Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Février 2018, 22h06

Conseil municipal

Politique 

FINANCES. Le conseil municipal qui se déroule ce lundi après-midi, à partir de 14h30, votera le budget de la ville d’Orléans pour l’année 2016. Un budget présenté quelques jours avant à la presse par Olivier Carré, député-maire (LR) et Michel Martin, adjoint (LR) aux finances, et qui, sans surprise, maintient les grands équilibres qui ont présidé aux précédents. (...)

CONSEIL MUNICIPAL. Une avalanche de chiffres s’est déversée sur le conseil municipal d’Orléans, ce lundi 9 novembre, à la faveur de la présentation par Michel Martin, adjoint (LR) en charge des finances, des orientations budgétaires 2016 et de l’analyse consolidée des risques et des comptes de l’exercice 2014. Il fallait donc retenir son souffle et garder sa calculatrice à portée de main pour s’y retrouver. (...)

QUI FAIT QUOI ?- A l’instar du nouveau maire, il a été procédé à l’élection du nouvel exécutif municipal ce dimanche 28 juin. Pas de surprises, là non plus, avec la reconduite de l’ensemble des adjoints et des conseillers municipaux. Certains sont néanmoins montés en grade, d’autres accèdent à davantage de responsabilités. Mais, dans l’ensemble, c’est bien la continuité qui l’emporte. (...) 

FRENCH TECH - Le conseil municipal d'Orléans proposera, lundi prochain, de décider de «la cession à la communauté d’Agglomération» de l'ensemble immobilier du site Famar au titre du projet d’agglomération 2014-2020. 

Ghislaine Kounowski (apostrophe45)

POLITIQUE. C'est mécanique. Positionnée à la 7e place de la liste « Orléans à 100% » portée par Corinne Leveleux-Teixeira (PS) lors des élections municipales de mars dernier, Ghislaine Kounowski ferait son entrée en cas de démission de Michel Brard puisque le PS a obtenu six sièges dans l'opposition municipale en étant crédité seulement de 23,23% des suffrages. Encore faut-il que l'intéressée accepte ce nouveau mandat au sein d'un hémicycle qui n'a plus grand-chose de commun avec celui qu'elle a connu dans la précédente opposition. « Oui, j'irais », répond néanmoins Ghislaine Kounowski (...)

BUDGET 2015. L'exercice était malaisé pour l'opposition municipale PS, Verts et apparentés au moment du vote du budget 2015, ce lundi 15 décembre, lors du conseil municipal : reconnaître une gestion saine de la Ville d'Orléans tout en regrettant, presque à la marge, certains arbitrages budgétaires. Avec une certaine habileté, Corinne Leveleux-Teixeira (PS) a contesté la rigueur trop abrupte des économies réalisées pour l'année 2015 en assurant que « les choix que vous faites ne nous paraissent pas justifiés : vous serrez la vis plus que nécessaire. La Ville d'Orléans crie un peu avant d'avoir mal. Ce n'est pas un budget de solidarité. Ce sont des choix financiers. Ils ne sont pas destinés au service de la ville d'Orléans. » (...)

PRIORITÉS. Dernier mandat, premier budget. Serge Grouard, député-maire UMP d'Orléans, présentera, ce lundi 15 décembre, devant le conseil municipal, le budget de la Ville pour l'année 2015. Un budget de 251 millions d'euros qui respecte « les trois priorités de la campagne : la proximité, l'attractivité et le développement durable » pour reprendre les propos de Michel Martin, adjoint (UMP) en charge des finances, et ce, « malgré les pertes de ressources et les charges imposées par l'État ». (...)

SANCTION. La loi l'autorise, le stipule même, mais aucune collectivité n'applique cette disposition. Et bien, cela pourrait changer à Orléans, et dans un délai très bref. En effet, le conseil municipal d'Orléans du 15 décembre 2014 autorisera, sans surprise, la ville d'Orléans à facturer à une personne interpellée en état d'ivresse sur la voie publique le coût de son transport jusqu'au commissariat le plus proche. Une information révélée par apostrophe45  il y a déjà plusieurs mois.

CRITIQUE. Des feux nourris venus de tous les bancs de l'hémicycle, depuis sa droite, depuis sa gauche, depuis le centre. Impossible de parer cette avalanche d'algarades, de l'anticiper, d'y répondre. Au fil des minutes, cette diatribe s'est faite de moins en moins à fleurets mouchetés, de plus en plus de manière directe, ad hominem parfois, véhémentes toujours. Lundi soir, lors du conseil municipal d'Orléans, Corinne Leveleux-Teixeira, élue socialiste d'opposition, a été la cible choisie d'attaques verbales de la part de nombre d'élus de la majorité. Pour tout dire, ce n'était pas une première, mais rarement, sinon jamais, avec cette intensité, ni cette exclusive.

PROXIMITÉ. « Les habitants d'un quartier en sont les experts. Ils le connaissent mieux que personne ». De cette assertion, prononcée par Gérard Gainier, élu en charge de la démocratie locale, la mairie d'Orléans a établi une nouvelle organisation de sa politique de proximité. Laquelle sera présentée, ce lundi soir, lors du conseil municipal.  

Pages

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg