Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Novembre 2018, 01h17

Culture

sujets relatifs à la culture

ORCHESTRE - Jean-Jacques Kantorow, directeur artistique et musical de l'Orchestre symphonique d'Orléans, a annoncé ne pas vouloir renouveler son contrat au terme de cette saison qui prendra fin en juin 2014. Marius Stieghorst le remplacera à ce poste.Jean-Jacques Kantorow, 68 ans, avait été nommé en décembre 2011 chef d'orchestre de l'Orchestre symphonique d'Orléans suite à la disparition de son « ami » Jean-Marc Cochereau.

ENTRETIEN. La musique dans les camps d’internement n’a pas été une réalité anecdotique. Deux membres du Cercil - Centre d'étude et de recherche sur les camps d'internement dans le Loiret -, l’historienne Catherine Thion et la médiatrice culturelle Aude Prieur témoignent des enseignements de leurs recherches. Cette exposition consacrée à la musique dans les camps de Pithiviers, Jargeau et Beaune-la-Rolande est visible jusqu’au 9 mars.

LUMIÈRE. « N’attendez pas de trouver les paysages habituels que dessine un fleuve dans son environnement, ni le pittoresque d’une carte postale, mais laissez-vous emporter par ses impressions poétiques qui naissent de la palette multicolore et de la vibration de la lumière saisies au fil de l’eau », commente avec justesse Isabelle Klinka-Ballesteros, ancienne directrice des musées d’Orléans.  

ÉCHANGES - Le directeur de l'Astrolabe, Frédéric Robbe, et le chef de projet de la Fraca-Ma à Orléans, Jean-Noël Bigotti, ont fait le déplacement jusqu'en Inde, pour découvrir le marché de la musique indienne. L'objectif est de favoriser les échanges et de créer des connexions professionnelles fortes entre la France et l'Inde, entre ces deux cultures aussi. India Music Week et XChange sont deux plates-formes qui regroupent le milieu de la musique indépendante de toute l’Inde.

DISTINCTIONS. L'année dernière, ils avaient comme nom de baptême les « Gérard de l'architecture », ce qui en disait long sur le sérieux du palmarès. Cette année, le blog L'abeille et l'architecture poursuit sa distribution des « Parpaings d'or » en toute mauvaise fois, et avec un cynisme potache qui égratigne les plus grandes signatures de l'architecture françaises. Peu importe, c'est la vocation de ces distinctions qui donnent gentiment dans la provocation  « Le Parpaing d’or distinguera les architectes français et internationaux qui ont su, à travers leurs réalisations, contribuer au rayonnement de l’architecture en France et dans le monde entier », expliquent doctement les initiateurs de ces récompenses. Chacun est donc inviter à voter sur le blog dédié pour décerner, dans des dix-huit catégories proposées, plus ou moins loufoques, des fameux Parpaings d'Or. Le résultat sera dévoilé au début du mois de janvier 2014.

CUBISME. Depuis la grande exposition de 1973 à l'Orangerie aucune exposition n'avait été consacrée à Georges Braque, peintre pourtant majeur dans l'art du XXe siècle. Quarante ans plus tard, le Grand Palais (Paris- VIIIe) met fin à cette injustice posthume et offre enfin une magnifique exposition de l'ensemble de l'oeuvre de l'artiste, initiateur du cubisme et inventeur du collage. Le parcours chronologique de l'exposition dévoile toutes les périodes et les évolutions du peintre. Et donc l'immense apport pictural de l'artiste à l'histoire de la peinture moderne. 

DÉCOUVERTE. À l'écouter, on, se dit qu'il doit être plus douloureux pour lui de vivre dans cette frénésie assourdissante des villes, segmentées, compartimentées, cicatrisées, par la main de l'homme, qu'au milieu de la plaine sauvage et ouverte à l'infini du Serengeti, au nord de la Tanzanie. apostrophee45 est allé à la rencontre de Grégoire Bouguereau, photographe animalier orléanais, qui expose à la Galerie du Lion, - 6, rue de Croix-de-Malte, à Orléans -à partir de ce vendredi 28 novembre et jusqu'au 5 janvier. Une exposition sur le thème des « Nomades de la plaine infinie » de trente clichés dont certaines ont été primées internationalement. Entretien avec un photographe animalier pudique qui préfère l'ombre et laisse à ses clichés captivants l'apanage de la lumière publique. 

Dernier week-end pour admirer l'exposition « 10 ans - 30 artistes », présentée à la galerie le Garage, 9, rue de Bourgogne, à Orléans. 

FOLIE - Présent ce jeudi midi sur le plaetau de France 2, Olivier Py est le metteur en scène de Poulenc qu'interprète la soprano Patricia Petibon, au théâtre des Champs-Elysées jusqu'au 21 décembre. Extrait en chanson de ce duo un peu fou.

EXPOSITION. De la France à l'autre bout du monde, Raymond Depardon n'a jamais cessé de sillonner la planète pour saisir le quotidien de ses contemporains. Ce photographe-voyageur, qui a clamé pendant des années l'art de l'errance en noir et blanc, laisse enfin éclater la couleur. À découvrir au Grand Palais jusqu'au 10 février 2014.

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg