Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Juin 2018, 22h38

Équipement

Sujets relatifs aux équipements

SPECTACLES. Manifestement, il s’agissait d’une fausse bonne idée. Le projet d’agrandir le Zénith d’Orléans pour lui permettre d’atteindre une jauge de 8.000 places, un temps envisagé par la municipalité d’Orléans, n’aurait pas résisté aux études techniques. C’est du moins l’une des annonces faites par Olivier Carré, maire (LR) d’Orléans, lors d’une conférence de presse tenue vendredi et qui portait sur le budget de la ville pour l’année 2016. (...)

SPECTACLE. Le projet prend manifestement forme. Dans moins de quatre ans, trois équipements à vocation culturelle et sportive cohabiteront le long de la RD2020 et redéfiniront l’offre proposée aujourd’hui par le Zénith et le Parc des expositions. L’annonce a été faite ce lundi 5 octobre par Charles-Eric Lemaignen, président (LR) de l’AgglO Orléans-Val de Loire qui était l’invité de l’émission Controverse sur France Bleu Orléans, co-animée par apostrophe45 et France 3

PROJET. Corine Parayre connaît bien le quartier Gare, à Orléans. Pour y habiter mais aussi pour y avoir été élue sous le précédent mandat de Serge Grouard. Aujourd’hui, elle défend avec beaucoup d’ardeur un projet qu’elle estime en parfaite harmonie avec « les attentes, les préoccupations et les valeurs » de la majorité municipale : la réhabilitation de l’ancienne prison en une Cité des Sciences et un jardin botanique attenant. « Je suis sûre que ce projet renforcera et développera même le rayonnement d’Orléans, un sujet sur lequel la mairie travaille aujourd’hui. En plus, c’est un projet à dimension écologique », assure Corine Parayre. (...)

PANTHERES. Tout juste auréolées du titre de championnes de France de handball cette saison, les Panthères sont plus que jamais en quête d’une salle à la hauteur aujourd’hui de leur rang national, et international, et de l’engouement que leurs performances suscitent chez un public de plus en plus nombreux à les soutenir. Or, alors que l’on pensait que le Palais des sports d’Orléans serait appelé à faire une place de plus en plus importante à l’équipe de hand féminine de Fleury-les-Aubrais, Marie-Agnès Linguet, maire (divers droite) fleuryssoise, travaille aujourd’hui sur le projet d’agrandissement de la salle Albert-Auget, qui pourrait voir sa jauge passer de 600 à 1.600 places, et ce, d’ici 2017. 

« C’est une solution qui semble, techniquement et financièrement, tenir la route », Marie-Agnès Linguet

« C’est une solution qui semble, techniquement et financièrement, tenir la route. Après, Orléans mène de son côté ses études sur l’agrandissement du Zénith. On aurait pu, on pourrait réfléchir à un grand équipement intercommunal mais ce n’est pas là-dessus que l’on travaille en ce moment », explique Marie-Agnès Linguet qui reste néanmoins dans une logique intercommunale puisque l’agrandissement de la salle Albert-Auger pourrait servir les intérêts sportifs de plusieurs communes de l’agglo, et pourquoi pas d’Orléans également. « Passer de 600 à 1.600 places pour la salle Albert-Auger permettrait, à terme, en 2017, d’avoir un équipement de niveau intercommunal qui viendrait compléter l’offre proposée à Saran, celle du Palais des sports et du Zénith. En terme de positionnement sur notre territoire, ce n’est pas idiot de penser que l’on puisse avoir plusieurs offres avec des jauges différentes », assure l’élue. 

« La ville de Fleury ne pourra pas financer ce projet. On est prêt à financer de l’ordre de 40% »

Pour l’heure, ce n’est pas l’aspect technique du projet qui semble poser problème, mais davantage la levée de fonds nécessaire pour le réaliser.  « Je suis en train d’organiser des rencontres avec nos partenaires potentiels. Je l’ai dit : la ville de Fleury ne pourra pas financer ce projet. On est prêt à financer de l’ordre de 40% de ce qui pourrait coûter, a priori, de l’ordre de 2 millions d’euros. Sans nos partenaires naturels, que seraient la Région et le Département, ce serait compliqué », poursuit Marie-Agnès Linguet qui espère également que l’Etat pourrait y aller de son enveloppe en partant du principe que l’infrastructure aurait « une vocation polyvalente, et serait mise à disposition des jeunes des quartiers prioritaires de la ville »

Bref, persuadée aujourd’hui « qu’avoir un équipement à vocation intercommunale ça vaut vraiment le coup », le maire de Fleury œuvre pleinement dans ce sens. Avec des chances de réussite qui semblent réelles. « Si le projet ne parvient pas à trouver l’unanimité parmi les partenaires potentiels, le Palais de sports restera la solution », conclut néanmoins l’élue.

La rédaction. 

RACHAT. Touché mais pas encore coulé. L'Inexplosible, amarré quai du Châtelet depuis 2007 sous différents noms - No comment, Love Boat, l'Inex - boit la tasse depuis son lancement sur les quais orléanais. Les gérants se succèdent mais le chiffre d'affaires, lui, continue de prendre l'eau. Lundi 18 mai, le conseil municipal d'Orléans devrait voter une délibération qui cède l'Inexplosible, propriété de l'AgglO, à la mairie d'Orléans pour un euro symbolique. « La cession du bateau et de ses annexes - un ponton et deux passerelles d’embarquement - à la mairie d’Orléans est consentie à l’euro symbolique, avec dispense (...)

PALAIS DES SPORTS - Les commentateurs vedettes de Canal+ n'ont pas manqué de souligner la vétusté du Palais des sports, mardi soir, avant le match Orléans-Le Mans. Tout avait pourtant bien commencé. Alors que la rencontre OLB-Orléans était diffusée en prime-time sur la chaîne cryptée et que David Cozette relevait « le nouvel éclairage de cette salle qui fait toujours le plein », ainsi que « la ferveur et la chaleur » de son public, il ajouta : « (...)

PROJET - Le parc des expositions d'Orléans est un équipement vieillissant qui nécessiterait de lourds aménagements. Serge Grouard, maire UMP d'Orléans, a avancé quelques pistes de réflexion, lundi en conseil municipal.

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg