Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 15 Novembre 2018, 18h46

Conseil municipal

Politique 

CRITIQUE. Des feux nourris venus de tous les bancs de l'hémicycle, depuis sa droite, depuis sa gauche, depuis le centre. Impossible de parer cette avalanche d'algarades, de l'anticiper, d'y répondre. Au fil des minutes, cette diatribe s'est faite de moins en moins à fleurets mouchetés, de plus en plus de manière directe, ad hominem parfois, véhémentes toujours. Lundi soir, lors du conseil municipal d'Orléans, Corinne Leveleux-Teixeira, élue socialiste d'opposition, a été la cible choisie d'attaques verbales de la part de nombre d'élus de la majorité. Pour tout dire, ce n'était pas une première, mais rarement, sinon jamais, avec cette intensité, ni cette exclusive.

PROXIMITÉ. « Les habitants d'un quartier en sont les experts. Ils le connaissent mieux que personne ». De cette assertion, prononcée par Gérard Gainier, élu en charge de la démocratie locale, la mairie d'Orléans a établi une nouvelle organisation de sa politique de proximité. Laquelle sera présentée, ce lundi soir, lors du conseil municipal.  

RÉFORME. Jour de rentrée, ce lundi 22 septembre, pour les élus orléanais qui ont donc rejoint, disciplinés, leur place au sein de la salle du conseil municipal. Et il fut question de la rentrée scolaire, bien sûr, celle des quelque 9.618 écoliers (+2,36%) que compte la ville et qui sont soumis depuis septembre à de nouveaux rythmes scolaires. (...) Les deux controverses sur l'école sont nées, en réalité, de sujets annexes.

Corinne Leveleux-Teixeira, PS

Le groupe PS, EELV et apparentés, par la voix de Corinne Leveleux-Teixeira, a fait modifier, sur la forme, la motion de la majorité municipale relative à la réforme territoriale. 

Coquerelle, Miss France

FÉMINISME. Elle avait de toute évidence peaufiner son intervention comme une miss ajuste sa tenue de gala avant de monter sur la scène. Un discours tirée à quatre épingles pour un sujet qui revêt pour elle une dimension sociétale primordiale. Dominique Tripet, élue Front de gauche, militante féministe toujours embusquée, se délecte et se joue des mots quand ils prennent une dimension militante forte. Alors, lundi soir, quand le conseil municipal d'Orléans a voté l'approbation d'une convention à passer avec la société Miss France dans la perspective d'accueillir ce fameux concours, en décembre prochain, l'élue d'opposition a dénoncé avec véhémence, et allant, « un concours discriminatoire et sexiste »

Travaux du stade de La Source

LIGUE 2. Seize « actions » sont au programme estival de la mairie d'Orléans pour mettre aux normes le stade de La Source contraint de subir cette réhabilitation rapide mais profonde afin d'être classé en niveau 1 par la Fédération française de foot (FFF), et donc pouvoir accueillir les matchs à domicile. 

POLÉMIQUE. Nouvelle appellation mais mission inchangée pour la délégation confiée, en ce début de mandat, au jeune magistrat François Lagarde, chargée de lutter contre l'immigration illégale. De « délégation en charge de la lutte contre l'immigration clandestine », elle devenue, après un tour de passe-passe sémantique, « délégation de prévention contre l'immigration illégale ». 

Serge Grouard (apostrophe45)

ÉLECTION - Avec 21 de ses adjoints - 11 femmes, 10 hommes - Serge Grouard a été élu officiellement à la tête du conseil municipal d'Orléans, ce dimanche 30 mars. Lui, qui préside désormais aux destinées de la ville pour les six prochaines années, entend surtout ne pas décevoir. Son «obsession» finalement. Entre 2001 et 2020, ses trois mandats pourraient se résumer ainsi : le premier pour apprendre, le deuxième pour exercer et le troisième pour transmettre. Transmettre une politique, «des devoirs», et bien sûr un héritage. Le nouveau maire donc, qui est aussi l'ancien, se voit aujourd'hui comme « le capitaine du bateau qui, dans le port, définit sa navigation ». «Je veux donner le cap de ce nouveau mandat qui s'articule autour de deux piliers complémentaires. »

ATTRACTION - L'offre de logement à Orléans est en hausse sensible. Elle répond ainsi aux besoins d'une population en augmentation constante depuis 1999. Orléans est aujourd'hui la ville du grand bassin parisien où le prix du m2 est le moins cher.

HUMEUR. apostrophe45 vous ressert les piques et petites phrases assassines qui ont rythmé le conseil municipal d'Orléans, vendredi 24 janvier. 

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg