Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Juin 2018, 22h39

Cinéma

Sujets relatifs au cinéma

Scarlett Johansson, l'héroïne de Lucy dans le dernier Besson.

CRITIQUE - Lucy, le dernier film de Luc Besson, fait un carton au box office. Une sortie à l'américaine pour ce 16ème long-métrage et son auteur. Quoiqu'il en soit, son succès américain et probablement français devrait considérablement éclaircir son avenir. En effet, l'information est passée relativement inaperçue mais Luc Besson s'expatriera aux Etats-Unis à la rentrée prochaine. Lassé d'être rejeté, voire écoeuré ? (...)

CINÉMA - Le nouvel opus de la saga de la planète des singes est proposé uniquement en Version Française 3D. Au-delà du scénario, le film vaut surtout le détour par ses effets spéciaux. Au delà de sa réussite technique, le film oscille entre un propos philosophique ambitieux et une morale parfois simpliste. Il cache surtout une critique de l'usage des armes à feux aux Etats-Unis, assez inhabituelle dans un blockbuster hollywoodien. Le réalisateur Matt Reeves renoue ainsi avec l'esprit un tantinet subversif du roman original de l'avignonnais Pierre Boulle, publié en 1963. La Fox en a acheté les droits, rapidement consciente du potentiel d'un tel sujet qui fait désormais sa fortune (...)

A l'heure du débat parlementaire sur la réforme pénale, le réalisateur britannique David Mackenzie livre un film choc, poignant et émouvant sur la violence de l'univers carcéral. 

CRITIQUE CINÉMA - Adapté du roman éponyme, le film « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » signe le passage à l'image d'un immense succès de l'édition européenne. Comme le livre, le film alterne deux histoires. Une mise en images, à travers le 20ème siècle, du  passé incroyable d'Allan Karlsson, le papy centenaire. Ce voyage amusant et délirant dans l'histoire contemporaine est complété par un thriller rocambolesque, avec en toile de fond, la fuite d'Allan de sa maison de retraite. Elle le mènera - à l'autre bout du monde, fuyant un gang de Hells Angels lancé à ses trousses.

CRITIQUE - M. Cinéma vous livre sa critique du dernier film des frères Dardenne, « Deux jours, une nuit », dans lequel Marion Cotillard incarne une jeune employée qui, aidée par son mari, n’a qu’un week-end pour tenter de convaincre ses collègues​ de renoncer à leur prime pour qu’elle puisse conserver son travail.

Jérôme Parlance (@Ciclic)

FESTIVAL - Jérôme Parlange, responsable du Pole cinéma et audiovisuel de Ciclic-région Centre assure, sur la Croisette, la promotion de la politique régionale en faveur de la création cinématographique et de l’accueil de tournages. Il accompagne également les cinq films soutenus et sélectionnés à Cannes. Entretien.

apostrophe45. Quel intérêt pour l'agence régionale Circlic-Centre d'être présente au Festival de Cannes ?
Jérôme Parlange. C'est faire d'abord la promotion de la politique de soutien aux œuvres et aux projets cinématographiques mise en place en région Centre depuis 20 ans. Ensuite, nous effectuons le suivi des films qui sont actuellement en sélection à Cannes et dont on a eu l'occasion de financer, les années précédentes. 

Pour lire la suite, abonnez-vous.

CRITIQUE - Le dernier film de Pierre Salvadori est un film d'ingrédients, savamment dosés. A partir d'un quasi huit clos dans la cour d'un immeuble parisien, le réalisateur des Apprentis croque un univers de personnages tournés vers les autres. Les dialogues sont soignés, ciselés, entre rires et larmes. Ils sont aussi renforcés par une mise en scène intelligente, sensible et un casting parfait au service d'un bon scénario. Pierre Salvadori signe, là, son meilleur film qui entre dans la cour des grands.

CRITIQUE - Avec un démarrage supérieur à celui d'«Intouchables» ou des «Ch'tis», les premières critiques sont très élogieuses et le film crée l'événement. Les chiffres sont éloquents : 1,5 millions d'entrées la première semaine, soit déjà près de 9.000 spectateurs à Orléans. Si le film est loin d'être une réussite sur le plan de la réalisation et de la mise en scène cinématographique, on peut toutefois s'interroger sur l'essentiel : pourquoi ça marche ? Voilà une bonne comédie populaire à la française sur un sujet sociétal ô combien sensible en ce moment.

Langlois

CINÉPHILE - Auréolée du succès de ses expositions Stanley Kubrick et Tim Burton - 350 00 visiteurs pour cette dernière -, la Cinémathèque Française rend hommage à son fondateur, Henri Langlois (1914-1977), dans le cadre d'une exposition qui lui est dédiée et qui s'est ouverte ce mercredi 9 avril. L'exposition, intitulée «le musée imaginaire d'Henri Langlois» fourmille de documents, articles de presse, courriers, fascicules. Elle fait découvrir un Henri Langlois en action, programmateur de la Cinémathèque.

M. CINÉMA - Promu par une bande annonce racoleuse, La crème de la crème est sorti ce mercredi à Orléans et dresse un portrait acerbe et touchant du libéralisme-libertaire. Si l'intrigue est convenue, un prétexte somme toute, la mise en dialogue est tout à fait savoureuse. À découvrir.

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg