’autre choix que de tendre la main à un repreneur en dépit (...)

EDITION. A l’origine de cette aventure éditoriale locale, il y a la volonté « de sortir  de l’ombre des auteurs, de s’intéresser aux talents cachés, de participer à la biblio-diversité du paysage régional », énumère Jean-Pierre Delpuech, l’un des co-fondateurs des Editions Infimes, lancées il y a six ans sous la forme d’une association loi 1901. Une maison d’éditions locale, certes, mais aucunement régionaliste dans sa production. Le triumvirat lettré à la tête de l’association – deux agrégés de lettres et un d’histoire, les trois toujours en activité – portent, dans leurs choix éditoriaux, une exigence littéraire et tout autant un attachement viscéral, voire militant, aux valeurs républicaines. Les deux impératifs trouvent matière à expression au sein des quatre collections – Jeunesse, Roman, Histoire, Théâtre – proposées par les éditions Infimes.

RIDEAU. Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître. Ou presque. L’année dernière, après quelques mois seulement d’existence, la Fabrique Opéra Val de Loire était venue à la rencontre du public orléanais pour lui présenter sa Carmen. L’accueil avait été chaleureux et le succès quasi inespéré. (...)

ACQUISITION. La mairie d’Orléans a officiellement fait l’acquisition, ce mardi 26 avril, d’une toile de Julie Nicolle, jeune artiste de 32 ans au parcours atypique, (...)

FRANCOPHONIE. La première édition des Voix d’Orléans est dans les cartons pour une livraison aux Orléanais prévue les 20 et 21 mai prochain. Sur le contenu de l’événement, l’on sait que des grandes voix de la francophonie viendront débattre à Orléans des valeurs universelles de l’humanisme et témoigner de la lutte permanente que cette adhésion, sous forme de revendication primordiale, engendre parfois dans leur quotidien.

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg