Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 26 Juin 2017, 21h14

Culture

sujets relatifs à la culture

VISITE GUIDEÉ - Vous souvenez-vous du MOBE, acronyme de Muséum d’Orléans pour la Biodiversité et l’Environnement ? Il ne s’agit pas, à proprement parler, d’un musée créé ex-nihilo puisque le MOBE prend racine sur l’ancien musée des Sciences naturelles, fermé depuis plusieurs années maintenant. 

LA VIE DE CHÂTEAU - Le festival de Musique de Sully-sur-Loire dévoilera ses premières notes, demain, 1er juin. Cette année, amateurs et mélomanes pourront profiter de 18 concerts dans 9 villes différentes du département, au coeur de 13 lieux patrimoniaux loirétains. Traversant le département d’Est en Ouest et du Nord au Sud, le festival s’arrêtera pour l’ouverture et la clôture au sein de sa ville berceau, Sully-sur-Loire. En partenariat avec la ville de Sully‐sur‐Loire, le festival est organisé, depuis 2007, par le Département du Loiret. L’objectif est de faire découvrir la musique classique à travers le patrimoine loirétain. Cette 44e édition mettra en scène, (...)

AVANT LA GUERRE - Le 1er septembre 1939 devait s’ouvrir à Cannes le premier « festival des démocraties contre les dictatures », initié par Jean Zay, député radical-socialiste et ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts du Front populaire. En créant ce festival cinématographique que plusieurs villes avaient souhaité accueillir entre leurs murs - Biarritz, Deauville, Vichy, Aix-les-Bains, le Touquet, et même Alger - le jeune ministre ambitionnait de faire souffler le vent de la création cinématographie libre en France alors qu’au même moment, la Mostra de Venise, passée sous le joug de Mussolini et d’Hitler, devenait un très efficace outil de propagande profasciste. Ainsi, un an plus tôt, alors que le jury de la Mostra de Venise s’apprêtait à remettre le prix à Autant en emporte le vent, Mussolini et Hitler mirent leur véto et imposèrent que ce prix soit attribué aux Dieux du stade, un documentaire profasciste de la cinéaste nazie Leni Riefenstahl. Et l’année précédente, l’attribution de ce même prix au film pacifiste de Jean Renoir La Grande illusion avait déjà suscité des raclements de gorge très irrités du côté du régime nazi. 

ET DE DEUX - La deuxième édition de Jazz or Jazz à Orléans poursuit sa mue « car un festival, c'est fragile, ça a besoin de se réinventer (…) Déjà, attendons de voir le résultat que nous aurons cette année et j'espère que ce rendez-vous sera pérenne. En tout cas, notre envie est que le jazz ne s'arrête jamais à Orléans », confie Stéphane Kochoyan, conseiller artistique, qui voit en ce nouvel opus « une ouverture ensoleillée »...

ATTENTION À LA MARCHE - Le Festival de Cannes 2017 semble une édition prometteuse pour la région Centre-Val de Loire. En effet, trois films soutenus par la Région et Ciclic en sélection officielle dont un en compétition pour décrocher la Palme. Ils seront présentées en exclusivité lors du Festival de Cannes qui se tiendra du 17 au 28 mai 2017...

EN MUSIQUE - Le Printemps de Bourges n'a pas pris une ride et ouvrira, dès mardi prochain, la saison des festivals avec son lot de créations et de découvertes artistiques. Près de 130 artistes, dans pas moins de huit salles et quatre scènes extérieures, mettront le feu à la petite ville berrichonne. Rappelons que le Printemps de Bourges, c’est plus de 500 événements et 200.000 festivaliers. Et, comme chaque année, une kyrielle d'artistique allant de Renaud à Placebo, la Grande Sophie, Camille, Vianney, Féfé ou encore Soprano. Voici pour les plus connus...

DÉFENSE  DE LA CULTURE - Elle avait assuré, l’année dernière, dans une interview accordée à apostrophe45, que son coup n’avait pas été prémédité. À l’issue de la table ronde qu’elle animait alors sur le thème de la francophonie des des femmes, Fawzia Zouari, journaliste pour l’hebdomadaire Jeune Afrique avait lancé une invite et un appel au maire d’Orléans : la création, à Orléans justement, d’un Parlement des écrivaines francophones qui aurait une double vocation : pérenniser et poursuivre le travail de réflexion proposé par les Voix d’Orléans pendant deux jours, et offrir aux écrivaines du monde francophone qui sont menacées dans leur pays et empêchées d’écrire, une terre d’asile, une sorte de résidence qui leur donnerait la possibilité matérielle de travailler librement et la sécurité physique de le faire. L’année dernière, cet appel relevait plus « d’une bouteille à la mer » lancée dans le flot des idées salutaires. 

COUP DE MAITRE - La pièce avait été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par les critiques. Pas étonnant alors que le Montargois Ivan Calbérac, auteur du livre « Venise n'est pas en Italie », et de son adaptation théâtrale,

FRANCOPHONIE - La première édition était une réaction, pour ne pas dire une contre-offensive, à l’attaque terroriste menée contre la rédaction de Charlie Hebdo et avait pour ambition de servir de porte-voix, justement, à celles et ceux qui, partout dans le monde, utilisent la langue française pour exprimer librement un art, une pensée, des valeurs. La seconde édition des Voix d’Orléans, intitulée « Frontières : monde ouvert, territoires fermés », répond aux mêmes desseins combatifs tout en explorant un sujet de grande actualité, celui des frontières, à un moment où de nouveaux murs s’érigent, des barbelés sont installés, sur tous les continents, d’une manière physique, économique ou même symbolique. « C’est une manifestation qui est faite pour influencer, pour contrer des idées qui remettent en cause ce qui fait le fondement de nos démocraties modernes et l’opinion publique est taraudée aujourd’hui par des idées de repli sur soi », souligne Olivier Carré, maire (LR) d’Orléans. (...)

À L’IDENTIQUE - Après s’être déplacé dans le Loiret, mardi dernier, pour communiquer sur les thèmes de la formation professionnelle et de l’emploi, François Hollande est à nouveau attendu en Région Centre-Val de Loire ce dimanche 19 mars, mais pour une toute autre raison, bien plus bucolique celle-là : le chef de l’État viendra en effet inaugurer les jardins à la française aménagés au pied du château de Chambord et reproduits dans une parfaite fidélité historique de ce qu’ils furent sous le règne de Louis XV. Pour parvenir à ce tour de force, (...)

Pages