Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Août 2018, 05h20

Culture

sujets relatifs à la culture

SUR TOUS LES FRONTS. Sur l’agenda de la ministre de la Culture, il est seulement noté qu’elle est en déplacement dans le Loiret mercredi 21 septembre. L’agenda d’Audrey Azoulay est en définitive bien chargé puisqu’elle est, en effet, attendue, à partir de 10 heures, au musée Girodet de Montargis pour signer un accord-cadre relatif à la restauration des collections du musée Girodet à la suite des inondations du printemps dernier ; à 11 heures, (...)

MUE. Les Orléanais ont-ils oublié, au fil des années, que le musée des Beaux-Arts existait, et qu’en outre il possédait un fonds d’une richesse tout à fait exceptionnelle ? En partie sans doute. « Les Orléanais l’avait peut-être oublié, tout cela s’était endormi », concède Nathalie Kerrien, adjointe (UDI) au maire d’Orléans en charge de la culture. « Les Orléanais ne venaient plus alors que c’est leur patrimoine. Et c’est d’autant plus vrai, ici, à Orléans, que le musée, né en 1797, a été nourri au fil des siècles par des dons venus d’Orléans », poursuit Olivia Voisin, la nouvelle directrice des musées d’Orléans. « En 1824 et 1825, il y eu une arrivée massive d’œuvres offertes par les Orléanais et ce sont des chefs d’œuvre qui sont toujours exposés ici », poursuit Olivia Voisin. Dont le fameux Saint Thomas de (...)

EFFET DOMINO. L’installation d’Hitachi à  Ardon n’a pas eu que des conséquences économiques. De manière plus inattendue, cette implantation, et la perspective de faire venir à Orléans d’autres entreprises japonaises, ont donné l’élan pour créer à Orléans une Biennale du cinéma japonais.  L’année de l’installation d’Hitachi à Ardon s’ouvrait donc au Carré-Saint-Vincent, la première Biennale du cinéma japonais sous la première mandature de Jean-Pierre Sueur (...)

LUMIERE. Chose rare pour un artiste, Bernard Foucher tient à présenter lui-même chacune de ses œuvres : à 72 ans, la silhouette frêle, les mains osseuses jointes devant lui comme pour une prière, il s’efforce de mettre des mots, avec précision et une douceur qui lui semble naturelle, sur chacune de ses œuvres, comme s’il cherchait à mieux comprendre lui-même, des années après, le sens de ses tableaux et de ses sculptures, « les tensions » qu’il est parvenu à « conjurer » (...)

SOUTIEN. Après Douglas Kennedy et Tatiana de Rosnay, c’est au tour de Marc Lévy de prendre fait et cause pour Sylvie Champagne, la directrice de Passion Culture acculée à la fermeture – et à la liquidation judiciaire depuis la fin du mois de juin – du fait des « loyers prohibitifs » exigés par le groupe Casino (...)

ÇA DÉMÉNAGE - On se bouge, allez, « Hop Pop Hop » ! Tel est le sens donné à la première édition du festival lancé par l'équipe de Fred Robbe, les 16 et 17 septembre à Orléans. Dédié à l’émergence musicale, le festival Hop Pop Hop, « c’est le plaisir de découvrir des artistes et les talents de demain, confie le directeur de l'Astrolabe à Orléans et organisateur de l'événement. On a l’envie de faire partager au plus grand nombre les tendances inédites et les univers musicaux en devenir »

EN RYTHME. L’ambiance sera celle d’un « Cotton club », assure-t-on du côté de la mairie d’Orléans : le jardin de l’Evêché ouvre, à nouveau, ses portes au jazz, à partir de mercredi et jusqu’au samedi 25 juin, avec une coloration new-yorkaise revendiquée et un écrin de verdure aménagée pour coller avec l’atmosphère d’un club de jazz de Harlem des années 60 à ciel ouvert. (...)

HISTORIQUE - L’acquisition du Portrait d’Aignan-Thomas Desfriches réalisé par Jean-Baptiste Perronneau, est « un moment historique pour la Ville d’Orléans » qui voit entrer au musée des Beaux-Arts le portrait de son fondateur. Resté dans la famille du modèle depuis sa création en 1751, lors d’un séjour de Perronneau chez son ami et mécène à Orléans, ce pastel a conservé toute sa fraîcheur et témoigne de la grande virtuosité du pastelliste dont ce portrait est sans doute l’une des plus grandes réussites. Son pédigrée et son état exceptionnels, son exquise composition et l’aura du modèle ont conduit cette oeuvre a réalisé un record de vente pour Perronneau et il a pu être préempté par le musée des Beaux-Arts d’Orléans pour la somme de 415.500 euros (avec les frais) grâce au legs de Mme Guillaux et au fonds du patrimoine à hauteur de 288.000 euros. 

 
 

PATRIMOINE. Les photos du château de Chambord encerclé par les eaux ont été relayées par tous les supports de presse. Si le château lui-même et ses collections n’ont pas été endommagés par cette montée irrépressible des eaux, le domaine national, lui, qui entoure l’édifice et qui s’étend sur une superficie équivalente à Paris intra-muros, a été très endommagée. Et il abrite un patrimoine vernaculaire classé monument historique, dont une église, 40 maisons, 7 ponts, 6 pavillons d’entrée, des fermes anciennes, et 32 km de murs vieux de plus de quatre siècles. (...)

EXPOSITION. Sous le titre joliment poétique « Je t’écris d’un pays », c’est une invitation au voyage que formule l’artiste russe Maria Mikhaylova à l’adresse de celles et ceux qui pousseront les portes de la galerie Empreinte, à Orléans. Un voyage en vingt-six tableaux réalisés au pastel par l’artiste entre 2011 et 2013 et dont certains ont déjà eu l’honneur de certaines galeries de la région Centre-Val de Loire, à Blois et Tours notamment. (...)

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg